Pêche : le point sur la réglementation

La pêche est soumise à une réglementation stricte qui a été récemment modifiée par la loi sur l'eau du 30 décembre 2006. Chacun doit s'y conformer dans le respect de l'environnement et le souci de la survie des espèces.

Pour la pêche en eau douce, il est indispensable d'acheter une carte justifiant de la qualité de membre d'une association de pêche agréée. Elle peut être exigée par les agents chargés de la police de la pêche en eau douce au cours de leurs rondes.

Jusqu'à 450 € d'amende !

L'absence de carte peut vous coûter jusqu'à 450 € d'amende ! À ce prix, mieux vaut l'acheter. Pour cela, il suffit de se rendre dans une association locale ou chez un dépositaire agréé (détaillant d'articles de pêche, café, tabac, magasin de sport…). Son prix comprend la cotisation fixée par l'association et la taxe piscicole, dont le montant varie selon la carte (exemple : 12 € pour la carte vacances, 3 € pour une carte à la journée).

Carte "Découverte"

Certaines personnes sont toutefois dispensées du paiement de cette taxe. Il en va ainsi des mineurs de moins de 12 ans. Ces personnes peuvent alors acheter une carte "Découverte" et ne paieront que la cotisation fixée par l'association de pêche.

Carte "vacances"

Si vous souhaitez "taquiner le goujon" seulement quelques jours pendant le mois d'août, le mieux est d'acheter une carte vacances (prix de la taxe : 12€).Toutes les pratiques de pêche sont autorisées pendant quinze jours consécutifs du 1er juin au 31 décembre, dans les eaux douces de 1re catégorie (rivières, canaux et plans d'eau peuplés essentiellement de truites) ou de 2e catégorie (toutes les autres rivières, canaux et plans d'eau).

Carte "journalière"

Les pêcheurs occasionnels peuvent se contenter d'une carte journalière (prix de la taxe : 3 €), leur permettant de pratiquer ce loisir une journée dans les eaux de 2e catégorie et les plans d'eau de 1re et 2e catégorie.

Pêche de nuit et taille des poissons

Muni de cette carte, et à condition de respecter les dates de pêche, il est possible de se mettre à l'affût une demi-heure avant le lever du soleil et jusqu'à une demi-heure après son coucher. La pêche de nuit est en effet interdite, excepté sur autorisation préfectorale délivrée pour certains poissons (lamproie, mulet, anguille…).

Reste à respecter les dimensions réglementaires (50 cm pour un brochet, 9 cm pour les écrevisses…). Les poissons de plus petite taille doivent être remis à l'eau.

Enfin, à partir du 1er janvier 2008, une redevance pour protection du milieu aquatique sera due par les pêcheurs, dans la limite des plafonds suivants :

  • 10 euros par personne majeure qui pêche pendant une année ;
  • 4 euros par personne qui pêche pendant quinze jours consécutifs ;
  • 1 euro par personne qui pêche à la journée ;
  • 20 euros de supplément annuel par personne qui pêche l'alevin d'anguille, le saumon et la truite de mer.

Les dates à retenir

Afin de permettre aux poissons de se reproduire dans de bonnes conditions, la pêche de certaines espèces est fermée à différentes périodes de l'année.

Dans les eaux de 1re catégorie, la pêche est autorisée :

  • du 4e samedi de mars au 1er dimanche d'octobre inclus dans l'Aisne, l'Eure, la Marne, le Nord, l'Oise, le Pas-de-Calais, Paris, la Seine-Maritime, la Seine-et-Marne, les Yvelines, la Somme, l'Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise ;
  • du 2e samedi de mars au 3e dimanche de septembre inclus dans les autres départements ;
  • du 3e samedi de mai au 3e dimanche de septembre inclus pour la pêche de l'ombre commun.

Dans les eaux de 2e catégorie, la pêche est admise toute l'année. Sauf quelques cas particuliers, tels que :

  • la pêche au brochet, autorisée seulement du 1er janvier au dernier dimanche de janvier et du 3e samedi d'avril au 31 décembre inclus.
  • la pêche de l'ombre commun, du 3e samedi de mai au 31 décembre inclus.

Pêche en mer : quelle règlementation ?

Pêcher est autorisé sans aucun permis, à partir d'un bateau, à pied le long des plages ou en nageant (à condition alors de ne pas utiliser de bouteilles de plongée). Depuis une embarcation, le nombre d'instruments de capture est limité : des lignes gréées d'un maximum de douze hameçons, deux palangres munies chacune de trente hameçons maximum, deux casiers à crustacés, une foëne (gros harpon) et une épuisette.

D'autres engins peuvent également être admis localement. Par exemple, la grapette à dents pour la capture des coquillages en Méditerranée.

Pour les adeptes de la pêche à pied, hormis la canne à pêche, pas question d'utiliser n'importe quel ustensile. Par exemple, la ligne de fond peut être interdite sur certaines plages. Le ramassage des coquillages et des fruits de mer est lui aussi réglementé. Ainsi, la pêche de l'oursin est interdite en Méditerranée du 1er mai au 1er septembre. Enfin, toutes les prises doivent respecter une taille minimale de capture (36 cm pour le bar, 3,5 cm pour les palourdes…).

Renseignez-vous auprès de la direction départementale des affaires maritimes de votre lieu de vacances pour connaître les règles qui s'appliquent.

Les adresses utiles

Office National de l'Eau et des Milieux Aquatique (ONEMA)

16 avenue Louison-Bobet
94132 Fontenay-sous-Bois Cedex
Tel : 01 45 14 36 00
www.onema.fr/

Fédération Nationale de la Pêche en France et de la protection du milieu aquatique

17 rue Bergère
75009 Paris
Tel : 01 48 24 96 00
www.unpf.fr

Chaque fédération édite un guide reprenant toutes les informations nécessaires à la pratique de la pêche dans le département. Il vous sera remis avec votre carte de pêche.

Et aussi sur Dossier familial