Les délégués de parents d’élèves indemnisés dès la rentrée 2016

Les délégués de parents d’élèves indemnisés dès la rentrée 2016
L’Éducation nationale consacrera une enveloppe de 500 000 euros à l'indemnisation des délégués de parents d'élèves. - © Steve Debenport

A partir de la prochaine rentrée des classes, les 907 parents d’élèves élus aux instances départementales, académiques et nationales seront indemnisés 7,10 euros net par heure de réunions ou de préparation. 

Réunions en soirée, écriture de compte-rendus, dialogue avec les enseignants, conseils de classe... La mission des quelque 293 000 parents d’élèves élus est gourmande en temps. 907 d’entre eux, ceux élus aux instances départementales, académiques et nationales, seront indemnisés à hauteur de 7,10 euros net par heure pour la participation aux réunions et leur préparation.

Une mesure annoncée par la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, mardi 15 décembre, lors d’un forum sur les représentants des parents d’élèves et de la co-éducation, au lycée Jean-Zay, à Paris. Elle concerne des parents salariés, indépendants ou à la recherche d’un emploi. Le tarif horaire de 7,10 euros net correspond à celui appliqué pour les conseillers prud’homaux.

« Véritable statut du parent délégué »

L’Éducation nationale y consacrera une enveloppe de 500 000 euros. Ces indemnisations seront inscrites dans le cadre d’un décret sur le statut des parents délégués. « On (leur) accorde enfin ce qui était demandé depuis des décennies par les fédérations de parents d’élèves », a déclaré Najat Vallaud-Belkacem à l’issue du forum, à savoir, « un véritable statut du parent délégué ». « Cela lui permet vraiment de jouer son rôle à fond. De fait, on installe ce parent d’élève comme un membre de la communauté éducative que l’école ne peut pas détourner ou ignorer », a ajouté la ministre.

Module de formation et reconnaissance des acquis

Puis, pour tous les parents élus, des modules de formation leur seront dispensés, afin qu’ils puissent « jouer un rôle plus ferme dans la communauté éducative ».

Et, une charte de reconnaissance des missions des parents délégués dans les entreprises volontaires est à l’étude. Le but : valoriser les compétences acquises par les parents d’élèves sur le marché du travail.