Quel budget pour préparer un diplôme à distance ?

Quel budget pour préparer un diplôme à distance ?

Le coût des formations en ligne diffère selon le diplôme visé, l’organisme choisi et… votre statut : élève, étudiant, salarié ou demandeur d’emploi.

Apprendre à son rythme

Les formations à distance ou "en ligne", car la plupart sont dispensées via Internet, s’adressent à tous les publics, élèves, étudiants, demandeurs d’emploi ou salariés. Le principe repose sur la liberté : vous suivez l’enseignement seul, à votre rythme, d’où vous voulez. En contrepartie, vous devez faire preuve d’une forte capacité d’autonomie.

Concrètement, vous recevez un enseignement dispensé sur des supports variés (documents papier, DVD, CD-Rom, sites Internet), vous renvoyez les exercices demandés, et vous bénéficiez d’un soutien pédagogique par téléphone ou courriel. Le programme prévoit aussi dans l’année quelques déplacements dans un centre, pour des séances collectives et les examens.

Un diplôme par étape

Les unités de nombreux diplômes sont "capitalisables" : les candidats peuvent décrocher leur diplôme progressivement, épreuve après épreuve, pendant une durée modulable selon leurs contraintes… et le nombre d’unités nécessaires.

Des formations pour les lycéens

Certains organismes délivrent des formations scolaires en ligne aux élèves qui se trouvent dans l’impossibilité de se rendre au lycée - ils souffrent d’une maladie, pratiquent un sport à haut niveau, ou vivent à l’étranger.

La préparation du bac général (L, ES ou S), technologique (STG, ST2S et STI) ou professionnel (restauration, secrétariat, comptabilité…) coûte 245 € par an au Cned, le plus grand centre d’enseignement à distance et le seul à relever du ministère de l’Éducation nationale.

Si votre enfant, redoublant, n’a besoin de revoir qu’une partie du programme, vous débourserez 126 € pour la première matière (mathématiques par exemple) et 65 € par discipline supplémentaire.

Tarifs plus élevés dans le privé

De son côté, le Centre national de promotion rurale (CNPR), qui dépend du ministère de l’Agriculture et de la Pêche, fixe à 560 € par an le prix de la formation conduisant au Bepa (deux ans après la 3e). Il faut compter 340 € pour s’entraîner à une seule épreuve de l’examen, 400 € pour deux. Là encore, leur nombre dépend de l’examen visé.

Les établissements privés proposent des tarifs plus élevés que ceux du public. Ainsi, Éducatel propose le CAP mécanique automobile à 1 901 €, et l’École chez soi fixe à 4 500 € le BEP techniques du géomètre et de la topographie (prix pour deux années d’études, accessibles après la 3e).

Du perfectionnement pour les adultes

Qu’ils se reconvertissent ou se perfectionnent, les adultes ont également accès à l’enseignement en ligne. Au Cned, comptez, par exemple, 399 € pour préparer le CAP petite enfance en un an, 409 € par an pour le BTS hôtellerie-restauration, 413 € pour un BEP vente action marchande ou un bac professionnel, 695 € pour un bac général ou technologique.

L’IUT de Toulouse demande 457 € par an aux étudiants en DUT gestion des entreprises et administrations (deux années d’études après le bac) ; l’université de Grenoble II, 765 € par an à ceux qui visent la licence d’économie-gestion (trois ans après le bac). Au Centre national des arts et métiers de Caen, les étudiants en licence paient 122 € par an pour une ou plusieurs unités d’enseignement.

Outre la préparation au diplôme, vous acquitterez des droits d’inscription, notamment à l’université (par exemple, 171 € par an pour un DUT). Il faut y ajouter des frais de déplacement, d’hébergement et de restauration pendant les sessions de regroupement. Enfin, toute formation à distance oblige à disposer d’un ordinateur connecté à Internet, haut débit si possible. Une dépense supplémentaire à programmer si vous n’en avez pas !

Des aides pour financer votre formation

Les élèves qui préparent le CAP, le BEP ou le bac par le Cned pour des raisons de santé ont accès à la bourse de lycée (425,70 € par an, maximum), attribuée sous conditions de ressources. Une bourse d’enseignement supérieur (jusqu’à 4 140 € par an) est versée aux étudiants inscrits au Cned ou à l’université lorsque leur situation financière le justifie (renseignements sur le site du Crous).

Pour les salariés, l’employeur ou l’organisme auquel il cotise prend parfois en charge partiellement ou totalement la formation. Et les demandeurs d’emploi bénéficient dans certains cas d’un coup de pouce du Pôle emploi ou d’une collectivité locale.

Contacts