Préparer les petits à la grande école

Préparer les petits à la grande école

Le passage de la maternelle à l'école primaire est source d'appréhension pour les petits. Vous pouvez les aider à vivre cette découverte en les préparant aux changements.

La toute première rentrée est importante. L'enfant ne parle pas très bien, il exprime mal ses émotions et a tendance à somatiser. Pour lui, ce palier est fondamental car tous les autres vont lui rappeler ce souvenir.

Arrivée en école primaire : petit parmi les grands

En changeant d'école, il va aussi changer de statut. En grande section, il était parmi les plus grands et le voilà qui se retrouve à nouveau avec les plus petits. Pour qu'il ne vive pas cela comme une régression, il convient de rappeler qu'il s'agit d'une progression logique. À un moment donné, il sera à nouveau le plus grand.

Pour l'aider à s'affranchir, laissez-le choisir un nouveau cartable et ses petites fournitures. Du matériel neuf, un élément de garde-robe font partie des petits plaisirs qui accompagnent la rentrée.

L'expérience de l'immobilité

Il ne pourra plus bouger comme il le faisait en allant d'un atelier de maternelle à l'autre. Il ne fera plus la sieste. La configuration de la classe est différente et contraignante. C'est le prix à payer pour acquérir ces apprentissages plus valorisants qui le formeront aussi à la critique et à la contradiction.

Ne pas travailler pendant les grandes vacances

Pendant les vacances, il peut être tentant d'essayer de prendre de l'avance sur les apprentissages du cours préparatoire. C'est une pratique contre laquelle nombre d'instituteurs s'insurgent. Ils estiment qu'il est mauvais de faire monter la pression pendant les vacances en donnant à l'enfant à déchiffrer un certain nombre de choses, en lui faisant apprendre l'alphabet, par exemple. Cela l'inquiète et ne sert à rien puisque ce qui est attendu de l'enfant ne se situe pas nécessairement au niveau du savoir.

Comment rassurer l'enfant avant l'entrée en école primaire

L'entrée à la grande école fait resurgir la peur de la séparation. Ce passage rappelle aux parents ce qu'eux aussi ont eu à vivre. Si ça s'est mal passé pour eux, ils vont projeter leurs angoisses. Rassurez l'enfant en lui parlant de l'école, en lui expliquant que, comme la maternelle, il s'agit d'un lieu avec d'autres enfants, qu'il va y faire des rencontres, des apprentissages.

Le jour de la rentrée, il ne faut pas le déposer avant de l'avoir renseigné sur ce qui l'attend, avant de lui avoir rappelé qu'on va venir le chercher. Et là il faut veiller à être à l'heure, pour qu'il ne se sente pas abandonné.

Et aussi sur Dossier familial