Un pass sport pour financer les activités sportives de votre enfant

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
Jeunes filles, terrain, rugby
© Rgstudio

Après le pass culture et le pass sanitaire, l’exécutif a inventé le pass sport, un dispositif de financement des frais d’inscription dans un club associatif. Emmanuel Macron a fait mercredi 19 mai, un déplacement à Pont-Sainte-Marie (Aube) sur ce thème. Le président de la République avait annoncé le 17 novembre 2020 la mise en place de cette aide. L’exécutif souhaite ainsi encourager les enfants et les adolescents à pratiquer des activités sportives. La crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19 a dégradé leur santé physique et psychique.

Qui sera éligible au pass sport ?

Les foyers percevant l’allocation de rentrée scolaire (ARS) et l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) y auront droit, soit quelque 5,4 millions d’enfants et 3 millions de familles.

Quel sera le montant de l’aide ?

Le pass sport représentera jusqu’à 50 € par enfant ou adolescent, âgé de 6 à 18 ans révolus. Il permettra de financer tous les « frais d’inscription dans un club », a-t-on expliqué à la présidence de la République au cours d’une conférence de presse téléphonique.

Annonçant le pass sport le 17 novembre 2020, Emmanuel Macron avait évoqué une enveloppe de 100 M€. En général, pour ce type de dispositif, le taux de recours « est souvent inférieur à 50 %, voire 40 % », précise-t-on à l’Elysée.

Le bénéfice du pass sport sera-t-il cumulable avec celui d’autres dispositifs ?

Oui, un cumul sera possible avec le bénéfice de mesures que proposent déjà des collectivités territoriales et caisses d’allocations familiales (CAF) « dans un certain nombre de départements », selon la présidence.

Dans quelles structures le pass pourra-t-il être utilisé ?

Le dispositif pourra être utilisé au sein d’un club associatif affilié à une fédération sportive. Les familles résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville auront elles la possibilité d’utiliser le pass « dans n’importe quelle association sportive agréée », affiliée ou non à une fédération. L’Elysée justifie cette distinction par le fait que « parfois », dans ces quartiers, « il y a peu de clubs ou d’associations sportives qui sont affiliés à une fédération ».

Le pass « ne peut donc pas être dépensé dans une salle de sport de nature commerciale ou dans un magasin d’équipements de sport ».

Quelles démarches faudra-t-il accomplir pour y avoir droit ?

Aucune. D’après l’Elysée, les familles recevront à leur domicile un courrier de la part de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) attestant de leur éligibilité, à présenter ensuite dans le club de leur choix.

Les parents doivent recevoir « courant août » le courrier, pour une utilisation à partir de la rentrée de septembre.

Les clubs, eux, pourront contacter leur ligue régionale ou leur fédération pour obtenir un remboursement. Ils auront aussi la possibilité de faire une demande de remboursement sur le site lecompteasso.associations.gouv.fr.

Laure Boulleau et Tony Parker, « ambassadeurs » du pass sport

L’Elysée a choisi comme « ambassadeurs » du pass sport les anciens sportifs internationaux Laure Boulleau (football) et Tony Parker (basket-ball). Une campagne de communication est prévue cet été pour mettre en avant le dispositif.

A lire aussi