Réussir son séjour chez ses enfants

Réussir son séjour chez ses enfants

Passer du temps chez ses enfants nécessite de respecter certaines règles, sous peine de voir le plaisir d'être ensemble se transformer en agacement mutuel.

Une cohabitation avec ses enfants peut se révéler compliquée, lorsque ce sont ces derniers qui hébergent leurs parents. Un sentiment de malaise est souvent ressenti lorsqu'il s'agit, pour les parents, de côtoyer leurs enfants dans leur vie d'adulte. Pour Christiane Collange, journaliste et écrivain, ce sentiment est révélateur d'une réalité dont on doit tenir compte : l'intimité que nous avons partagée avec nos enfants appartient au passé.

Fixer les limites du séjour

Pour que tout se passe bien, il existe une règle fondamentale : se mettre d'accord ensemble sur les limites du séjour. C'est le cadre dans lequel va s'inscrire la visite des parents. C'est aussi la marque que désormais les vies des uns et des autres sont très nettement séparées.

Cette attitude n'est pourtant pas toujours facile à mettre en pratique. Cela demande de la part des parents encore plus de souplesse et de diplomatie.

Participer sans s'immiscer

Trouver un équilibre lors de séjours prolongés suppose d'être présent sans peser sur la vie quotidienne des enfants. Au-delà d'un week-end, les parents peuvent proposer de passer aux fourneaux, ou participer à la composition des repas en faisant quelques courses, par exemple. Une fois l'accueil réussi, les enfants apprécieront ces coups de main au quotidien. Pour autant, quelle que soit la durée du séjour, il est nécessaire de trouver un équilibre qui laisse la place aux initiatives sans déranger les habitudes des enfants.

Eviter la critique peu constructive

À éviter aussi, comme le souligne Christiane Collange, les petites phrases en référence au passé : "C'est étonnant comme autrefois tu étais comme ceci… ou tu aimais faire cela !" Une façon d'exprimer en filigrane son désaccord avec ce qui se fait à présent. C'est que la critique n'est pas constructive, alors que le séjour permet des échanges plus approfondis. Il est important d'être à l'écoute, mais aussi, par moments, de laisser les enfants à leur intimité.

Le rôle des grands-parents

À noter que l'arrivée de petits-enfants bouscule un peu ces données. Les grands-parents ont davantage de raisons de participer à la vie de la maison et ils apportent souvent une aide appréciée de leurs enfants. Attention cependant à ne pas déborder de cette fonction de grands-parents ! Dans tous les cas, il importe avant tout de rester attentif à la place que nos enfants nous accordent.

Article actualisé le 19 février 2007

L'avis de Christiane Collange, journaliste, spécialiste de la famille

Se plier aux règles de vie des enfants, sans vouloir y changer quoi que ce soit, est à mon sens la règle de base pour que le séjour soit réussi. Le plus souvent, il arrive que leurs horaires ne concordent pas avec nos propres rythmes. Eh bien, à nous de nous adapter !

Bien sûr, on ne doit s'autoriser aucune critique sur place - ce qui n'exclut pas une petite réflexion sur un point de détail. Tout au plus peut-on donner son point de vue avec légèreté.

À bannir aussi, toute comparaison ou référence aux couples des frères et sœurs, chez qui il nous arrive de séjourner. Il n'est pas interdit de se sentir plus à l'aise chez certains de ses enfants parce que leur culture de couple nous est familière. Si ce n'est pas le cas, une cohabitation réussie passe par un séjour de courte durée.

Et aussi sur Dossier familial