5 choses à savoir sur le dépistage de la déficience visuelle chez l'enfant

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Dragon Images - iStock

Des visites sont obligatoires, d'autres facultatives

Pour vérifier le bon développement des yeux de votre enfant, trois visites pédiatriques sont obligatoires avant l'âge de 9 mois, suivies d'une consultation préscolaire à 2 ans.

À partir du CP, la vue est contrôlée chaque année lors de la visite médicale à l'école. Mais, entre 2 ans et 6 ans, deux séances chez l'ophtalmo sont seulement « conseillées ». Pourtant, 15 % des enfants présentent un trouble visuel avant l'âge de 6 ans, selon l'Association francophone de strabologie et d'ophtalmologie pédiatrique (Afsop).

À l'école primaire, ce taux atteint 25 %.

Je deviens parent : le guide pratique

Une « check-list » pour ne rien oublier, des outils pratiques et tous les articles utiles

Je deviens parent : le guide pratique

Votre enfant ne se plaindra pas d'un problème de vue...

S'il souffre d'un défaut de la vision, votre bambin ne s'en apercevra pas forcément. En effet, nous naissons quasi aveugles et notre vue n'est pleinement développée qu'à 10-12 ans. Entre-temps, comment se rendre compte qu'on ne voit pas assez bien si on n'a pas de point de comparaison ?

« Dans 75 % des cas, l'enfant ne se plaint pas et les troubles visuels sont asymptomatiques », prévient l'Afsop.

Les signes qui doivent vous alerter

Votre enfant a des difficultés à lire ou il lit de très près, il plisse les yeux en regardant la télé, il a du mal à se concentrer, à écrire sur les lignes, il est souvent ébloui, confond les lettres qui se ressemblent, se plaint de maux de tête le soir… Il a sans doute un problème de vue qu'il convient de dépister chez un ophtalmologiste.

La consultation est remboursée à 70 %

Consulter un ophtalmologiste est remboursé à 70 % sur la base de 28 euros, soit 19,60 euros. Le reste à charge (8,40 euros, ou plus en cas de dépassement d'honoraires) peut être complètement remboursé par votre mutuelle : vérifiez dans votre contrat.

Les lunettes, ça ne coûte rien !

Cette idée reçue est tenace : les lunettes, c'est mal remboursé.

Depuis le 1er janvier 2020, la réforme 100 % Santé permet de s'équiper de lunettes entièrement prises en charge par la Sécurité sociale et les complémentaires santé. Soit un reste à charge zéro. Chaque opticien doit proposer une solution monture + verres 100 % Santé (dix montures en deux coloris pour les enfants).

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN