Dépendance : des aides pour sécuriser votre logement

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Toa55

Dans l’idéal, faites réaliser un bilan en aménagement de votre logement par un ergothérapeute qui vous proposera des solutions individualisées. « Pas question de faire des préconisations générales, nous passons deux heures au moins dans le domicile. Nous évaluons les capacités motrices et cognitives préservées de la personne dans son environnement. En cas de fonctions déficitaires, nous pouvons préconiser des exercices de rééducation en plus de la réadaptation de l’environnement. La prévention passe aussi par le maintien des capacités, explique Vincent Louit, ergothérapeute à Marseille. En même temps, nous soumettons un plan d’action pour rendre le domicile sûr et adapté à la situation de la personne. » Pour obtenir un tel bilan, comptez de 150 à 300 €, non pris en charge par l’Assurance-maladie. Mais certaines complémentaires santé et caisses de retraite assurent une prise en charge, interrogez les vôtres.

Crédit d'impôt pour l'autonomie : jusqu'à 1250 €

Que vous soyez locataire ou propriétaire, vous pouvez, sous conditions, bénéficier d’un crédit d’impôt si vous réalisez, avant le 31 décembre 2023, des travaux facilitant l’accès pour une personne âgée (barres d’appui...) ou des travaux d’adaptation du logement (cabine de douche intégrale...). L’avantage s’élève à 25 % du montant des dépenses plafonnées à 5 000 € pour une personne seule, soit 1 250 €.

Anah : jusqu'à 10 000 €

Dans le cadre de son programme « Bien vieillir chez vous », l’Agence nationale de l’habitat (Anah) accorde des subventions si vous réalisez des travaux qui permettent d’adapter votre logement et ses accès à vos besoins liés au handicap ou à la perte d’autonomie. L’aide est accordée, sous condition de ressources, dans la limite d’un plafond de travaux de 20 000 euros HT. Elle s’élève au maximum à 50 % du coût HT des travaux pour les personnes aux revenus très modestes et à 35 % pour celles aux revenus modestes. Contact : 0806 703 803 (numéro non surtaxé) et Anah.fr.

Assurance-retraite : jusqu'à 300 € pour un kit de prévention

Votre caisse d’Assurance-retraite peut vous accorder une aide sociale pour réaliser des travaux d’aménagement de votre logement. Retirez-y et complétez le dossier d’aide « Bien vieillir chez soi ». Un évaluateur se rend à votre domicile et préconise une ou plusieurs prestations utiles, dont un kit de prévention (tapis antidérapant, main courante d’escalier...) avec une prise en charge de 100 à 300 euros ou un accompagnement pour procéder à des travaux d’aménagement, voire une participation à leur réalisation. Contact : 3960 (appel gratuit) et Lassuranceretraite.fr.

© ART PRESSE
A lire aussi