Apprendre une langue à l'étranger

Apprendre une langue à l'étranger

Partir à l'étranger est un bon moyen pour apprendre une autre langue. Séjour au pair, job d'été, stage ou VIE : quels sont les avantages de ces différentes formules ?

Un séjour au pair pour apprendre une langue étrangère

La durée d’un séjour au pair varie de six à vingt-quatre mois. La jeune fille – plus rarement le garçon – est chargée de s’occuper des enfants d’une famille durant vingt à trente heures par semaine. En échange, elle est hébergée, nourrie et on lui verse une petite rétribution.

Par exemple, de 75 à 100 € par semaine en Irlande selon le site www.aupair-work.net. Ce type de séjour s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans disposant d’une première expérience de garde d’enfants et qui sont loin de maîtriser la langue du pays.

Les cours de langue

La personne au pair doit pouvoir suivre des cours de langue pour améliorer son niveau. Languages & Travel propose des séjours intégrant des heures de cours (4 à 20 heures par semaine) dans des écoles locales. Seul bémol, le prix : de 1 000 à 4 000 € pour trois mois.

Autre solution : trouver des écoles dispensant des cours gratuits comme le Westminster Adult Education Service ou le Training4Tefl à Londres.

Comment trouver un voyage au pair ?

Adressez-vous à une agence ou une association faisant partie de l’International Au pair Association qui a établi un code de conduite pour ses adhérents. Le site www.loffice.org donne aussi la liste des organismes français offrant des séjours au pair à l’étranger, agréés par le ministère de la Jeunesse : les familles sont présélectionnées et vous disposez des coordonnées d’un correspondant sur place en cas de problème (changement de famille, visa…). Comptez 400 € pour un séjour d’un an aux États-Unis, avion compris.

Trouver un job à l'étranger

Les jobs d’été à l’étranger se trouvent dans les mêmes secteurs qu’en France : hôtellerie-restauration, travaux agricoles, nettoyage… Peu rémunérés, ils ne couvriront pas toujours les frais d’hébergement.

Des organismes privés peuvent vous aider à trouver un job, voire un hébergement moyennant finances. Attention à ne verser qu’un acompte au départ : il devra vous être remboursé si la recherche n’aboutit pas.

Le Club Teli (www.teli.asso.fr) offre, en échange d’une adhésion de 40 € par an, un accès à des annonces de jobs et stages contrôlées et à un réseau d’entraide. Le site www.experiment-france.org propose des opportunités en Grande-Bretagne, Espagne, etc., incluant des cours de langue (environ 250 €).

Les jeunes qui veulent se rendre aux États-Unis trouveront la liste des organismes se chargeant d’obtenir le visa J1 (obligatoire) sur le site j1visa.state.gov/programs/summer-work-travel.

Le service volontaire européen (SVE) pour apprendre une langue étrangère

Dans le cadre du Service volontaire européen (SVE), vous pouvez effectuer une mission de deux à douze mois dans un pays européen ou partenaire (certains pays d’Afrique, du Pacifique, Caraïbes…) dans les domaines de la culture, de l’environnement, de la santé, de l’éducation, de l’économie solidaire, etc.

Aucune formation, ni diplôme n’est nécessaire. Le jeune n’est pas rémunéré mais il reçoit une indemnité mensuelle.

Renseignements sur www.jeunesseenaction.fr.

Trouver un stage à l'étranger

La recherche d’un stage commence par l’envoi d’une lettre de motivation et d’un CV dans la langue du pays. Des conseils pour les rédiger sont disponibles sur www.euroguidance-france.org.

Le site http://ec.europa.eu/eures regroupe les offres d’emploi des 27 pays européens avec la possibilité de poster son CV en ligne.

Plusieurs organismes publics peuvent vous épauler comme les offices franco-allemand ou franco-québécois pour la jeunesse (www.ofaj.org et www.ofqj.org).

Des organismes privés (payants) proposent des stages couplés à des formules d’hébergement, comme le Centre d’échanges internationaux ou le Council on International Education Exchange pour les États-Unis.

Les spécialistes en économie et gestion iront sur le site de l’AIESEC.

Des offres de stages dans les domaines scientifiques, techniques et en architecture sont regroupées sur www.iaeste.fr et dans l’agriculture sur www.experience-internationale.fr.

VIE, Leonardo, Eurodyssée : les programmes internationaux 

Des stages peuvent être effectués dans le cadre du volontariat international en entreprise (www.civiweb.com). La rémunération varie de 1 100 à 3 100 € par mois.

On peut aussi obtenir une bourse en Europe dans le cadre du programme Leonardo da Vinci ou par le biais d’Euroguidance.

Enfin, Eurodyssée s’adresse aux demandeurs de stages de 18 à 32 ans.

Avant de partir, tester son niveau en langue

Les conseillers Eurodesk des centres régionaux d’information et de documentation jeunesse (CRIDJ) offrent des ateliers gratuits d’aide à la recherche de jobs. Avant de se lancer, le jeune doit faire le point sur son niveau de langue.

Il doit ensuite adapter son CV aux usages du pays. Deux outils existent : le Passeport et le CV Europass (modèles sur www.europe-education-formation.fr).

Pour un job, penser aux grandes chaînes internationales ; pour les stages, aux entreprises qui ont une filiale à l’étranger. Enfin, il faut prévoir un budget pour l’hébergement.