Garde d’enfants : les solutions de dernière minute

Garde d’enfants : les solutions de dernière minute
Si les crèches publiques intègrent généralement les nouveaux arrivants en septembre et en janvier, les crèches privées peuvent accepter vos enfants à n’importe quel moment. - © Shelly_Au

Réunion de travail imprévue, urgence familiale, nounou qui se désiste, déménagement... vous cherchez une personne pour garder vos enfants. Pas de panique, il existe des solutions.

Les agences de services à la personne

Babychou, Family Sphere, 02... Les agences de services à la personne peuvent vous dépanner à tout moment : « Nous avons des candidates prêtes à travailler chez les particuliers toute l’année », explique Marine Vevaux, chef de projet chez O2. Une solution sécurisante car le recrutement y est soigné : questionnaire, mise en situation, entretien individuel, vérification des références... « Nous n’engageons que 3 à 4 % des candidates. Elles sont toutes diplômées (CAP Petite enfance) ou expérimentées (trois ans d’expérience au moins) », assure Marine Vevaux, qui ajoute qu’il est proposé à chacune une journée de formation à la prévention et aux gestes de premiers secours. Cette sélection explique un prix à l’heure élevé (entre 22 et 30 €, en urgence), mais le particulier, qui n’a pas dans ce cas le statut d’employeur, est déchargé de toutes les formalités administratives. Cette solution est adaptée à une garde comprise entre huit et dix heures par semaine, notamment pour assurer les sorties d’école. À plein temps, pour réduire les coûts, on peut opter pour une garde partagée avec une autre famille.

Les crèches privées

Si les crèches publiques intègrent généralement les nouveaux arrivants en septembre et en janvier, les crèches privées peuvent accepter vos enfants à n’importe quel moment. C’est notamment le cas des garderies d’entreprises. Le tarif est le même qu’une crèche municipale, calculé à partir du quotient familial : par exemple, pour un revenu de 3 500 € net par foyer, un temps plein vous coûtera 460 € par mois chez Babilou, le leader du secteur, qui regroupe trois cents crèches privées en France. Vous pouvez avoir confiance : elles font travailler le même personnel que dans une crèche publique.

Les petites annonces en ligne

Sur des sites gratuits comme celui du Bon Coin vous pourrez consulter des annonces. Mieux, il existe des sites spécialisés, qui proposent de mettre en relation parents et nounous. Sur le site de Bébé Nounou, par exemple, l’accès est gratuit jusqu’à ce que l’on demande les coordonnées d’une nounou disponible. Vous pourrez facilement y trouver la perle rare (les CV sont en ligne). Cependant, il ne s’agit que de mise en relation et cela sera à vous, employeur, de vérifier les références et les diplômes des personnes auxquelles vous ferez passer un entretien.

Les annonces « recommandées »

À mi-chemin entre les petites annonces en ligne et le réseau social, il existe de nouvelles plateformes web spécialisées, comme yoopala.com ou yoopies.fr. Elles ont l’avantage de proposer des nounous recommandées par d’autres parents. Mais même si ce système inspire confiance, il est préférable d’appeler les anciens employeurs avant de procéder à l’embauche.

Le service petite enfance de la mairie

Recruter local, c’est possible ! Outre le service Information jeunesse, qui pourra vous mettre en relation avec un(e) étudiant(e), pensez au service petite enfance de votre mairie ! À Clamart, par exemple, les familles peuvent obtenir, par mail, la liste des auxiliaires parentales expérimentées, connues et disponibles avec leurs coordonnées, ainsi que celles de familles désirant partager une garde à domicile. Les parents obtiennent également des conseils pour la gestion administrative (contrat, paie, etc.). Si vous préférez une assistante maternelle agréée, qui gardera votre enfant chez elle, adressez-vous au centre de PMI (Protection maternelle et infantile) le plus proche de chez vous.

Une initiative à copier

Nounou’dom est un service de l’association Adar, qui intervient dans le nord de la France. Conçu pour aider les parents seuls, il s’adresse aujourd’hui à toutes les familles qui en font la demande. « C’est un service de garde sur mesure : nos assistantes parentales peuvent intervenir en horaires atypiques (très tôt ou très tard, les jours fériés...), sur des temps courts (une heure le matin...) ou en urgence, pour le soir même ou le lendemain et pour des tarifs accessibles », indique Cécile Gernez, responsable chez Nounou’dom. La conseillère familiale rencontre la famille pour évaluer les besoins, se renseigne sur les habitudes des enfants, fait signer le contrat et présente l’assistante parentale, qui se déplacera avec des jeux adaptés à l’âge de l’enfant.

« En deux semaines, j’ai eu une place en crèche »

Céline, journaliste, Blois (41)

« Lorsque j’ai appris que la nounou qui gardait à son domicile ma fille, Mila, 5 mois, lui avait donné une fessée, j’ai décidé de la retirer immédiatement. C’était deux jours avant les vacances de Noël. J’ai tout de suite pris rendez-vous à la crèche parentale proche de mon domicile... La trésorière m’a cédé la place de son enfant qui partait à ce moment-là en halte-garderie ! Début janvier, Mila était intégrée ! Et, six mois plus tard, je devenais présidente de la crèche. Une aventure qui a duré... cinq ans. Car nous y avons inscrit, par la suite, notre deuxième enfant. »

« Sauvée par Yoopies ! »

Lucie, enseignante, Rennes (35)

« Étant enseignante, je cherchais une assistante maternelle pour garder ma fille deux jours et demi par semaine. Pas facile ! Je croyais avoir trouvé la personne idéale, mais quinze jours après avoir repris le travail, elle nous a fait faux bond car ma fille ''ne s’endormait pas toute seule''. On a appelé au secours la famille, sa marraine puis ses grands-parents... J’ai trouvé une autre personne, mais au bout d’une seule journée, elle est partie en disant que ma fille pleurait trop ! Finalement, j’ai trouvé grâce à Yoopies notre nounou actuelle, une perle ! Elle accompagne même mes filles aînées à l’école et va toutes les semaines au centre social pour faire des activités avec la petite. »

« J’ai trouvé notre nounou en trois jours sur Bébé Nounou »

Jérémy, chef de projet, Paris

« Nous avons dû licencier notre auxiliaire parentale qui utilisait notre téléphone dès que nous tournions les talons. Nous avons surfé sur Bébé Nounou et nous avons rencontré cinq personnes. Au bout de trois jours de recherche, nous avions trouvé la nounou idéale ! Mariatou a été merveilleuse. Lorsque nous l’avons quittée pour cause de déménagement, cela a été la mort dans l’âme. »