JAPD : une obligation pour tous les jeunes

JAPD : une obligation pour tous les jeunes

Chaque année, 800 000 filles et garçons assistent à la journée d’appel de préparation à la défense. C’est une participation indispensable pour pouvoir s’inscrire aux examens officiels.

Depuis 1999, le service national, dont la durée avait été progressivement réduite à un an, a été remplacé par une journée de sensibilisation à la défense, appelée "journée d’appel de préparation à la défense" (JAPD). Ce rendez-vous concerne tous les jeunes Français, les garçons nés à partir de 1979 et les filles à partir de 1983. Cette journée s’inscrit dans une démarche civique qui se déroule en trois parties.

Recensement et inscription à la JAPD

La première phase passe par un enseignement obligatoire en classes de troisième et de première portant sur l’organisation de la défense nationale et européenne.

La deuxième étape concerne les jeunes âgés de 16 ans, qui doivent se faire recenser auprès de la mairie de leur domicile (au consulat pour ceux qui résident à l’étranger) dans les trois mois qui suivent leur seizième anniversaire. Il faut se munir de sa carte d’identité, de son passeport en cours de validité ou du livret de famille et, en cas de naissance à l’étranger, d’un document prouvant la nationalité française. La mairie remet une attestation de recensement.

Ensuite, dans un délai de trois mois, vous recevrez un courrier appelé "préavis d’appel", qui vous proposera trois dates au choix pour effectuer la JAPD. Il faut répondre sous trente jours à l’aide du coupon-réponse. Si aucune date ne vous convient, le bureau du service national (BSN) vous en proposera deux autres. Si vous ne répondez pas, l’Administration fixera une date.

Participer à la JAPD

Jusqu’à 18 ans, l’attestation de recensement suffit pour prouver qu’un Français est en règle avec le service national. Dès 18 ans, sauf cas de force majeure (maladie, problèmes familiaux graves…), il faut avoir participé à la journée d’appel de préparation à la défense (JAPD) pour s’inscrire à tout examen ou concours officiel avant l’âge de 25 ans (voir l’encadré). "Près de 80 % des jeunes sont recensés à l’âge de 16 ans et 3 mois. Les participants à la journée d’appel ont en moyenne 17-18 ans, mais il est possible de régulariser sa situation jusqu’à 25 ans. Au-delà de cet âge, la participation à la JAPD n’est plus obligatoire", ­précise le lieutenant-colonel Géronde, directeur du BSN de Strasbourg.

La troisième étape consiste à participer à la JAPD. Convoqués sur l’un des 250 sites en métropole et outre-mer, les jeunes assistent d’abord, par groupes de quarante environ, à des présentations sur la mission de la défense et le sens de la citoyenneté française et européenne. "Nous évoquons les moyens de dissuasion pour maintenir la paix, les zones de tension dans le monde, la construction européenne, mais aussi la sécurité routière, le droit de vote…", rappelle le commandant Schigand, formateur au bureau du service national de Strasbourg.

Mémento pratique de la JAPD

La journée d’appel de préparation à la défense se déroule d’ordinaire sur une base militaire proche du domicile. Les frais de transport sont pris en charge (un bon de transport SNCF en seconde classe - hors TGV - ou une indemnité forfaitaire de 8 € en métropole), de même que le repas de midi.

Les sessions sont organisées du lundi au samedi, hors vacances scolaires.

  • Il faut produire un certificat médical datant de moins de six mois. Ceux qui n’en présentent pas devraient ensuite être convoqués par la caisse primaire d’assurance-maladie pour un examen de santé gratuit… mais ce dispositif n’est pas encore systématique.
  • Baccalauréat, brevet, CAP, dossier d’inscription aux grandes écoles, permis de conduire… Avant 25 ans, si vous voulez vous inscrire aux concours et examens d’État, vous devez avoir participé à la JAPD.
  • En cas de perte du certificat, il n’est pas délivré de duplicata. Vous pouvez obtenir une attestation par votre bureau du service national (BSN) en joignant à votre demande une copie de votre carte d’identité.
  • Vous devez signaler à votre BSN tout changement de domicile, de résidence d’une durée supérieure à quatre mois ou de situation professionnelle ou familiale (formulaire Cerfa 11718*04).
  • Les jeunes résidant à l’étranger doivent participer à la JAPD organisée par le chef de poste diplomatique ou consulaire accrédité.
  • Si vous êtes salarié ou apprenti, vous bénéficiez d’une autorisation d’absence d’une journée.

La rémunération mensuelle est maintenue et cette journée ne peut être décomptée du total des congés.

JAPD et dépistage scolaire

Une initiation aux gestes de premier secours est dispensée par des moniteurs de la Croix-Rouge, et les jeunes sont informés sur le don d’organes et de moelle osseuse. Cette journée permet aussi de découvrir les carrières que propose l’armée. Également la fonction de réserviste, qui consiste à effectuer des missions de quelques jours chaque année.

Comme le service militaire en son temps, la journée d’appel permet aussi, au travers d’un test d’écriture et de lecture, d’identifier les jeunes en grande difficulté scolaire (environ 8 %). Ils sont reçus en entretien individuel et, s’ils le souhaitent, sont ensuite orientés vers des structures de soutien. Depuis 2005, ils peuvent bénéficier d’une formation de huit mois à deux ans grâce au dispositif "Défense, 2e chance", mis en place en partenariat avec l’Éducation nationale et les missions locales. Enfin, à l’issue de cette journée, les jeunes repartent avec leur "certificat individuel de participation", délivré à condition qu’ils aient participé à toutes les activités de la JAPD.