Entrée à l’université : les changements à connaître

Entrée à l’université : les changements à connaître
Le tirage au sort des candidats ne sera plus pratiqué. - © andresr

Le gouvernement compte transformer le système d’entrée dans l’enseignement supérieur dès 2018, tout en se défendant de vouloir mettre en place une sélection.

C’est un bouleversement des règles d’entrée à l’université que souhaite faire adopter par le Parlement la ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Frédérique Vidal a présenté, mercredi 22 novembre en Conseil des ministres, un projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants, selon l’intitulé officiel du texte. Découvrez les mesures de ce « Plan étudiants », prévues pour s’appliquer à partir de 2018.

Un accompagnement au lycée

Dans les classes de terminale, deux professeurs principaux seront chargés d’« accompagner individuellement les élèves dans la construction de leur projet d’études », selon le dossier de présentation de la réforme.

Les conseils de classe examineront attentivement le projet d’orientation des élèves.

Dix vœux d’études maximum sur la plateforme Parcoursup

Sur la plateforme Parcoursup, nouveau nom du site Admission post bac (APB), les jeunes pourront indiquer dix vœux concernant leurs poursuites d’études, contre vingt-quatre jusqu’à cette année.

La plateforme, qui entrera en service en janvier prochain, sera conçue pour être plus simple et transparente qu’APB.

Un regard des établissements sur les dossiers des lycéens

Si le gouvernement se défend de vouloir pratiquer une sélection, il souhaite mettre en place une consultation systématique des dossiers et des projets des lycéens par les établissements dans lesquels ils envisagent d’étudier.

« Les réponses des établissements interviendront au fur et à mesure. Le lycéen choisira parmi les propositions faites », précise le dossier de présentation du « Plan étudiants ».

Le recteur de région académique garantira la capacité de chaque bachelier candidat à suivre un cursus dans le supérieur.

La fin du tirage au sort

Le tirage au sort, employé pour départager les candidats aux licences où la demande est particulièrement forte, va prendre fin.