Votre enfant veut arrêter son BTS, peut-il se réorienter en cours d'année ?

En cours d'année, votre fils décide d'arrêter son BTS pour une autre orientation. S'il n'a pas de projet précis, certaines universités l'aideront à se remettre à niveau et le conseilleront pour trouver une nouvelle voie. Lucie Bendaouadji, conseillère et chargée de documentation du service Monorientationenligne.fr de l’Onisep nous en dit plus.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Avec ou sans projet, un étudiant doit se faire accompagner par un professionnel pour sa réorientation.
© adobestock

Il existe des solutions pour se réorienter en cours d’année, mais ce n’est pas simple, surtout à partir de décembre. Avant tout, analysez avec votre fils les raisons pour lesquelles il souhaite renoncer à cette formation. Est-ce le contenu des études ? Leurs débouchés ? Le mode de formation en lycée ? Sait-il vers quoi aller ?

Être accompagné par un professionnel

> Que votre enfant ait élaboré ou pas un nouveau projet, il doit être accompagné dans sa réorientation par un professionnel, comme un psychologue de l’Éducation nationale dans un centre d’information et d’orientation (CIO).

Un portail de places vacantes

> Si des établissements disposent encore de places vacantes en décembre ou après, ils sont seuls décisionnaires pour admettre, au cas par cas, de nouveaux candidats. Certaines académies disposent d’un «portail académique de places vacantes» en BTS et en DUT. Quelques filières proposent aussi des cursus en dix-huit mois avec une rentrée décalée. À vous de vous renseigner auprès d’un CIO ou de l’Onisep.

Diplômes spécifiques et remise à niveau

> Dans le cas où votre fils souhaiterait intégrer une université, la démarche consiste à contacter directement l’UFR concernée pour demander s’il reste des places et dans quelles conditions il pourrait être accepté. Certaines universités  proposent des semestres et des diplômes universitaires spécifiques (“Rebond”, “Tremplin”, etc.) qui aident les étudiants à réfléchir à leur réorientation et à leurs projets, à trouver des stages en entreprise, à se remettre à niveau avec des modules spécialisés, des certifications, etc.

Ne pas rester oisif

> S’il ne trouve aucune place ou n’a pas de projet précis, votre fils ne doit surtout pas rester oisif. Qu’il mette les six prochains mois à profit pour acquérir d’autres compétences, par exemple en réalisant un service civique, en se lançant dans le bénévolat, en partant à l’étranger pour parfaire une langue étrangère, en travaillant pour découvrir des métiers… Objectif : enrichir son dossier pour l’an prochain.

INFOS+

Les conseillers de l’Onisep répondent gratuitement aux questions sur les filières de formation, les métiers et l’orientation, par courriel ou tchat sur Monorientationenligne.fr, ou au 01 77 77 12 25, du lundi au vendredi, de 10 h à 20 h (appel non surtaxé).

 

df
Marianne Leclère
Publié le

Partager cet article :