Enfants du divorce : la double autorisation pour sortir de France

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Dans les procédures de divorce conflictuel, les enfants font parfois les frais de l’incapacité des adultes à gérer leur séparation. Et l’actualité révèle parfois des cas de parents emmenant leur enfant à l’étranger pour le soustraite à leur ex-conjoint.
Désormais, les juges aux affaires familiales auront la possibilité d’interdire la sortie du territoire d’un enfant mineur sans l’autorisation de ses deux parents (contrairement à la règle générale : l’accord d’un seul parent suffit).
S’il juge cette mesure nécessaire, il avise le procureur de la République qui inscrit cette mesure au fichier des personnes recherchées : l’enfant est signalé aux frontières.

Au moins 5 jours avant le départ
Concrètement, si l’enfant doit voyager, au moins 5 jours avant son départ, chacun de ses parents doit – ensemble ou séparément – effectuer une démarche devant un officier de police judiciaire pour autoriser son enfant à quitter le territoire national. Cette déclaration est transmise au fichier des personnes recherchées et fait l’objet d’un récépissé remis au parent.
Si l’un des parents accompagne l’enfant, seule l’autorisation de l’autre est exigée.

Cette décision peut être prise en cas de divorce ou de séparation ; elle ne s’applique pas aux procédures en cours et prendra effet à compter du 1er octobre 2012.

A lire aussi