Vendre son lait maternel, une initiative interdite

Vendre son lait maternel, une initiative interdite

Le site e-loue.com a publié l'annonce d'une jeune mère qui propose à la vente son lait maternel, pour dépanner des couples homosexuels. Un service interdit en France, où le don du lait est réglementé.

Le site e-loue.com lance un nouveau coup de communication en passant l'annonce d'une jeune mère "qui mes ses seins en location" pour allaiter un autre enfant. Après avoir décliné son identité, la jeune maman donnait ses disponibilités et surtout ses tarifs.

Le don est possible et le recueil du lait sécurisé

En France, les jeunes mères peuvent donner leur lait au profit d'enfants souvent prématurés ou qui présentent des troubles digestifs, des allergies ou des déficiences immunitaires. Le lait maternel est essentiel pour eux, par ses qualités nutritionnelles et la protection qu'il offre contre les infections.

Les lactariums recueillent ce lait (voir la carte de France des lactariums).

Un entretien avec la maman allaitante et un questionnaire médical envoyé au médecin ayant suivi celle-ci pendant sa grossesse permettent de mettre à jour les facteurs de risque. Des conseils d'hygiène pour le recueil du lait sont fournis. Un dépistage sérologique est pratiqué au premier don, à partir d'une prise de sang de la donneuse. Il sera renouvelé tous les 3 mois.

Le lactarium met à la disposition de la donneuse du matériel : un tire-lait manuel, un tire-lait électrique, des biberons stérilisés et des comprimés de stérilisation à froid (si celle-ci ne possède pas de stérilisateur). Le lait transvasé dans un biberon est gardé jusqu'à 24 heures au réfrigérateur (compartiment + 4°) pour cumuler plusieurs doses. En fin de journée, le biberon plein passe au congélateur à - 18°.

Un petit biberon de 100 ml de lait par jour pendant 15 jours peut suffire.

Des puéricultrices ou auxiliaires de puériculture passent à domicile récupérer les biberons pleins, tous les 15 jours à un mois. Ils sont transportés dans des glacières isothermes pour ne pas rompre la chaîne du froid.

Les laits recueillis sont tous analysés par les lactariums

Les lactariums sont des structures très réglementées souvent adossées à un centre hospitalier ou un établissement néonatal. Ils vérifient les conditions de santé des donneuses, la qualité bactériologique du lait avant et après pasteurisation.

À l'arrivée au lactarium le lait est contrôlé avant redistribution et stocké au congélateur en attendant les résultats. Si les tests sont négatifs, les biberons sont décongelés et étiquetés.

Les analyses pratiquées sont les suivantes :

- l'analyse bactériologique permet de jeter les lait contenant trop de germes ;

- l'analyse immunologique contrôle authenticité du lait maternel (erreurs de manipulation ou ajouts de lait de vache).

Ensuite les flacons sont mélangés et conditionnés en biberons de 200 ml et pasteurisé.

Un dernier contrôle bactériologique est effectué sur chaque lot de pasteurisation.