Grossesse : comment bien choisir votre maternité ?

Dès l’annonce de votre grossesse, pensez à vous inscrire dans un établissement qui puisse vous accueillir pour votre accouchement. Clinique privée ou hôpital, maternité de niveau 1, 2 ou 3, maison de naissance… Ce qu’il faut savoir pour faire le bon choix.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
5mn de lecture
Image d'illustration maternité Adobe Stock/Rawpixel
© Adobe Stock/Rawpixel.com

Quand s’inscrire à la maternité ?

Il n’est pas obligatoire de faire cette démarche mais réserver une place dans une maternité est dans votre intérêt : vous serez plus sereine à l’idée d’accoucher dans un lieu où l’on vous connaît et vous attend. On compte parfois jusqu’à neuf mois d’attente. Il faut s'y prendre rapidement. Vous pouvez même commencer à vous renseigner dès que le test de grossesse s’avère positif, en particulier à Paris et dans les grandes villes, où certains établissements sont saturés. Généralement, la recherche de maternité commence lorsque le médecin vient de confirmer votre grossesse.

Comment s’inscrire ?

Prenez contact avec l'établissement. Vous devrez renseigner votre numéro de sécurité sociale et la date du premier jour de vos dernières règles pour estimer quand vous devriez accoucher. Il vous faudra ensuite vous rendre sur place munie de votre carte Vitale, votre attestation papier d'Assurance Maladie, votre carte de mutuelle et tous les documents se rapportant à votre grossesse (échographies, bilans sanguins...).

Vous n'accoucherez pas à 100 kilomètres de chez vous

Vous êtes inquiète à l’idée d’être contrainte d’accoucher à plusieurs centaines de kilomètres de votre maternité ? Pas de panique. Tous les établissements sont tenus de vous accepter en vue de votre accouchement, que vous soyez inscrite ou non.

Maternité publique ou privée : quel coût ?

Certaines femmes enceintes optent pour le privé car elles souhaitent être suivies par leur gynécologue habituel qui pratique des accouchements en clinique. Certes, il sera bien présent en salle de naissance le jour J pour vous accompagner, mais il faut savoir que ce sera le plus souvent à la toute fin de l’accouchement. En fait, pour vous, la principale différence entre public et privé réside dans le remboursement des soins.

Si l’établissement est public, l’Assurance maladie prend en charge à 100 % vos frais d’accouchement et de séjour, dans la limite de 12 jours. À votre charge, uniquement les frais pour confort personnel : chambre particulière, télévision ou téléphone. Dans une maternité privée, si elle est conventionnée, la prise en charge de la Sécurité sociale se fait également à 100 %. Dans les deux cas, aucune participation aux frais ne vous sera demandée, en dehors des frais annexes et des dépassements d’honoraires. Les frais de transport à l'hôpital ou à la clinique, en ambulance ou autre moyen de transport, peuvent être pris en charge sur prescription médicale.

Si vous avez opté pour une clinique non conventionnée, les frais d’accouchement sont remboursés, mais seulement sur la base des tarifs de l’Assurance maladie. Ils sont généralement plus élevés et vous devez en faire l’avance. Pour savoir si la clinique que vous avez choisie est conventionnée ou non, contactez votre caisse d'assurance maladie.

La rédaction de Dossier Familial vous recommande de demander un devis comprenant les dépassements d’honoraires de l’obstétricien, de l’anesthésiste et de l’échographiste, ainsi que les tarifs de l’hôtellerie. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle sur la prise en charge des frais annexes (dépassements d’honoraires du gynécologue obstétricien ou de l’anesthésiste, chambre particulière, télévision, etc.). Si vous n’avez pas de complémentaire santé et avez des difficultés financières, vous pouvez sous certaines conditions bénéficier de la Complémentaire santé solidaire

L'hospitalisation est prise en charge

A partir du premier jour du sixième mois de grossesse, le forfait hospitalier est intégralement pris en charge.

Maternité de niveau 1, 2 ou 3 ?

On dénombre trois types de maternité, classées en fonction du risque néonatal prévisible.

Les maternités de type 1 accueillent les femmes dont la grossesse ne présente pas de risques prévisibles pour elles ou leur(s) enfant(s), et qui donneront naissance à terme. Si un problème survient, le(s) bébé(s) et/ou la mère sont transférés dans une maternité de niveau 2 ou 3.

Les maternités de type 2 et 3 accueillent les grossesses considérées à risques. Le niveau 2 accueille les grossesses à risque ou multiples et prend en charge la prématurité moyenne (entre 32 et 38 semaines) : il est doté d’un service de néonatalogie ou de soins intensifs néonatals sur place ou à proximité. Le niveau 3, doté d’un service de réanimation néonatale, est à même de suivre les grossesses pathologiques (hypertension, diabète gestationnel) et à fort risque de prématurité (avant 32 semaines). Toutefois, ces établissements peuvent accueillir une grossesse ne présentant pas de risques particuliers lorsque les femmes le souhaitent : si elles habitent à proximité, par exemple.

L'avis de votre médecin

Si votre grossesse s’annonce paisible mais que vous êtes anxieuse, inutile de vous inscrire en maternité de type 3, tous les blocs obstétricaux sont identiques. Il est plus indiqué de vous en remettre à votre médecin quant au choix du type de maternité.

Maternité ou maison de naissance ?

La maternité n’est pas le seul lieu à pouvoir vous accueillir. Si votre grossesse est a priori sans risque et qu’elle se déroule normalement, vous pouvez être suivie dans une maison de naissance, même s’il en compte moins d’une dizaine en France (projet expérimental). Autonomes, ces établissements sont adossés à une maternité classique disposant de tout le matériel pour faire face à d’éventuelles complications. Sous la responsabilité de sages-femmes, ces structures vous accueillent dans une approche personnalisée, du suivi de grossesse jusqu’à votre accouchement, sans péridurale et avec le moins d’intervention médicale possible. Les huit maisons de naissance sont situées à Paris, Castres (Tarn), Grenoble, Bourgoin-Jallieu (Isère), Sélestat (Bas-Rhin), Nancy (Meurthe-et-Moselle), en Guadeloupe et à La Réunion.

df
Dorothée Duparc
Mis à jour le

Partager cet article :