Municipales 2014 : qui sont les candidats ?

Municipales 2014 : qui sont les candidats ?

A quoi sert le maire ? Et le conseil municipal ? Les responsabilités des élus ont augmenté au fil du temps. Administrer la commune requiert de la motivation et une formation adéquate.

Qu’ils visent une fonction de conseiller municipal ou le fauteuil de maire, les candidats sont très motivés. Ils débordent de projets et d’énergie.

Pour autant, chacun sait que la tâche est rude, souvent ingrate, et exige un caractère bien trempé.

Elu, une fonction chronophage

Une fois élus, la charge de travail des conseillers municipaux s’avère lourde.

Ils votent le budget, s’assurent de son application, élaborent le plan d’urbanisme, accordent des aides…

C’est plus vrai encore pour le maire qui cumule deux casquettes :

  • Agent de l’État, il applique les textes réglementaires, agit comme officier d’état civil, dresse des procès-verbaux d’infractions en qualité d’officier de police judiciaire, organise les élections…
  • Agent de la commune, il applique les textes gouvernementaux d’urbanisme, a le pouvoir sur la police municipale, gère le budget municipal, administre les biens de la commune…

(c) ArtPresse

Formation des élus prévue par la loi

Cet emploi du temps déjà chargé s'alourdit d'un temps de formation.

Un impératif face à l’inflation de textes que les élus sont appelés à appliquer, dans tous les domaines :

  • urbanisme ;
  • environnement ;
  • activités sportives ;
  • transports ;
  • politique du handicap ;
  • petite enfance ;
  • gestion d'établissements accueillant du public ;
  • sécurité civile…

Au total, on dénombre quelque « 8 000 lois applicables ainsi que 400 000 normes de toute nature », soulignait un rapport du député Olivier Dussopt en septembre 2013.

Pour s’y retrouver, les élus disposent d’un droit à la formation individuelle, financé par une ligne de crédit votée par le conseil municipal.

Elu et salarié : droit à un crédit d'heures

La loi protège les élus exerçant une activité professionnelle (article L. 2123 du Code des collectivités locales).

Ils peuvent solliciter des autorisations d’absence pour assister aux réunions du conseil ou de commissions.

Par ailleurs, les maires, les adjoints, ainsi que les membres du conseil dans les communes de plus de 3 500 habitants ont accès à un crédit d’heures : de 10 h 30 à 105 heures par trimestre suivant l’importance de la commune.

Ce temps n’est pas rémunéré, mais il est pris en compte pour le calcul des congés payés, de l’ancienneté et des prestations sociales.

Enfin, l’élu est protégé comme l’est un délégué syndical. Son employeur ne peut notamment pas modifier son contrat de travail, le licencier ou le déclasser.

Un maire sur trois est un retraité

Il est très difficile de concilier les responsabilités de maire avec une activité professionnelle à temps plein, surtout dans les petites agglomérations. Rien d'étonnant, dès lors, si l'on trouve peu de jeunes actifs parmi les maires :

  • 1,8 % a moins de 40 ans ;
  • 38,7 % ont entre 40 et 59 ans ;
  • 59,5 %, 60 ans et plus.

Lors de l’élection de 2008, l’âge moyen des maires s’établissait à 56 ans et 10 mois.

Un sur trois était retraité – contre 20 % chez les conseillers municipaux, une fonction moins exigeante –, 15,6 % exploitants agricoles, 15 % cadres, 11 % professions intermédiaires et 9,2 % employés.

Cette grande disponibiité explique pourquoi les maires sont majoritairement des hommes, à 85,6 % !

Et aussi sur Dossier familial