L'hommage populaire à Johnny placé sous haute-sécurité

L'hommage populaire à Johnny placé sous haute-sécurité
La France dira adieu à Johnny Hallyday demain lors d’un hommage populaire sur les Champs-Elysées. - © Eric Gaillard - Reuters

La France dira adieu à Johnny Hallyday demain lors d’un hommage populaire sur les Champs-Elysées suivi d'une cérémonie devant l'église de la Madeleine à Paris. L'événement sera placé sous haute-sécurité. 

Un hommage populaire sera rendu à Johnny Hallyday, demain sur les Champs-Elysées, à Paris. À partir de midi, le cortège funéraire du chanteur descendra l'avenue. La préfecture de police attend plusieurs centaines de milliers de personnes, peut-être plus d'un million. L'affluence prévue implique une organisation et une sécurité importante surtout dans le contexte actuel de menace terroriste.

Laisser le public approcher le cortège

A partir de midi, le cercueil, en provenance du funérarium du Mont-Valérien, partira de l'Arc de Triomphe pour descendre les Champs-Elysées. Il sera accompagné d'une escorte d'honneur composée de 15 motards des forces de l'ordre suivie de 500 à 700 bikers d'associations de fans de toute la France. 

Le cortège ne sera pas aussi éloigné du public que pour un défilé du 14-Juillet car toute la voie montante des Champs-Elysées sera occupée par du public afin de créer une proximité avec le public.

Un concert des musiciens de Johnny 

Arrivé à la Concorde, le cortège prendra la direction de l'église de la Madeleine, pour la cérémonie religieuse, en présence de centaines de personnalités. Le Président de la République, Emmanuel Macron, prendra brièvement la parole. Sur la scène, dressée sur le parvis de la Madeleine, les musiciens de Johnny Hallyday joueront ses plus grands succès en version instrumentale. Le son sera retransmis sur les trois kilomètres du parcours, accompagné par des images retraçant la vie de l'artiste, sur des grands écrans.

Tout ce périmètre sera bouclé par une zone de protection anti-terroriste. Des hélicoptères et des tireurs d'élite seront sur zone. L'objectif est de permettre aux policiers et gendarmes de réaliser des contrôles de personnes et des palpations aussi systématiques que possibles. Des véhicules anti-béliers seront également positionnés à tous les accès de rue possibles afin de détecter des individus qui auraient des comportements suspects. De plus, 1 500 policiers seront déployés en tenue et en civil. 

Un dispositif plus léger que pour le 14-Juillet

Le dispositif sera plus léger que pour d'autres événements : le nombre de policiers déployés sera quatre fois inférieur à la grande marche du 11 janvier 2015, au lendemain des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Les risques semblent moindres. La Croix rouge, la sécurité civile et les sapeurs-pompiers seront aussi mobilisés dès vendredi car, malgré le froid, des fans devraient affluer dès vendredi soir sur les Champs-Elysées.