Organisation des mariages : ce que prévoit le protocole sanitaire

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
Fête, mariage, table, repas, invités
© Halfpoint

La date de votre mariage approche ? Vous vous demandez combien de personnes vous pouvez inviter et dans quelles conditions ? Le recul de la pandémie de Covid-19 constitue une bonne nouvelle pour les futurs époux, les convives et les travailleurs qui participent aux festivités. Certes, les mairies limitent toujours le nombre de personnes accueillies pour les cérémonies. Mais les recommandations et règles figurant dans le protocole sanitaire (à télécharger ici) établi par le gouvernement pour les organisateurs et les professionnels du mariage, sont marquées par un assouplissement depuis mercredi 9 juin.

Stéphanie Wostkowiec, représentante de l’Union des professionnels solidaires de l’événementiel (UPSE) Grand Est, se félicite du contenu de ce document : elle confie à Dossier Familial n’avoir pas d’interrogations sur l’organisation des mariages liées au protocole, qui, pour elle, répond à toutes ses questions.

La fête à l’extérieur et en dehors du couvre-feu

Les fêtes doivent avoir lieu « autant que possible » à l’extérieur. Les horaires du couvre-feu (entre 23 heures et 6 heures depuis le 9 juin) sont à respecter. Si les convives dorment sur les lieux de la fête, ils doivent avoir regagné leur couchage au moment du couvre-feu.

Un test virologique obligatoire

Les prestataires et les invités doivent se plier à un test virologique du Covid-19 avant la célébration et 7 jours après cette dernière.

Le protocole incite à la mise à disposition d’autotests pour les invités, sur les lieux de célébration.

Combien d’invités au maximum ?

Les règles d’accueil diffèrent suivant le type d’établissement recevant du public (ERP). Dans les mairies et les lieux de culte, un emplacement sur deux peut être occupé.

« Pour les parcs et jardins, notamment de domaines ou châteaux, la configuration assise et debout est possible, dans le respect des gestes barrières », indique le protocole.

Au contraire, une jauge de 65 % doit être respectée dans les salles de fêtes et dans les salles polyvalentes, mais aussi dans les chapiteaux et dans les tentes. La configuration est purement assise. Au-delà de 1 000 personnes, le pass sanitaire est exigé. Ces établissements peuvent accueillir 5 000 personnes maximum.

Port du masque en intérieur comme en extérieur

L’ensemble des personnes présentes doivent porter le masque, en intérieur comme en extérieur. Les invités sont tenus de porter le masque lors de leurs déplacements et de leurs prestations au micro (chant, discours, etc.).

Le port du masque est également obligatoire pour les participants de la haie d’honneur, qui doivent s’efforcer de garder leurs distances.

Consommation de nourritures et de boissons

La consommation est autorisée en extérieur et en intérieur, selon les règles inscrites dans le protocole applicable aux traiteurs ou, le cas échéant, dans le protocole applicable aux restaurants et aux restaurants d’hôtel. La consommation en extérieur avec une jauge de 100 % est permise. Seule la consommation assise est autorisée. La consommation debout est interdite.

Peut-on danser ?

Des pistes de danse peuvent être installées, en extérieur ou sous chapiteaux sans parois. Le port du masque et les gestes barrières doivent y être respectés.

Qu’est-ce qui changera le 30 juin ?

Les établissements recevant du public pourront accueillir 100 % des jauges, les configurations debout et assise seront admises. La consommation sera autorisée en extérieur suivant les règles fixées dans le protocole applicable aux traiteurs ou, le cas échéant, dans le protocole applicable aux restaurants et aux restaurants d’hôtel. Le port du masque reste obligatoire. Les gestes barrières devront continuer à être respectés sur les pistes de danse.

Une charte de bonne conduite entre les mariés, les invités et les prestataires

L’UPSE a mis en place une charte de bonne conduite entre les mariés, les invités et les prestataires, appelant à suivre le protocole.

Un référent Covid-19 doit être désigné pour chaque fête. « En général, il s’agit de l’organisateur du mariage », explique Stéphanie Wostkowiec.

La liste des personnes présentes doit être établie par le prestataire. Si une personne est positive au Covid dans les jours qui suivent le mariage, la liste doit être transmise à l’Agence régionale de santé (ARS), ajoute la représentante de l’UPSE.

Chaque prestataire doit également désigner un référent Covid-19, pour son activité. 

A lire aussi