Ordonnance de non-conciliation : qui paie le loyer ?

Dans l'ordonnance de non-conciliation prononcée le 25/06/2009, le juge a signifié la jouissance du domicile conjugal à mon épouse (bail). Il m'a accordé un mois de délai pour quitter l'appartement.Dans l'éventualité où mon ex-épouse ne réglerait pas le loyer et les charges, serais-je dans l'obligation de participer aux règlements des dettes (dans l'ordonnance, rien n'est précisé) ?La propriétaire du logement me précise que tant que le divorce n'est pas prononcé et inscrit à l'état civil, nous sommes tous deux solidaires en cas de non-paiement du loyer. Je tiens à préciser que mon père est caution solidaire et qu'il souhaiterait être désengagé le plus rapidement.Il est précisé que dans les trois mois du prononcé de l'ordonnance seul l'époux qui a présenté la requête initiale peut assigner en divorce. Mon avocat me demande une provision supplémentaire pour "assignation au fond". Le divorce peut-il être prononcé sans que je sois obligé d'engager des frais supplémentaires d'avocat ?

La réponse de notre expert

Dès l’ordonnance de non-conciliation, le juge aux affaires familiales peut autoriser les conjoints, quel que soit leur titre d’occupation et leur régime matrimonial, à résider séparément au titre des mesures provisoires. Le juge statue alors sur les modalités de la résidence séparée des époux. Il peut « attribuer à l’un d’eux la jouissance du logement et du mobilier du ménage ou partager entre eux cette jouissance, en précisant son caractère gratuit ou non » (article 255 du code civil).











df
Publié le