Combien coûte le soutien scolaire ?

Combien coûte le soutien scolaire ?

Votre enfant rencontre des difficultés scolaires. Et s'il suivait des cours de soutien pour renverser la tendance ? Différentes formules coexistent à des prix allant du simple au double...

Plus de la moitié des familles qui font appel au soutien scolaire sont motivées par le souci d'améliorer les notes de leur fille ou de leur garçon, révèle une récente enquête Acadomia/ Ifop.D'autres cherchent à accroître les performances de leur enfant afin qu'il intègre, par exemple, une filière sélective : classes préparatoires aux grandes écoles, écoles de commerce post bac…

Cours particuliers : réduction d'impôt possible

Les familles qui investissent dans les cours particuliers se tournent généralement vers un enseignant ou un étudiant, qui apporte une aide scolaire adaptée aux besoins de l'élève. Cette formule leur laisse une entière liberté quant au choix de la matière, de l'horaire, de la fréquence et de la durée de la séance. Le recrutement du professeur s'effectue par relations ou par petites annonces, dans les établissements scolaires, les centres régionaux d'information jeunesse (liste des Crij sur le site www.cidj.asso.fr), ou les Crous.

Travail au noir : attention !

Les tarifs sont fixés de gré à gré. Généralement, un cours dispensé par un étudiant coûte entre 15 et 20 €. Lorsqu'il est donné par un enseignant, son prix oscille entre 25 et 35 €.Très souvent, les familles embauchent les professeurs particuliers "au noir", prenant un risque pénal et financier important. Pourtant, si elles les déclaraient à l'Urssaf, elles bénéficieraient d'une réduction d'impôt liée à l'emploi d'une aide à domicile, qui représente la moitié du montant total versé (salaires + cotisations sociales).Les chèques emploi service universel permettent de simplifier les démarches (contacter le centre national du chèque emploi service universel au 0 820 86 85 84).

Trouver le bon organisme

Les organismes privés délivrent également des cours particuliers à domicile, sur le lieu de vacances ou en agence. Le Centre d'information et de documentation jeunesse (CIDJ) édite une fiche intitulée "Les cours de soutien" (à commander sur www.cidj.com), qui recense une liste de 130 adresses.Ces structures proposent souvent une évaluation des compétences de l'élève dans certaines matières avant de lancer tout programme. Objectif : identifier les lacunes accumulées et les acquis qui nécessitent une révision.

Identifier les lacunes et renforcer les acquis

Dans tous les cas, les tarifs varient entre 20 et 30 € l'heure, auxquels s'ajoutent parfois des frais d'inscription. Les cours à domicile sont deux fois moins chers, grâce à la réduction d'impôts. Ces mêmes organismes peuvent préparer l'élève au baccalauréat. Ce dernier passe les épreuves dans les conditions d'examen, puis bénéficie d'une correction approfondie. L'entraînement peut coûter près de 40 € pour l'oral de français et 30 € environ pour un écrit.

Cours et stages collectifs

Les cours collectifs concernent 10 % des familles. Les organismes privés en proposent. Le principe : l'élève complète le travail effectué en classe, au sein d'un groupe composé de trois à dix élèves, deux heures par semaine, le mercredi ou le samedi.Il consolide ainsi ses bases dans une matière et mène des exercices d'application. Le prix d'une séance hebdomadaire collective s'élève à 19 € l'heure. Certaines leçons sont entièrement axées sur la méthodologie, afin d'aider les élèves à bien s'organiser dans leur travail, à mémoriser avec efficacité, à gérer leur stress et leur temps… Dans ce cas, il faut débourser 29 € pour deux heures.

Les stages collectifs, quant à eux, se déroulent pendant les petites vacances, une semaine avant le bac, l'été, ou bien quelques jours avant la rentrée. Le programme de révisions porte sur une ou plusieurs matières, à raison de cinq à vingt-cinq heures par semaine. Un stage de douze heures coûte entre 200 et 260 € selon le niveau scolaire (primaire, collège, lycée). Un stage de trente heures, axé sur deux matières (maths et économie) pour les élèves de terminale ES, revient à 420 €.

Les autres pistes à explorer

Les parents à la recherche d'un cours de soutien peuvent s'informer auprès de l'équipe enseignante de leur enfant ou bien directement à la mairie pour savoir s'il existe des structures d'aide aux devoirs dans leur quartier.Celles-ci, qui se trouvent à l'intérieur ou à l'extérieur de l'établissement scolaire, offrent un service gratuit. Dans certaines communes, la mairie rémunère un enseignant de l'école pour assurer une heure de soutien scolaire chaque soir après la classe.Dans des collèges, ce sont les assistants d'éducation qui s'occupent de l'étude, de 16 h 30 à 17 h 30.

Ailleurs, le soutien scolaire peut être assuré par des associations, qu'animent souvent d'anciens professeurs et instituteurs dans des centres sociaux ou des maisons de la jeunesse.Les familles peuvent aussi se tourner vers les associations de parents qui, affiliées à une fédération (FCPE, PEEP, Unaape, Unapel), mettent parfois en place des cours d'accompagnement scolaire, à prix modique.

Tester la qualité

Avant l'inscription, les familles ont intérêt à rencontrer les responsables pédagogiques pour vérifier le sérieux des prestations proposées.
Voici les questions à poser :

  • Quels sont les critères de recrutement des professeurs ?
  • Quelle est la méthode pédagogique utilisée ?
  • Quel est le matériel dont disposent les enseignants et les élèves ?
  • Comment se déroulent les cours ?
  • La progression du jeune est-elle contrôlée ?

Il est conseillé en outre de demander un contrat décrivant avec précision les conditions d'enseignement.