Refondation de l’école : les changements à venir

Refondation de l’école : les changements à venir

Après trois mois de débats, les membres du comité de pilotage de la concertation sur la refondation de l'école ont remis le 5 octobre leur rapport à Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale. Hier, dans un discours prononcé à la Sorbonne, le président de la République s'est engagé en faveur du retour à la semaine de 4 jours et demi à l’école primaire dès la rentrée 2013.

 

L'école doit faire son travail de formation, d'instruction, pour permettre à la génération qui vient de vivre mieux que nous », lançait en mai dernier François Hollande.

Hier, à la Sorbonne, le chef de l’Etat a présenté les grands axes de sa politique éducative. Vincent Peillon livrera ses arbitrages demain jeudi. Un projet de loi d'orientation et de programmation est prévu avant la fin de l'année.

La semaine de 4 jours et demi

Le chef de l'Etat s'est prononcé pour le retour à la semaine de quatre jours et demi dès la rentrée 2013 dans le primaire, afin d'alléger les journées des élèves.

Le rapport de la concertation estime que le nombre d’heures de cours ne doit pas excéder 5 h par jour en primaire, avec une pause d’1 h 30 minimum entre midi et deux. Au collège, le nombre d’heures doit être limité à 5 h en 6eet en 5e, puis 6 h en 4e et en 3e.

Les heures de cours seront réduites, mais pas question de laisser les élèves « livrés à eux-mêmes à partir du milieu de l'après-midi », a-t-il insisté. François Hollande plaide pour l'accompagnement périscolaire, la pratique culturelle et sportive et l'aide aux devoirs.

Les devoirs doivent être faits dans l'établissement plutôt qu'à la maison » a-t-il précisé.

Sur cette réorganisation des journées d'école, « l'Etat doit prendre ses responsabilités », mais les collectivités territoriales « y seront associées dans le cadre des projets éducatifs territoriaux », a assuré François Hollande. Des réunions entre l'Etat et les collectivités doivent démarrer très prochainement. Mais, se posera la question de la péréquation entre communes riches et moins riches pour financer les activités périscolaires.

Des vacances d'été plus courtes ?

François Hollande n'a pas évoqué hier la question des congés. Faut-il en déduire que le raccourcissement des vacances d'été serait enterré ?

Le rapport de la concertation est favorable à l’allongement de la durée de l’année scolaire de deux semaines. Et afin de conserver l’alternance 7 semaines de cours / 2 semaines de vacances, il préconise de supprimer le zonage de petites vacances ou de procéder au zonage de toutes les vacances (y compris la Toussaint, Noël et les vacances d’été).

Le décrochage et les redoublements

Déplorant que 140 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire « sans le passeport du diplôme », le chef de l'Etat a repris à son compte l'idée, issue de la concertation, d'un référent dans les collèges et les lycées professionnels à fort taux d'absentéisme.

Pour éviter le décrochage, il estime que toute l'orientation des élèves doit être revue et a plaidé contre les redoublements. Le comité de pilotage demande la création d’un « service public de l’orientation ».

L’école primaire en première ligne

Pour lutter contre l'échec scolaire, la priorité est donnée au primaire, avec « plus de maîtres que de classes » dans les zones en difficulté. Des lieux qui bénéficieraient dès la rentrée 2013 d'une scolarisation accrue des enfants de moins de trois ans.

Les enseignants expérimentés dans les zones difficiles

François Hollande veut la fin des ZEP, RAR et autres dispositifs destinés à l'éducation prioritaire qui ont stigmatisé des établissements sans produire les résultats escomptés. Il préconise une aide personnalisée aux établissements en fonction de leurs spécificités territoriales, scolaires et sociales.

Par ailleurs, les enseignants expérimentés seront incités à se rendre dans les territoires en difficulté, sur la base du volontariat, en échange de meilleures conditions de travail.  

Les créations des postes

François Hollande a réaffirmé que « dès cette année, et pour chacune des cinq années à venir, ce sont près de 10.000 postes qui seront créés », tout en précisant que la formation des professeurs sera rétablie.

Consultez le Rapport de la concertation.