Orientation dans le supérieur : le rôle du proviseur en terminale

Orientation dans le supérieur : le rôle du proviseur en terminale
Le proviseur doit désormais donner son avis sur les vœux de poursuite d’études des lycéens. - © skynesher

Le chef d’établissement doit exprimer son avis sur les vœux de poursuite d’études de votre enfant. Un décret paru mercredi détaille cette nouvelle mission.

Votre enfant est en classe de terminale ? Le proviseur doit désormais donner son point de vue sur les vœux de poursuite d’études supérieures des lycéens, en application d’un décret paru mercredi 21 février au Journal officiel.

Le chef d’établissement « émet son avis sur chacun des vœux de poursuite d’études de l’élève » de terminale, indique ce texte. Au préalable, le conseil de classe se prononce sur ces vœux et fournit au proviseur son éclairage.

La nouvelle obligation du chef d’établissement est prise « dans le cadre du dispositif d’information et d’orientation » dont bénéficient les élèves de terminale qui ont accompli une démarche de préinscription dans l’enseignement supérieur.

Jusqu’au 13 mars, votre enfant a la possibilité de transmettre jusqu’à dix vœux de poursuite d’études sur le portail Parcoursup (ancien Admission post-bac, APB).

L’adoption du projet de loi sur l’orientation

La publication de ce décret suit l’adoption définitive par le Parlement du projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants, le 15 février. Ce texte réforme l’accès à l’enseignement supérieur.

Il fixe le principe selon lequel les « capacités d’accueil des formations du premier cycle […] sont arrêtées chaque année par l’autorité académique après dialogue avec chaque établissement ». L’autorité doit tenir « compte des perspectives d’insertion professionnelle des formations, de l’évolution des projets de formation exprimés par les candidats ainsi que du projet de formation et de recherche de l’établissement ».