Fournitures scolaires : 8 idées pour réduire l'addition à la rentrée

7 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Antonio Solano - iStock

Réutilisez les fournitures

« Le premier geste pour réaliser des économies est de passer en revue le matériel scolaire de l’année passée : des stylos, crayons, feuilles de papier ou tubes de colle sont encore utilisables », explique Jamy Belkiri, présidente du pôle consommation à l’association Familles de France. Un bon nettoyage redonnera un aspect neuf à un cartable et à une trousse encore en bon état, tandis que les cahiers entamés pourront toujours servir de papier de brouillon.

Étalez vos achats

Une fois l’inventaire réalisé, vous pouvez compléter avec les fournitures manquantes. « Le mieux est d’étaler ses achats sur la période estivale pour éviter une grosse dépense en une seule fois.En anticipant, on peut être à l’affût des promos, comparer les prix et éviter les ruptures de stock », indique Chantal Huet, la présidente de Familles de France. Seul bémol, cela oblige à retourner plusieurs fois en magasin.

Évitez les premiers prix

Concernant le choix des fournitures, se ruer sur les articles premiers prix n’est pas un bon calcul. S’ils sont attractifs, ils ne sont pas toujours de bonne qualité. « Les crayons les moins chers n’écrivent souvent plus au bout de trois jours et les équerres et règles cassent très vite. Devoir les racheter rapidement entraîne de nouvelles dépenses », relève Chantal Huet. Il est donc préférable de choisir du matériel un peu plus cher, mais qui durera plus longtemps. Misez sur les produits en bois ou en métal plutôt qu’en plastique, plus fragile et polluant. Côté prix, les pochettes cartonnées sont souvent un peu moins chères que celles plastifiées. Privilégiez également les articles rechargeables comme les porte-mines, stylos ou surligneurs. Ils seront un peu plus coûteux à l’achat, mais plus économiques sur le long terme.

Un bon d'achat contre un ancien cartable

Chaque été, de nombreuses grandes enseignes – comme Auchan, Casino, Leclerc, Carrefour, Bureau Vallée… – reprennent les cartables et sacs à dos en bon état, en échange d’un bon d’achat valable dans leurs rayons papeterie et maroquinerie scolaire. Attention, les collectes sont organisées pendant une période limitée.

Méfiez-vous des lots et des achats sur internet

Les articles vendus par lot doivent être étudiés avec attention. Si l’achat en gros peut être compétitif lorsque l’on a plusieurs enfants, notamment pour les cahiers ou les stylos, il n’est pas toujours judicieux. « Il arrive souvent que deux ou trois articles ne soient pas utilisés », indique Jamy Belkiri, qui conseille d’« acheter uniquement ce dont on a besoin et de compléter, si nécessaire, dans l’année ». De même, « il faut se méfier des achats sur internet, souvent présentés comme moins chers, mais dont les frais de port peuvent être élevés », prévient Johan Jousseaume, responsable du secteur éducation à la Confédération syndicale des familles (CSF).

Consultez le guide pratique "Je deviens parent" Une « check-list » pour ne rien oublier, des outils pratiques et tous les articles utiles J'y vais

Achetez des fournitures d’occasion

  • Pour dépenser moins, il ne faut pas non plus hésiter à aller faire un tour dans les ressourceries, recycleries, vide-greniers et autres ventes organisées par les associations solidaires. Vous pourrez y dénicher cahiers, stylos, cartables ou livres de seconde main à des prix dérisoires. Chaque été, par exemple, des boutiques locales de l’association Emmaüs organisent des ventes spéciales de matériel scolaire. Classeur à 50 centimes, cartable à 5 euros… Les articles neufs sont vendus au tiers de leur prix et ceux d’occasion, au quart ou au cinquième.
  • Sur internet aussi, vous pouvez faire de bonnes affaires grâce aux sites de petites annonces comme Leboncoin.fr, Rakuten.com, Getboox.com (pour les livres). Sur l’appli Beebs dédiée aux articles d’occasion pour enfants, des parents revendent du matériel scolaire jusqu’à 80 % moins cher. Selon son cofondateur Morgan Hilmi, « 80 % des articles sont soit neufs, soit en très bon état ».
  • Enfin, en consultant les sites de dons tels que Donnons.org ou Geev.com, vous pourrez peut-être récupérer des fournitures gratuites près de chez vous.

« Sensibilisez votre enfant à prendre soin de son matériel »

L'avis d'expert de Florence Clément, responsable de l'information à l'Agence de la transition écologique (Ademe).

Il peut être bon d’inciter son enfant à prendre soin de ses affaires en lui rappelant, par exemple, de bien remettre les capuchons sur ses feutres ou de réutiliser le verso des feuilles usagées comme papier de brouillon. Si on lui explique que ce sont des gestes écologiques qui évitent d’acheter des objets neufs ayant des impacts sur l’environnement, il les acceptera beaucoup plus facilement. Il fera plus attention à son matériel et vous ferez des économies.

Choisissez une calculatrice reconditionnée

Pour la coûteuse calculatrice scientifique ou graphique, des bons plans existent aussi.

  • La marque Casio rembourse en différé 3 euros pour l’achat de la Fx-92+ spéciale collège, 14 euros pour l’achat de la Graph 35+E II. La marque propose aussi une reprise de 5 euros pour une calculatrice Fx-92, Graph 25, Graph 35 ou Graph 90+E, même inutilisable. Renseignez-vous sur Promos-calculatrices-casio.fr.
  • De son côté, l’enseigne spécialisée Bureau Vallée rachète entre 5 et 25 euros, toute l’année, six modèles encore en bon état (Casio Fx-92, Casio Graph 35+E II Python, Casio Graph 90+E Python, Texas Instruments TI-Collège plus, Texas TI 83 Premium CE Python et Numworks). Les calculatrices reprises sont nettoyées, remises en état et revendues à un prix attractif.

Quelles aides pour la rentrée ?

Plusieurs aides financières existent pour alléger le budget de la rentrée. La plus connue est l’allocation de rentrée scolaire (ARS), qui est versée chaque année au mois d’août par la CAF et la MSA aux familles les plus modestes ayant au moins un enfant scolarisé de 6 à 18 ans. En 2022, son montant va de 376,98 à 411,56 euros. Au collège et au lycée, il y a des bourses nationales, les fonds sociaux ou encore des primes à l’internat. Enfin, à l’échelon local, certaines collectivités accordent des aides, tel le département de la Seine-Saint-Denis qui offre un chéquier de 200 euros aux élèves entrant en sixième dans un collège public pour acheter des biens scolaires. Renseignez-vous !

Pensez aux commandes groupées

Vous n’avez pas envie de courir les magasins ? « L’achat groupé de fournitures scolaires est une bonne solution pour économiser de l’argent,explique Johan Jousseaume. On peut soit le mettre en place avec d’autres familles, soit regarder les initiatives qui existent déjà. » Des associations de parents d’élèves comme la Fédération des conseils de parents d’élèves (Fcpe.asso.fr) ou la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (Peep.asso.fr) organisent des commandes groupées de kits de fournitures de qualité par niveau dans le primaire et le secondaire.

Faites vos courses sans les enfants

« Pour éviter les dépenses superflues, on préconise de faire les courses sans les enfants », ajoute Chantal Huet.Si ces derniers vous accompagnent, ils vont, à coup sûr, être tentés par le dernier cartable à la mode, un stylo fantaisie ou un classeur décoré. Des articles plus coûteux que leurs équivalents basiques. Cela dit, « la rentrée étant un moment fort pour l’enfant, on peut le laisser avoir un ou deux achats plaisir et choisir du fonctionnel pour le reste », conseille Johan Jousseaume.

Des activités extrascolaires abordables

Au-delà du cartable à remplir, la rentrée est aussi le moment des inscriptions aux activités extrascolaires. Là encore, le budget peut vite grimper. La solution pour s’équiper à petit prix est de se tourner vers les sites de revente en ligne (Vinted, Leboncoin, etc.) et les recycleries sportives, qui collectent et revendent des articles de sport et de loisirs. « Les prix sont très bas et les produits sont quasi neufs ou en bon état. Par exemple, on vend des raquettes de tennis junior entre 5 et 10 euros et des kimonos entre 3 et 10 euros », explique Jean-Luc Vandeweghe, président de la recyclerie ReSport à Faches-Thumesnil, près de Lille. Quant aux frais d’inscription, vous pouvez peut-être les réduire grâce à des aides financières tel le Pass’Sport, une allocation de l’État de 50 euros versée, sous conditions, pour financer l’adhésion d’un jeune de 6 à 30 ans à une association sportive partenaire.

A lire aussi