Aides à la famille

ASF (Allocation de soutien familial) : avez-vous droit à l'aide de la CAF ?

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Le montant de l'allocation de soutien familial est réévalué chaque année.
Le montant de l'allocation de soutien familial est réévalué chaque année.

Qui a droit à l'allocation de soutien familial (ASF) ?

L'allocation de soutien familial est une aide sociale destinée aux parents élevant un ou plusieurs enfants privés de l'aide d'au moins l'un de ses parents. 

Elle peut être versée aux parents isolés, comme aux personnes ayant recueilli un enfant, qu'elles vivent seules ou en couple.  

Quelles conditions pour recevoir l'ASF ?

Contrairement à la plupart des allocations, il n'y a pas de conditions de ressources pour percevoir l'ASF.

Pour bénéficier de l'ASF, il faut :

  • avoir au moins un enfant à charge
  • être son parent et vivre seul, ou avoir recueilli un enfant (peu importe alors d'être seul ou en couple)
  • résider en France et prouver que l'enfant vit bien sous son toit et qu'il suit son éducation
  • l'enfant doit être âgé de moins de 20 ans. S'il exerce une activité professionnelle, sa rémunération ne doit pas excéder 893,25 € par mois

Si l’enfant est orphelin de père et/ou de mère ou si son autre parent ne l’a pas reconnu, l’ASF est versée automatiquement à la personne qui en a la charge.

Si l’un ou les deux parents ne participent plus à l’entretien de l’enfant depuis au moins un mois (c'est-à-dire que la pension alimentaire n'est pas payée), cette allocation est versée provisoirement à la personne en charge de l'enfant. L’ASF constitue une "avance" lorsqu’il est possible de la récupérer auprès du débiteur d’une pension alimentaire impayée. La CAF ou la MSA se charge alors du recouvrement. 

Quel est le montant de l'ASF ?

Depuis le 1er avril 2021 et jusqu'au 31 mars 2022, le montant de l’ASF s’établit à :

  • 116,11 € par mois par enfant privé de l’aide de l’un de ses parents,
  • 154,78 € par mois par enfant, lorsqu'il est privé de l’aide de ses deux parents.

Il est revalorisé chaque 1er avril, en même temps que toutes les allocations versées par la CAF ou la MSA, par décret.

L'ASF est une allocation différentielle, c'est-à-dire que vous pouvez la percevoir, même si vous recevez une pension alimentaire pour l'enfant. Si cette pension est modeste, la CAF ou la MSA la complètera jusqu'au montant de l'ASF. 

Versement de l'ASF par la CAF : jusqu'à quand ?

L'allocation de soutien familial est versée jusqu'aux 20 ans de l'enfant, jusqu'à ce qu'il gagne un revenu supérieur à 893,25 € par mois ou jusqu'à ce que le parent isolé reçoive une pension alimentaire supérieure à son montant. 

Les justificatifs à fournir pour demander l’ASF

Compléter le formulaire d’allocation de soutien familial disponible auprès de sa caisse ou à télécharger sur le site Caf.fr ou Msa.fr.

Le cas échéant, joindre à sa requête la copie du jugement fixant la pension alimentaire, accompagnée de son accord écrit afin que la caisse engage à sa place toute action en justice pour obtenir le paiement de la pension alimentaire.

En l’absence de jugement, justifier de l’action engagée auprès du juge aux affaires familiales, en fournissant par exemple un certificat du tribunal, l’attestation de l’avocat ou la convocation au bureau d’aide juridictionnelle.

Pour demander l’ASF, les salariés du privé et du public, les travailleurs indépendants, ainsi que les agriculteurs des Dom s’adressent à leur caisse d’allocations familiales (CAF), tandis que les salariés et exploitants agricoles en métropole se tournent, eux, vers leur caisse de mutualité sociale agricole (MSA).

A lire aussi