Combien coûte une concession funéraire ?

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© prill - iStock

Des écarts de prix importants

Fixés par les conseils municipaux, les tarifs des concessions peuvent être cinquante fois plus élevés d’une ville à l’autre* et différer, au sein d’une même commune, en fonction des cimetières et de leur emplacement. Au cimetière du Château, à Nice, il en coûte jusqu’à 34 115 € pour une concession perpétuelle de 2 m², contre 15 837 € à Paris et 1 579 € à Lille (tarifs 2018).

Qui peut en acheter une ?

Une ville peut réserver les concessions à ses habitants, aux personnes inscrites sur ses listes électorales si elles résident à l’étranger et à celles décédées sur son territoire. Les défunts non domiciliés dans la ville peuvent toutefois bénéficier d’une concession familiale s’ils sont inscrits sur le contrat de concession.

Consultez le guide pratique "Je perds un proche"
  • Une « check-list »
  • Des outils pratiques
  • Tous les articles utiles
  • J'y vais

    Différents types de concessions

    Le prix varie selon leur type et leur superficie.

    Une concession de 50 ans à Besançon coûte 910 € le terrain nu de 2 m², 2 725 € s’il est équipé d’un caveau et 3 155 € pour une concession familiale ou collective.

    La concession d’une case au columbarium pour 1 à 2 urnes s’élève à 2 210 € pour 50 ans, quand la cavurne, monument cinéraire conçu pour accueillir jusqu’à 4 urnes, coûte 570 euros pour la même durée.

    Des concessions de durées variables

    À Lyon, une concession temporaire de 2 m² coûte520 € pour 15 ans, 1 300 € pour 30 ans et 2 650 € pour 50 ans, sa durée pouvant être prolongée. Perpétuelles, elles se transmettent entre héritiers, à condition d’être entretenues. Mais toutes les communes n’en proposent pas. Il est possible d’obtenir un emplacement gratuit dans un cimetière. Cette sépulture, accordée pour 5 ans minimum pour un seul défunt, est renouvelable, mais prend fin quand le cimetière n’a plus assez de place.

    Pour ne pas se retrouver sans place, mieux vaut acquérir sa concession à l’avance. Toutefois, certaines mairies, comme Paris, n’autorisent pas ce type de démarche. D’autres imposent des conditions d’âge.

    A lire aussi