APL, ALS, bourses, garantie Visale… Les allocations et aides pour les étudiants

11 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Halfpoint

2 392,47 €. C’est la somme que les étudiants non boursiers devront en moyenne débourser pour leur rentrée universitaire en France, soit une augmentation de 1,32 % par rapport à l’an dernier, selon le rapport annuel de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), le premier syndicat étudiant.

Pour arriver à ce montant, la Fage s’est fondée sur l’exemple-type d’un étudiant de 20 ans, en licence à l’université, non boursier et ne vivant plus chez ses parents. Elle a pris en compte à la fois les frais de vie courante (loyer, alimentation, loisirs, téléphone, vêtements et produits d’hygiène, etc.) et les frais spécifiques à la rentrée universitaire (frais d’inscription, cotisation à la Contribution vié étudiante et de campus, frais d’agence immobilière, complémentaire santé, assurance logement, matériel pédagogique).

Pour faire face à ces dépenses, de nombreuses aides financières sont mises à la disposition des étudiants. Tour d’horizon des principales.

Bon à savoir

Un numéro d’appel d’urgence a été mis en place pour informer les étudiants sur les différentes aides financières. Le 0 806 00 278 est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h au prix d’un appel local, non surtaxé.

LES BOURSES ET AIDES FINANCIERES SPECIFIQUES

Les bourses sur critères sociaux du Crous

Réservée aux jeunes des foyers les plus modestes, la bourse sur critères sociaux est attribuée sous conditions de ressources. Sauf cas d’exception, l’étudiant doit avoir moins de 28 ans lors de sa première demande. Versée en dix mensualités, de septembre à juin, (sauf si l’étudiant en bénéficie pendant les vacances d’été), elle peut être attribuée pendant sept ans au maximum. Son maintien dépend de la progression dans les études, de l’assiduité aux cours et de la présence aux examens. Pour l’année 2021-2022, son montant annuel est compris entre 1 042 € pour l’échelon 0 bis et 5 736 € pour l’échelon 7 (8 échelons en tout).

Comment la demander ? Il faut constituer un dossier social étudiant (DSE) en ligne sur messervices.etudiant.gouv.fr entre la mi-janvier et la mi-mai précédant la rentrée universitaire. Il est toujours possible d’effectuer une demande après la date limite mais les délais de traitement et le versement de la première mensualité seront rallongés.

Bon à savoir

La bourse donne droit à l’exonération des droits d’inscription à l’université et de la Cvec.

L’aide au mérite du Crous

L'aide au mérite est un complément de la bourse sur critères sociaux accordé aux étudiants ayant obtenu la mention Très bien au baccalauréat. D’un montant de 900 € par an, elle est versée en neuf mensualités de 100 € de septembre à juin. Il est possible de la percevoir pendant au maximum trois années, à condition d’être assidu aux cours et aux examens et de ne pas redoubler (sauf si le redoublement est lié à des raisons médicales graves).

Comment la demander ? Il faut avoir constitué un dossier social étudiant (DSE) en ligne sur messervices.etudiant.gouv.fr entre la mi-janvier et la mi-mai. Si votre DSE est accepté, vous n’avez pas d’autre démarche à effectuer.

Cumul possible. L’aide au mérite est cumulable avec une aide à la mobilité internationale et une aide spécifique ponctuelle.

L’allocation spécifique annuelle du Crous

Cette aide est destinée aux étudiants en difficultés financières qui ne bénéficient pas déjà d’une boursesur critères sociaux. Pour y avoir droit, il faut être âgé de moins de 35 ans au 1er septembre de l’année de formation et répondre aux conditions prévues pour les bourses. Les étudiants atteints d’un handicap reconnu par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées n’ont aucune limite d’âge.

Cette allocation annuelle est versée pendant l’année universitaire à raison de six mensualités minimum. Son montant est le même que celui de la bourse. Pour l’année 2021-2022, il est compris entre 1 042 € pour l’échelon 0 bis et 5 736 € pour l’échelon 7 (8 échelons en tout).

Comment la demander ? Il faut contacter le service social du centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous) dont vous dépendez.

Cumul possible. L’allocation spécifique annuelle est cumulable avec une aide à la mobilité internationale, une aide spécifique ponctuelle et une aide au mérite.

L’aide spécifique ponctuelle du Crous

Les étudiants qui rencontrent des difficultés financières au cours de l’année universitaire peuvent bénéficier d’une aide spécifique ponctuelle auprès du Crous. Pour en faire la demande, il faut être âgé de moins de 35 ans et être inscrit en formation initiale auprès d’un établissement ouvrant droit au régime de sécurité sociale étudiant. Il n’y a pas de limite d’âge pour les étudiants atteints d’un handicap.

L'aide est versée en une seule fois. Son montant maximum est de 2 597 €. Si plusieurs aides ponctuelles sont accordées au cours de la même année universitaire, leur montant cumulé ne peut pas dépasser 5 194 €. Un versement anticipé de 500 € maximum peut être versé.

Comment la demander ? Il faut contacter le service social du centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous) dont vous dépendez.

Cumul possible. L’allocation spécifique ponctuelle est cumulable avec la bourse sur critères sociaux, une aide à la mobilité internationale, une aide au mérite.

Des aides financières locales

Certaines communes, telles que Dunkerque (Nord), Grande-Synthe (Nord), Longwy (Meurthe-et-Moselle), Genay (Rhône) ou Champagne au Mont d’Or (Rhône), proposent une aide financière aux étudiants en situation de précarité à travers le Revenu minimum étudiant (RME). Chaque ville est libre de fixer ses critères d’attribution. La demande doit être transmise à la mairie ou au centre communal d’action sociale (CCAS).

Certaines communes, telles que Dijon, Troyes ou Cholet (Maine et Loire), peuvent proposer une bourse étudiante municipale. Renseignez-vous auprès de votre ville pour savoir si un tel dispositif existe.

Bon à savoir

Pour connaître les différentes aides proposées dans votre région, vous pouvez consulter la carte interactive mise en ligne sur le site Etudiant.gouv.fr.

LES AIDES AU LOGEMENT

Les aides au logement de la CAF et de la MSA

Si vous louez un studio, vous pouvez bénéficier d’une aide au logement versée par la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA). Selon le type de logement occupé et votre situation familiale, vous aurez droit à l’aide personnalisée au logement (APL), l’allocation de logement familiale (ALF) ou l’allocation de logement à caractère social (ALS). Attention, le logement doit être occupé à titre de résidence principale, être décent, doté d’un minimum de confort et d’une superficie au moins égale à 9 m2. Le montant de l’aide dépend de la composition et des ressources du foyer, du montant du loyer, de la nature du logement et du lieu d’habitation.

Comment la demander ? La demande s’effectue en ligne sur le site de la CAF ou sur le site de la MSA. Pour savoir si vous pouvez prétendre à une aide, vous pouvez utiliser le simulateur en ligne de la CAF.

La garantie Visale d'Action Logement

Tous les étudiants âgés de 30 ans maximum peuvent bénéficier de la garantie Visale d’Action logement. C’est une caution solidaire donnée au bailleur permettant d’assurer le paiement du loyer et des charges locatives en cas de défaillance du locataire pendant toute la durée du bail, dans la limite de 36 mensualités impayées dans le parc privé (ou 9 mensualités dans le parc social). Les étudiants et alternants sont éligibles, sans justification de ressources, à condition que le loyer (charges comprises) ne dépasse pas 800 € pour les logements situés en Ile-de-France et 600 € pour tout le reste du territoire. La garantie Visale garantit aussi le coût de dégradations dans la limite de deux mois de loyer.

Comment la demander ? Gratuite, la garantie Visale se demande en ligne sur le site Visale.fr.

Cumul possible. La garantie Visale peut se cumuler avec l’avance loca-pass, une aide au logement ou encore l’aide Mobili-jeune.

L'aide au financement du dépôt de garantie d’Action Logement

Pour financer le dépôt de garantie, vous pouvez solliciter une avance loca-pass, qui se présente sous la forme d’un prêt à taux 0 d’un montant de 1 200 € maximum, auprès d’Action logement (ex-1 % logement). La somme prêtée doit être remboursée à compter du troisième mois après le versement de l’avance à raison de 20 € minimum par mois durant 25 mois maximum. Pour en bénéficier, vous devez être étudiant salarié ou boursier.

Comment la demander ? La demande doit se faire en ligne sur le site d’Action logement au plus tôt trois mois avant la date d’effet du bail et au plus tard deux mois après. Pour vérifier votre éligibilité à l’avance loca-pass, vous pouvez utiliser le simulateur en ligne d’Action logement.

Cumul possible. L’avance loca-pass peut se cumuler avec la garantie Visale.

L’aide Mobili-jeune d’Action Logement

Pour les jeunes de moins de 30 ans en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, Action Logement peut prendre en charge gratuitement une partie du loyer, jusqu’à 100 euros par mois pendant 3 ans au maximum, afin de les aider à se rapprocher de leur école ou de leur entreprise. L’aide peut être versée chaque mois, tous les deux mois ou chaque semestre.

Comment la demander ? La demande s’effectue en lignesur le site d’Action logement.

Cumul possible. L’aide Mobili-jeune peut se cumuler avec l’avance loca-pass, la garantie Visale, une aide au logement.

Hébergement d’urgence

Tous les Crous disposent d’hébergement d’urgence. Vous devez vous adresser à l’assistante sociale du Crous de la ville où vous vous trouvez.

Les aides locales

La ville de Paris a, par exemple, mis en place l’Aide à l’installation dans un logement pour les étudiants (AILE). Gérée par le Crous, cette aide, comprise entre 500 et 1 000 euros, est ouverte aux boursiers inscrits dans les académies de Paris, Créteil et Versailles qui ne parviennent pas à accéder à une résidence sociale étudiante et doivent trouver un appartement dans le parc privé.

Renseignez-vous auprès de votre Crous, votre établissement ou votre ville pour savoir une aide locale spécifique existe.

LES AIDES A LA MOBILITE

L’aide à la mobilité après le Bac

Les nouveaux bacheliers qui acceptent d’étudier hors de leur académie de résidence et qui ont bénéficié d’une bourse de lycée peuvent bénéficier d’une aide financière à la mobilité de 500 €. L’aide est versée par le Crous.

Comment la demander ? La demande s’effectue en ligne sur le site Messervices.etudiant.gouv.fr.

Cumul possible. L’aide peut se cumuler avec une bourse sur critères sociaux, une aide à la mobilité internationale, une allocation annuelle, une aide ponctuelle ou une aide au mérite.

L’aide à la mobilité en master

Cette aide d’un montant de 1 000 € est destinée aux étudiants ayant obtenu leur licence qui souhaitent s’inscrire en master dans une autre région académique. Pour être éligible, il faut être boursier ou percevoir une allocation annuelle dans le cadre du dispositif des aides spécifiques et s’inscrire pour la première fois en première année de master.

Comment la demander ? La demande d’aide s’effectue en ligne sur le site Messervices.etudiant.gouv.fr, rubrique « Aide mobilité master ».

Cumul possible. L’aide peut se cumuler avec une bourse sur critères sociaux, une aide à la mobilité internationale, une aide au mérite ou encore une aide d’urgence ponctuelle.

L’aide à la mobilité internationale

Si vous êtes étudiant souhaitant suivre une formation supérieure à l'étranger ou effectuer un stage international, vous pouvez percevoir une aide à la mobilité internationale. Pour être éligible, vous devez bénéficier d’une bourse sur critères sociaux ou d’une aide spécifique annuelle. L’aide se compose d’au moins deux mensualités et de neuf mensualités de 400 € maximum.

Comment la demander ? Vous devez transmettre au service des relations internationales de votre établissement un dossier de demande d’aide à la mobilité accompagné d’un projet de séjour d’études ou de stage à l’étranger.

Cumul possible. L’aide à la mobilité internationale est cumulable avec une bourse sur critères sociaux, une aide d’urgence annuelle ou une aide au mérite.

A lire aussi