Les aides et bourses pour les étudiants

Avoir de faibles revenus est un frein pour offrir des études, parfois longues, à ses enfants, ou pour les réussir lorsqu’on ne peut pas du tout compter sur sa famille. Des aides et des allocations existent pour s’en sortir.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
Trois étudiants travaillent dans un labo
© Istock / monkeybusinessimages

La bourse d’enseignement supérieur

Une bourse est accordée aux étudiants de moins de 28 ans confrontés à des difficultés matérielles ne leur permettant pas de suivre des études supérieures.

Son maintien est soumis à des conditions de progression dans les études, d’assiduité aux cours et de présence aux examens. Le statut de boursier permet d’être exonéré des frais d’inscription dans les établissements publics et de la contribution de vie étudiante et de campus (CVEC).

Le montant de la bourse, entre 1 020 et 5 612 € par an, dépend :

  • du revenu brut global (RBG) de la famille (pour l’année universitaire 2020-2021, il s’agit de ceux de 2018) ;
  • du nombre d’enfants comptés à charge (4  points de charge pour chaque frère et sœur inscrit dans le supérieur, 2 points pour les autres) ;
  • de la distance entre le domicile familial et l’établissement dans lequel l’étudiant est inscrit (1 point de charge pour une distance entre 30 et 249 km, 2 points au-delà).

La bourse est versée en 10 mensualités, de septembre à juin, le 5 de chaque mois, à partir d’octobre (le paiement de la mensualité de septembre est effectué fin août si l’ensemble des démarches a été fait avant le 25 août). Pour certains étudiants (orphelins, pupilles de la Nation, réfugiés...), son versement peut être maintenu pendant les grandes vacances.

Il est possible de déposer une demande de bourse à tout moment, mais son octroi n’est pas rétroactif. Le droit à bourse est ouvert à compter du mois suivant celui du dépôt du dossier complet.

Comment obtenir une bourse d'enseignement supérieur ?

La demande de bourse sur critères sociaux se fait à travers une procédure unique appelée dossier social étudiant (DSE). En principe, elle doit être saisie en ligne entre le 15 janvier et le 15 mai sur Messervices.etudiant.gouv.fr. Son attribution définitive est confirmée au moment de l’inscription administrative.

Les étudiants non boursiers qui ne reçoivent pas de soutien matériel de leurs parents peuvent bénéficier d’une aide annuelle en cas de rupture familiale et de reprise d’études. Pour en bénéficier, il faut avoir déposé au préalable une demande de bourse.

Montants de la bourse 2020-2021 selon les échelons

Montant annuel en euros de la bourse 2020-2021 en fonction des échelons

Échelon

0 bis

1

2

3

4

5

6

7

 

1 032

1 707

2 571

3 292

4 015

4 610

4 889

5 679

Plafonds du revenu brut global en euros ouvrant droit aux bourses 2020-2021 sur critères sociaux

 

Échelons

 

 

 

 

 

 

 

Points de charge

0 bis

1

2

3

4

5

6

7

0

33 100

22 500

18 190

16 070

13 990

11 950

7 540

250

1

36 760

25 000

20 210

17 850

15 540

13 280

8 370

500

2

40 450

27 500

22 230

19 640

17 100

14 600

9 220

750

3

44 120

30 000

24 250

21 430

18 640

15 920

10 050

1 000

4

47 800

32 500

26 270

23 210

20 200

17 250

10 880

1 250

5

51 480

35 010

28 300

25 000

21 760

18 580

11 730

1 500

6

55 150

37 510

30 320

26 770

23 310

19 910

12 570

1 750

7

58 830

40 010

32 340

28 560

24 860

21 240

13 410

2 000

8

62 510

42 510

34 360

30 350

26 420

22 560

14 240

2 250

9

66 180

45 000

36 380

32 130

27 970

23 890

15 080

2 500

10

69 860

47 510

38 400

33 920

29 520

25 220

15 910

2 750

11

73 540

50 010

40 410

35 710

31 090

26 540

16 750

3 000

12

77 210

52 500

42 430

37 490

32 630

27 870

17 590

3 250

13

80 890

55 000

44 450

39 280

34 180

29 200

18 420

3 500

14

84 560

57 520

46 480

41 050

35 750

30 530

19 270

3 750

15

88 250

60 010

48 500

42 840

37 300

31 860

20 110

4 000

16

91 920

62 510

50 520

44 630

38 840

33 190

20 940

4 250

17

95 610

65 010

52 540

46 410

40 400

34 510

21 780

4 500

Les aides à la mobilité

Les lycéens boursiers qui ont accepté un vœu sur Parcoursup pour une formation située hors de leur académie peuvent bénéficier d’une aide de 500 euros. Les étudiants boursiers peuvent bénéficier d’une aide de 1 000 € s’ils sont inscrits en première année de master dans une académie différente de celle où ils ont obtenu leur licence. Les boursiers partant à l’étranger pour leur stage ou dans le cadre d’un programme d’échange peuvent obtenir une bourse de 400 € par mois. Elle est attribuée pour une période comprise entre deux et neuf mois. Les étudiants originaires d’outre-mer qui suivent des études en métropole, dans un autre département d’outre-mer ou dans un pays de l’Union européenne, dans une filière inexistante ou saturée localement peuvent bénéficier d’un voyage aller-retour gratuit par année universitaire, pris en charge par le ministère des Affaires étrangères.

Comment obtenir une aide à la mobilité ?

Toutes ces demandes s’effectuent sur Messervices.etudiant.gouv.fr.

À savoir : des aides ponctuelles peuvent être accordées aux étudiants qui rencontrent momentanément de graves difficultés, après examen de leur dossier. Il faut prendre contact avec le service social du Crous.

De nombreuses aides locales ne sont pas utilisées

Étienne Aslanoff est responsable juridique du site ToutesMesAides.fr. Il fait le constat "qu’une aide sur trois n’est jamais réclamée, nous avons développé un simulateur sur lequel sont recensées 600 aides. Une vingtaine d’établissements de la Croix-Rouge s’en servent d’ores et déjà pour accompagner les personnes en situation précaire. De nombreuses aides distribuées par les collectivités locales ou certains organismes sont encore peu connues et peu utilisées. Je pense notamment à certaines aides accordées aux étudiants boursiers, comme celle de 900 euros de la Ville de Paris pour leur installation (achat d’électroménager, de meubles) ou l’aide mobilité de 400 euros par mois pour ceux qui partent étudier à l’étranger. Ou encore à l’aide de 1 000 euros accordée par Action Logement aux salariés qui déménagent à proximité de leur lieu de travail."

 

df
Nathalie Cheysson Kaplan
Publié le

Partager cet article :