Des filières professionnelles pour réussir son orientation

Des filières professionnelles pour réussir son orientation

Bien menée, l'orientation vers la voie professionnelle aboutit souvent à la réussite. Quand il s'agit de prendre une telle décision, les parents ont un rôle à jouer.

Le plus souvent, l'orientation vers la voie professionnelle s'opère à la fin de la classe de troisième. Il arrive cependant que certains collégiens, les plus en difficulté, rejoignent cette filière à l'issue de la quatrième.

CAP, BEP, BTS : des diplômes professionnels

Le CAP, le BEP et le BTS sont trois diplômes qui se préparent dans des lycées professionnels.

  • Le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) conduit à la vie active en deux années d'études. Au choix, 250 spécialités.
  • Le BEP (brevet d'études professionnelles) constitue un tremplin pour préparer le baccalauréat professionnel ou technologique, via la première d'adaptation (deux années d'études, 50 spécialités).
  • Le BTS (Brevet de technicien supérieur) se prépare en deux ans après un CAP ou un BEP., avec, au choix, 48 spécialités. Grâce à ce diplôme, vous obtenez le baccalauréat professionnel. Il vous permet d'entrer dans la vie active ou de poursuivre vos études.

Pour en savoir plus : www.education.gouv.fr et www.onisep.fr

Formuler plusieurs choix d'orientation

Au troisième trimestre, les familles remplissent le dossier d'orientation, en y mentionnant la ou les spécialités choisies et les coordonnées des établissements sélectionnés. Formuler plusieurs vœux est conseillé, car l'admission en lycée professionnel n'est pas automatique. C'est un logiciel, piloté par l'inspection académique, qui détermine l'affectation des élèves en fonction des résultats scolaires et des capacités d'accueil.

Il faut savoir que certaines sections, très demandées, sont moins accessibles que d'autres, comme les BEP carrières sanitaires et sociales, hôtellerie, maintenance industrielle, vente, secrétariat et comptabilité, CAP coiffure, esthétique, et arts graphiques.

Lorsqu'elle est bien menée, l'orientation vers la voie professionnelle aboutit souvent à la réussite. Beaucoup de collégiens en échec deviennent de bons élèves en CAP ou BEP. Séverine en est un exemple. Après avoir terminé major de sa promotion en BEP, elle s'est inscrite au bac pro vente et envisage de poursuivre ses études en BTS.

Éviter une orientation par défaut

La voie professionnelle est beaucoup moins valorisée que la voie générale, qui conduit aux bacs scientifique, littéraire ou économique et social. Les élèves s'orientent vers le CAP ou le BEP par défaut, puisque, faute d'un niveau suffisamment élevé, ils ne peuvent prétendre à la seconde générale.

Les parents doivent se mobiliser pour aider leur enfant à bien s'orienter. Jusqu'en troisième, on entend assez peu parler des métiers, et encore moins des professions manuelles et techniques. Or il existe 250 spécialités en CAP et 50 en BEP. Il faut alors les découvrir.

Attention, elles ne sont pas toutes dispensées dans les établissements proches du domicile familial. Aussi, peut-être, faudra-t-il envisager des études en internat. Dans tous les cas, le choix de la formation nécessite de l'investigation et de la réflexion.

Des outils pour vous aider

Dans les centres d'information et d'orientation (CIO), les conseillers sont là pour soutenir et éclairer les familles.

Récolter des renseignements au CIO ne suffit pas. Les parents ont tout intérêt à visiter les lycées professionnels lors de leurs journées portes ouvertes, et à se rendre aux forums des métiers organisés dans les villes. Objectif : recouper les informations !

Par ailleurs, ils peuvent inciter leur adolescent à profiter des actions mises en place par les collèges : journée d'immersion en lycée professionnel, réunion consacrée à l'orientation avec l'intervention d'élèves préparant un CAP, un BEP, ou un bac pro…