Protéger les enfants des accidents domestiques

Protéger les enfants des accidents domestiques

80 % des accidents qui touchent les enfants de la naissance à 6 ans ont lieu à la maison. Voici une série de précautions à prendre pour limiter les risques.

Pour éviter les accidents domestiques, il est important de sécuriser la maison. Dans un logement ancien, faites installer des prises électriques à éclipses dont les orifices sont fermés en permanence (obligatoires dans les logements neufs ou rénovés depuis 1991).

En cas d'utilisation de cache-prises, choisissez-les de type "ventouse" ou "à clé". Ne laissez jamais traîner de rallonges électriques branchées et non raccordées à un appareil.

La cuisine reste un des lieux les plus dangereux : porte de four, queues de casseroles, appareils électriques, produits ménagers…, autant de dangers pour le petit enfant.

Équipez la cuisinière de grilles de protection et le four d'une "porte froide" (isotherme). Posez sur les portes du placard de l'évier des fermetures de sécurité.

Concernant les autres pièces, il existe des mesures simples pour adapter votre logement telles que :

  • protéger les coins de table ;
  • installer des barrières de sécurité dans les escaliers ;
  • achetez du matériel de puériculture "conforme aux exigences de sécurité" (marquage NF ou CE)...

Enfin, âge par âge, des règles spécifiques de vigilance s'appliquent :

De la naissance à 3 mois

Le bébé passe beaucoup de temps dans son lit ou son berceau les premières semaines.

Pour qu'il y dorme en toute quiétude, choisissez un lit conforme aux exigences de sécurité (hauteur et écartement des barreaux). Le matelas doit être ferme et aux dimensions exactes du lit. À cet âge, il faut proscrire couette, oreiller et couverture pour éviter tout risque d'étouffement. Couchez votre bébé sur le dos et non sur le ventre.

Pour qu'il ne prenne pas froid, utilisez une gigoteuse ou un surpyjama. Si vous avez des animaux, notamment un chat, éloignez-les de sa chambre, car, en se couchant avec lui, ils pourraient l'étouffer. Pour les mêmes raisons, les grosses peluches doivent être retirées de son lit.

Un bébé ne peut pas prévenir ses parents que la température du biberon ou du bain est trop élevée. Faites gicler quelques gouttes de lait sur votre avant-bras et placez un thermomètre dans l'eau du bain.

Quand vous le changez sur une table à langer, mettez à portée de main tout ce dont vous avez besoin (savon, shampooing, coton…), ne répondez pas au téléphone et n'allez pas ouvrir la porte. Lorsque vous installez bébé dans un couffin ou un transat, posez-le sur le sol et non sur un meuble. En bougeant, il pourrait le faire glisser et tomber au sol.

Entre 3 et 9 mois

Dès 3 mois, un bébé commence à rouler sur le côté pour se mettre à plat ventre ou sur le dos.

Vers 9 mois, certains marchent déjà à quatre pattes et peuvent mettre à la bouche tous les petits objets qui sont à portée de leurs mains.

Vous aurez choisi une chaise haute en bon état et munie d'une sangle de sécurité efficace. Lorsque vous y installez votre enfant, veillez à ce qu'il soit retenu par la ceinture ventrale et la sangle d'entrejambe, qui l'empêchera de se lever et de tomber.

Ne relâchez pas votre vigilance lorsque vous lui donnez son bain. Même quand il peut se tenir assis, ne le laissez jamais seul, ne serait-ce qu'un court instant. Un petit qui glisse ne parvient pas nécessairement à se redresser et peut se noyer dans 20 cm d'eau. "L'utilisation d'une coque ou d'un anneau n'est pas conseillée. Ce sont des articles de confort mais pas du matériel de sécurité", rappelle le Pr Bertrand Chevallier, chef du service de pédiatrie de l'hôpital Ambroise-Paré, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Entre 9 et 18 mois

L'enfant tente de se mettre debout et il marchera bientôt.

Vers 1 an, il perçoit la signification du "non" et va peu à peu faire la différence entre ce qui est permis et ce qui est défendu. Vous pouvez commencer à lui expliquer les dangers de la maison.

Vous devez accentuer votre vigilance et ranger tout ce qui pourrait représenter un risque d'étouffement (pièces de monnaie, billes, bonbons, capuchons de stylos, cacahuètes, sacs plastique…), de brûlure (bougies, allumettes…), de coupure (ciseaux, couteaux…), d'intoxication (fonds de verre alcoolisés, médicaments, parfums, cosmétiques, produits ménagers ou plantes comme le dieffenbachia).

Attention aux piles boutons, qui, ingérées accidentellement, peuvent attaquer la paroi digestive et provoquer une perforation. Elles contiennent des produits corrosifs et toxiques (mercure, zinc, argent, acide) qui sont libérés si la pile reste bloquée dans l'appareil digestif.

De 18 mois à 3 ans

Petit à petit, en fonction de son âge et de sa capacité de compréhension, vous allez pouvoir lui expliquer ce qui est dangereux. En effet, pour qu'il prenne conscience du danger, il ne suffit pas de le gronder ou de le punir. Vous devez lui faire comprendre calmement les risques qu'il court, avec des mots et des gestes adaptés à son âge. Cela ne veut pas dire que vous devez relâcher votre surveillance.

Si monter et descendre l'escalier l'amuse beaucoup, apprenez-lui à descendre en arrière et à quatre pattes, ou à se tenir à la rampe.

À cet âge, le risque de défenestration est important. Poussé par sa curiosité, l'enfant peut grimper sur l'appui d'une fenêtre et se pencher dangereusement. "Lui faire comprendre le danger qu'il encourt n'est pas suffisant. Il faut éviter de laisser un enfant seul dans une pièce sans venir voir régulièrement ce qu'il fait. Sécuriser une pièce ne dispense pas de la surveillance", conseille le Pr Chevallier.

Curieux, il part à la découverte de son environnement et fouille un peu partout. Mettez les médicaments en sécurité dans des placards en hauteur. La cuisine concentre de nombreux dangers : les produits d'entretien doivent être hors de la portée de l'enfant. Ne transvasez pas un produit ménager dans une autre bouteille et préférez les articles munis de bouchons de sécurité. Apprenez-lui que les plaques de cuisson restent chaudes même une fois éteintes.

À la mer ou en piscine, à partir de 2 ans, le risque de noyade demeure l'un des plus importants : ne perdez pas votre enfant des yeux et ne le laissez pas sous la garde d'un frère, d'une sœur ou d'un cousin plus grand.

À partir de 3 ans

Même s'il ne maîtrise pas encore bien le langage, il parle de mieux en mieux et pose des questions.

Certains enfants sont peureux, d'autres ont le goût du risque, sans pour autant être capables de mesurer le danger. Saisissez toutes les occasions pour le lui expliquer.

Par beau temps, il peut avoir tendance à sortir dans le jardin et à rentrer en trombe dans la maison… Apprenez-lui à ne pas claquer les portes et à ne pas poser ses mains sur l'encadrement : il risque l'écrasement ou la coupure des doigts. En grandissant, il court de nouveaux dangers. Attention aux endroits où il pourrait s'enfermer et étouffer (malle, placard…).

Sans vivre en permanence dans l'anxiété, parce que les risques font partie de la vie, et sans l'empêcher d'aller à la découverte de son environnement et de s'épanouir, les parents doivent garder à l'esprit que leur mission principale consiste à surveiller leur enfant : "La surveillance est le maître mot de la prévention avant l'âge de 3 ans. Surveiller ne signifie pas uniquement être présent dans la pièce mais être vigilant, le regard sur l'enfant, prêt à agir", souligne le Pr Chevallier.

Les lieux dangereux dans la maison

L'animation ci-dessous vous indique tous les points susceptibles d'être dangereux pour toutes la familles. Faites défiler les pièces de la maison et cliquez sur chacun des impacts de flèche pour en savoir plus.