Naissance : combien coûte l’arrivée d’un bébé ?

Vous êtes enceinte et avez du mal à évaluer le budget nécessaire pour élever un bébé, a fortiori si c’est le premier. Pour vous aider à anticiper, voici quelques indicateurs.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
6mn de lecture
Image d'illustration coût d'un enfant Adobe Stock/Spyrakot
© Adobe Stock/Spyrakot

490 € par mois, c’est le budget moyen consacré pour un enfant de sa naissance à ses trois ans, selon l’étude Ipsos pour l’observatoire E.Leclerc des nouvelles consommations. Soit 5 880 € sur l’année. À 252 € par mois, les frais de garde du bébé représentent, de loin, le premier poste budgétaire. Viennent ensuite l’alimentation, à 83 €, puis l’achat des équipements, à 54 €. Quant aux postes vêtements, d’une part et produits d’hygiène / bien-être, d’autre part, ils sont à égalité, à 51 € par mois.

Autres enseignements : 64 % des parents interrogés déclarent avoir pris des mesures particulières à la naissance de leur enfant, comme puiser dans leur épargne ou emprunter. À noter : 35 % d’entre eux considèrent avoir sous-estimé le budget nécessaire.

Avec un coût aussi élevé, certains parents sont obligés de faire des concessions et de choisir où dépenser en priorité leur argent. La plupart des familles procèdent à « un ajustement du mode de vie », indique l’étude. 73 % des jeunes parents disent ainsi s’autoriser moins de sorties, par exemple.

Choisir le mode de garde

En principe, la crèche est le mode de garde le plus économique. Mais il peut être compliqué d’obtenir une place, surtout si vous habitez une grande ville. Autre solution économique : la garde partagée, où deux familles emploient une même assistante maternelle. En crèche, votre participation horaire est calculée en fonction de vos ressources et du nombre d’enfants à charge, selon un barème établi par la Caisse d’allocations familiales (CAF). Si votre enfant rentre dans une micro-crèche ou si vous faites appel à une assistante maternelle ou à une garde à domicile, vous avez peut-être droit au Complément de libre choix du mode de garde de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) de la Caf.

L’alimentation

Si vous n’allaitez pas votre enfant, les cinq premiers mois, le lait infantile est la seule dépense d’alimentation à prévoir. Comptez un budget d’au moins 60 € par mois pour 50 boîtes de lait et 10 bouteilles d’eau minérale. Si vous allaitez, l’investissement se résume à 3 soutiens-gorge d’allaitement (à partir de 10 € l’un) avec, en option, un coussin (environ 25 €) et des coussinets d’allaitement.

Le tire-lait

Vous pouvez louer un tire-lait, vos frais seront remboursés par la Sécurité sociale et la mutuelle. Depuis le 25 mars 2019, les tarifs et modalités de remboursement ont évolué. Selon une décision publiée le 12 mars 2019 au Journal officiel, la prescription d’un tire-lait doit être réalisée par un médecin ou sage-femme sur une ordonnance séparée, indépendante de toute autre prescription. La première prescription dure 10 semaines. Si vous souhaitez continuer à allaiter, vous pouvez renouveler cette prescription, à chaque fois pendant trois mois maximum. Les tire-lait électriques réglables à dépression ont un forfait de mise à disposition de 30 € et un forfait de location hebdomadaire de 7,50 €. Tout est pris en charge par la Sécurité sociale.

Les équipements

À la naissance, comptez au moins un budget de 500 € pour la chambre de votre bébé et le matériel de puériculture, d’où la nécessité d’anticiper et d’investir au fur et à mesure. Il existe trois types de lits pour bébé :

  • le berceau (130 € pour un modèle de base), pour un nourrisson de 0 à 6 / 9 mois ;
  • le lit à barreaux (à partir de 140 €), jusqu’à 3 ans ;
  • le lit parapluie ou lit pliant (quelque 90 €), adapté pour un bébé de 3 mois à 3 ans et idéal pour les voyages. 

À cela s’ajoutent les frais de peinture, les rideaux, les luminaires, le revêtement au sol…

Côté transports, pensez au coût d’une poussette (dès 120 €), d’un siège auto (dès 120 €) et au porte-bébé (dès 40 €) - pas obligatoire mais très pratique. Sans oublier une table à langer (dès 25 €), une baignoire (dès 10 €) ou un thermomètre de bain (autour de 10 € pour un modèle digital). Quant à la chaise haute pour les repas (de 70 à 200 €), choisissez-là évolutive, pour qu’elle suive la croissance du bébé. Côté biberons, trois suffisent (environ 10 € le lot), sans oublier un goupillon pour les nettoyer (3 €) et un stérilisateur (entre 20 et 30 €).

Pensez également à prévoir un petit budget pour la décoration et les jouets : jeux musicaux, doudous, livres bébé, jeux de bain, etc.

La sécurité

C’est également un poste à ne pas négliger. Votre logement devra être repensé et sécurisé afin de protéger votre bébé. En plus des cache-prises, des coins en caoutchouc pour les meubles, vous devrez vous munir de barrières si vous avez un escalier (entre 30 et 50 €) et d’un babyphone (de 40 à 160 € selon les modèles).

Les vêtements

Ce poste budgétaire est variable, en fonction des stocks détenus par les parents. Pour éviter de céder à des achats d’impulsion en boutique, vous pouvez faire une liste : 5 bodies, 5 pyjamas, 3 ou 4 paires de chaussettes, 1 bonnet, 2 brassières, 7 bavoirs, 2 gigoteuses pour la nuit et une combinaison bien chaude si votre bébé naît en hiver. Soit plus de 100 € pour l’habiller les premières semaines.

Ne pas se fier à la taille

La première année, un bébé change de taille tous les deux ou trois mois.

Les produits d’hygiène et de bien-être

Au début, le budget couches est conséquent. Vous pouvez les acheter par pack : comptez quelque 50 € par mois. La solution la plus économique et écologique reste les couches lavables : un kit vaut entre 500 et 700 €, mais vous pouvez en trouver d’occasion.

Bon à savoir :

La plupart des crèches fournissent des couches jetables, contrairement aux assistantes maternelles.

Aux couches, s’ajoutent tous les produits de toilette comme le gel lavant, la crème de change, le sérum physiologique, les lingettes, etc.

4 conseils pour ne pas vous ruiner


Optez pour une liste de naissance : sélectionnez les pièces importantes, comme le lit ou le siège auto, de sorte que vos amis puissent vous offrir un cadeau utile.


Anticipez les soldes : en fonction de la date prévue de votre accouchement, profitez des soldes pour acheter ce dont vous avez besoin.


Mettez-vous au do it yourself (DIY) en décorant vous-même la chambre de votre futur bébé, par exemple. Et pourquoi n’utiliseriez-vous pas en guise de shampoing des copeaux de savon de Marseille dilués dans de l’eau chaude ?


Achetez des produits de seconde main : consultez Le Bon Coin, Ebay, Vinted ou des sites plus confidentiels spécialisés sur le créneau des enfants. Mais préférez un siège-auto neuf : il doit présenter toutes les garanties en termes de sécurité.

Bon à savoir :

Selon le nombre d’enfants que vous avez ou le montant de vos ressources, vous pouvez percevoir un certain nombre d’aides. À partir du premier enfant, vous pourrez peut-être percevoir la prime à la naissance ou l’allocation de base. Si vous avez deux enfants ou plus, vous aurez droit automatiquement aux allocations familiales. Renseignez-vous auprès de la Caf.

 

df
Dorothée Duparc
Mis à jour le

Partager cet article :