Prime à la naissance ou à l’adoption : conditions, montant et versement

La prime à la naissance ou à l’adoption s’adresse aux couples et ainsi qu’aux parents isolés qui attendent ou adoptent un enfant et dont les ressources ne dépassent pas certaines limites. Versée en une seule fois, elle permet de faire face aux premières dépenses liées à l’arrivée d’un enfant.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture

L’attribution de la prime à la naissance ou à l’adoption de la prestation d'accueil du jeune enfant (Pajeest soumise à conditions.

Les conditions requises en 2020

Des conditions liées :

  • à la grossesse : vous devez avoir réalisé le premier examen prénatal médical
  • ou à l’adoption : l’enfant adopté doit avoir moins de 20 ans

Ainsi qu’aux ressources du foyer. Vos ressources ne doivent pas dépasser certains plafonds qui varient selon votre situation. Les mêmes plafonds de ressources s’appliquent pour la prime à l’adoption et à la naissance. Pour une prime à la naissance versée en 2020, c’est le revenu net catégoriel de 2018 qui est pris en compte.

Nombre d’enfants à charge

Couples avec un seul revenu

Parent isolé ou couples avec deux revenus

1 enfant

32 165 €

42 509 €

2 enfants

38 598 €

48 942 €

3 enfants

46 318 €

56 662 €

par enfant
supplémentaire

+ 7 720 €

+ 7 720 €

Pour l’administration, un couple a 2 revenus si chacun perçoit un montant annuel de 5 404 € ou plus (en 2018) provenant d'une activité professionnelle ou d'indemnités journalières d'accident de travail ou de maladie professionnelle.

Bon à savoir :

La situation de la famille est celle du 6e mois de grossesse, l'enfant à naître comptant pour 1 enfant à charge.

À qui la demander ?

Les salariés du privé et du public, les travailleurs indépendants, ainsi que les agriculteurs des Dom s’adressent à leur caisse d’allocations familiales (CAF), tandis que les salariés et exploitants agricoles en métropole se tournent, eux, vers leur caisse de mutualité sociale agricole (MSA).

Vous devez adresser la déclaration de grossesse à votre CAF ou MSA ainsi qu’à votre caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) dans les quatorze premières semaines, ou les justificatifs concernant l’adoption ou l’accueil en vue de l’adoption de l’enfant. Si c’est votre médecin qui a déclaré directement votre grossesse, vous n’avez rien à faire, la CAF ou la MSA vous contactera. La demande est étudiée au cours du sixième mois de grossesse.

Quel est le montant de la prime à la naissance ou à l’adoption ?

La prime de naissance s’établit du 1er avril 2020 au 31 mars 2021 à 947,32 € et la prime d’adoption à 1 894,65 €.

Quand est versée la prime à la naissance ou à l’adoption ?

La prime à la naissance est versée en une seule fois avant la fin du dernier jour du deuxième mois suivant la naissance ou la justification de la fin de la grossesse. La prime à l’adoption est versée en une seule fois au plus tard le deuxième mois suivant l’arrivée au foyer. Si vous percevez l’allocation de base de la Paje, les deux prestations sont versées en même temps.

A compter de mars 2021, la prime à la naissance sera versée au septième mois de grossesse et non plus après la naissance du bébé.

Bon à savoir :

En cas de naissances, d’adoptions ou d’accueils multiples en vue d’adoption, il est versé autant de primes que d’enfants nés, adoptés ou accueillis en vue d’adoption.

 

df
La Rédaction
Mis à jour le

Partager cet article :