Scolarité : pourquoi choisir l'internat

Scolarité : pourquoi choisir l'internat

L'internat attire de plus en plus d'élèves, que ce soit pour leur environnement propice à la réussite scolaire ou pour suivre une formation spécifique. Mais à quel coût ?

Longtemps choisi par défaut par les familles, notamment pour faire face à l’absence d’établissements à proximité du lieu de résidence, l’internat fait aujourd’hui souvent office de premier choix pour la qualité de son enseignement, son ambiance propice au travail et les vertus d’une vie commune partagée.

La version moderne de l’internat permet ainsi à l’adolescent de construire sa personnalité. Cette structure lui apporte un cadre de travail et une discipline qui lui font parfois défaut, et lui apprend la vie en communauté loin du cocon familial.

L'internat, pour des raisons géographiques ou familiales

En zone rurale ou à la montagne, le choix d’une filière technique ou professionnelle et l’éloignement géographique restent encore les deux principales raisons qui conduisent les parents à choisir l’internat.

Dans certaines familles, cette solution s’impose aussi pour régler des rapports conflictuels avec un adolescent difficile. Ces problèmes relationnels, souvent consécutifs à une structure familiale éclatée ou à l’absence de parents accaparés par leur travail, se traduisent par une accumulation de mauvaises notes, d’avertissements, voire un décrochage scolaire.

L'internat, des conditions propices au travail

Bac en poche, certains étudiants qui s’inscrivent dans les classes préparatoires aux grandes écoles (littéraires, scientifiques, ou économiques et sociales), avec en point de mire leurs concours très sélectifs, font le choix de l’internat pour se couper des tentations et mettre toutes les chances de leur côté.

Un choix à double tranchant, car un élève un peu fragile peut avoir du mal à supporter la pression de l’éloignement et les exigences d’un niveau scolaire très soutenu.

Pour aider les jeunes en situation sociale précaire et ne bénéficiant pas d’un environnement propice aux études, l’État a créé les Internats de l’excellence, devenus cette année les Internats de la réussite. Ces établissements accueillent près de 4 200 élèves ; 6 000 nouvelles places seraient créées en 2014 pour augmenter l’offre en collège et en lycée professionnel.

À terme, tout internat devrait devenir un Internat de la réussite et répondre à une charte détaillant des projets pédagogiques et éducatifs d’excellence.

Des règles de vie très strictes

Chaque établissement définit ses propres règles. Il est recommandé aux familles de prendre rendez-vous avec les responsables et de visiter les infrastructures.

La lecture du règlement intérieur permet déjà de se faire une idée du temps consacré à l’étude, des éventuelles mesures de soutien ou de tutorat, de la gestion du temps libre, de la possibilité de participer à des activités culturelles ou sportives, des horaires de lever et de coucher, etc.

Dans les internats, les étudiants, tenus de respecter les règles de vie en commun, peuvent s’exposer à des sanctions. Armés d’éthylotests ou de bandelettes pour détecter la consommation d’alcool ou de cannabis, les surveillants opèrent des « contrôles surprise » dans les chambres, afin de prévenir tout problème de ce type.

Par ailleurs, de nombreux internats ne sont pas mixtes ; lorsque c’est le cas, les espaces dévolus aux garçons et aux filles sont séparés. Les besoins en matière d'accueil des filles sont d'ailleurs encore importants.

Le coût de l'internat

Le coût moyen d’une année d’internat varie de 1 500 à 2 000 € dans le public, et de 2 500 € à 15 000 €, voire plus, dans le privé. Outre le montant de leur bourse, calculé selon la situation familiale, les élèves boursiers en internat bénéficient d’une aide forfaitaire annuelle (254,70 € en 2014).

Les familles peuvent aussi s’adresser au conseil général de leur département, qui attribue ses propres aides, ou au Fonds social étudiant.