Société : les propositions des candidats à l’élection présidentielle

25 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© DF

Les douze candidats à l’élection présidentielle, qui se tient les 10 et 24 avril, ont fait des promesses ou pris position sur les sujets de société, en particulier le cannabis et la procréation médicalement assistée (PMA). Voici un tour d’horizon des propositions formulées par les prétendants, qui apparaissent ici dans la liste validée le 7 mars par le Conseil constitutionnel.

Nathalie Arthaud

Légalisation du cannabis

« Je suis pour la dépénalisation du cannabis, ce qui mettrait fin à la répression contre les consommateurs et les vendeurs », indique la candidate de Lutte ouvrière (LO), citée dans un message que nous a transmis son équipe de campagne. Pour Nathalie Arthaud, « la prohibition du cannabis est un échec total ».

La prétendante du parti d’inspiration trotskiste ne se fait aucune illusion quant aux hypothétiques bénéfices sur la santé publique d’une « vente légale » du cannabis, « contrôlée par l’Etat ». « Quant à savoir si la fin de la prohibition serait un progrès contre l’addiction, il suffit de voir que les deux drogues qui font le plus de dégâts en France sont le tabac et l’alcool, c'est-à-dire deux drogues tout à fait légalisées ! »

Oui à la PMA, non à la GPA

« Nous sommes favorables à la PMA », précise l’entourage de Nathalie Arthaud.

« Concernant la GPA, même si nous sommes a priori favorables à la liberté, la question des mères porteuses nous pose problème car dans cette société capitaliste, nous savons que tout peut s’acheter et tout peut se vendre. Même en encadrant très strictement les relations entre les parents et la mère porteuse, nous imaginons mal comment une loi pourrait régler de façon humaine le cas d’une femme acceptant de porter un enfant et revenant sur sa décision après l'avoir mis au monde », poursuit l’équipe de campagne.

Droit à l’euthanasie

Nathalie Arthaud souhaite que la loi « permette le suicide assisté, c’est-à-dire l’euthanasie pour les personnes en phase avancée ou terminale, à condition », que le texte « comporte le maximum de gardes-fous pour un choix aussi grave, car on sait que les choix familiaux et les relations sociales en général peuvent être perturbés par tout autre chose que l’intérêt du malade ».

Fabien Roussel

Un débat sur le cannabis

Pour le candidat du Parti communiste français (PCF), « les enjeux » que représentent les « questions de légalisation ou de dépénalisation de l’usage du cannabis », mais également « la diversité des opinions en présence, nécessiteront un débat démocratique, rigoureux et éclairé par le travail des professionnels en première en ligne de la lutte contre les addictions, qui devra être conduit en concertation avec les communes ». Dans son programme diffusé sur le site Fabienroussel2022.fr, le député ne se prononce pas pour la dépénalisation ou la légalisation.

« Accès à l’adoption et à la PMA pour toutes et tous »

Le candidat communiste souhaite un « accès à l’adoption et à la PMA pour toutes et tous ».

Il promet un « changement d’état civil […] libre et gratuit » pour les personnes trans. Selon lui, « les formulaires administratifs deviendront inclusifs, l’égalité aux démarches administratives sera rendue effective ». « Toute discrimination liée à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre sera sanctionnée par la loi », ajoute Fabien Roussel. « Il sera mis fin aux mutilations sur les personnes intersexes, dont la reconnaissance dès la naissance sera permise. Celles-ci auront accès à l’intégralité de leur dossier médical. Le parcours de transition des personnes trans sera intégralement remboursé, dans tous ses aspects », est-il encore écrit dans le programme du candidat communiste.

Egalité entre les femmes et les hommes

Se disant favorable à une « révolution féministe », Fabien Roussel propose différentes mesures, telles que :

  • la création d’un service public national de la protection de l’enfance ;
  • le rétablissement d’un ministère des Droits des femmes de plein droit ;
  • l’inscription du droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution ;
  • la gratuité des protections hygiéniques ;
  • un accès gratuit et immédiat des victimes de violences sexuelles et conjugales aux soins en psycho-traumatologie.

Handicap

Fabien Roussel promet une garantie du « droit à l’emploi » pour les personnes handicapées.

Concernant les aides sociales, il souhaite faire adopter certaines mesures, comme les suivantes :

  • la création d’un revenu d’existence pour les personnes qui ne peuvent travailler et d’une prestation universelle d’autonomie ;
  • une déconjugalisation de l’AAH, soit une non-prise en compte des ressources du conjoint dans la détermination des droits à la prestation.

Fabien Roussel affirme vouloir le respect d’un « droit des enfants porteurs de handicap à la scolarité de la maternité à l’université ». Il propose notamment la création d’un « métier d’accompagnement des élèves en situation de handicap […] sous le statut de la fonction publique ».

Emmanuel Macron

Une amende triplée pour outrage sexiste

Avant de confirmer sa candidature, le président de la République a détaillé le 7 mars dans une émission organisée par LCI et Elle différentes mesures qu’il souhaiterait mettre en œuvre dans le cadre de « l’égalité femmes-hommes », qui doit constituer « la grande cause » de son éventuel « nouveau quinquennat » :

  • un triplement de l’amende due par les auteurs d’outrage sexiste, actuellement fixée à 750 € ou à 1 500 € ;
  • une hausse du nombre d’enquêteurs spécialisés dans les affaires de violences faites aux femmes, de 2 000 à 4 000 policiers spécialisés ;
  • la création d’un fichier des auteurs de violences conjugales, une mesure déjà annoncée en juin 2021 par le gouvernement ;
  • la mise sur pied d’un pôle juridictionnel spécialisé contre les violences sexistes et sexuelles.

Des « vrais contrats » pour les accompagnants des élèves en situation de handicap

Emmanuel Macron a annoncé jeudi 17 mars, au cours de sa conférence de presse de présentation de son programme, vouloir la mise en place de « vrais contrats » pour les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH), permettant à ces derniers de travailler 35 heures par semaine, y compris sur le temps périscolaire.

Pour favoriser l’inclusivité des personnes handicapées, Emmanuel Macron entend « parachever » le travail de son quinquennat.

« Une convention citoyenne » sur la fin de vie

Le président de la République a annoncé jeudi 17 mars, au cours de sa conférence de presse de présentation de son programme, vouloir la mise sur pied d’« une convention citoyenne » et un nouvelle loi sur la fin de vie.

« Je suis très sensible à ce débat et je ne veux céder à aucun raccourci de celui-ci, et ce sont toujours des situations humaines pour celles et ceux qui sont touchés et pour leurs familles, et des situations humaines et déontologiques pour les médecins et l’ensemble des accompagnants irréductibles [sic] », a indiqué Emmanuel Macron.

« Et donc sur ce sujet je souhaite que nous puissions avancer de manière apaisée. C’est pourquoi je pense que c’est un bon sujet pour une convention citoyenne. Et donc je soumettrai la fin de vie à une convention citoyenne, et sur la base des conclusions de celle-ci, à ce moment-là, je soumettrai ou à la représentation nationale ou au peuple, le choix d’aller au bout du chemin qui sera préconisé », a poursuivi le chef de l’Etat.

Mise sur pied à la demande présidentielle, une Convention citoyenne pour le climat a commencé ses travaux en octobre 2019 et a transmis ses propositions à l’exécutif en juin 2020. Emmanuel Macron avait accepté la mise en œuvre de 146 des 149 recommandations sur lesquelles les membres avaient trouvé un accord. Mais de nombreux acteurs de la défense de l’environnement jugent cet engagement partiellement tenu.

Aucun référendum n’a été organisé au niveau national depuis le 29 mai 2005.

Emmanuel Macron souhaite par ailleurs une meilleure connaissance au sein de la population du dispositif « des directives anticipées » que prévoit la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.

Jean Lassalle

Légalisation du cannabis

Le candidat, président du parti Résistons !, affirme sur le site Jl2022.fr vouloir la légalisation. Selon lui, la vente du produit doit être « strictement » encadrées, et « une grande part desrecettes » doivent être consacrées « à la lutte contre l’addiction ».

La PMA, un « combat contre-nature »

Jean Lassalle est contre l’ouverture de la PMA aux couples lesbiens. « Je ne sais pas jusqu’où nous allons aller dans notre lutte contre la nature, dans notre combat contre-nature », a dit le 30 septembre 2019 le candidat, cité par France Bleu Nouvelle-Aquitaine.

Handicap

Jean Lassalle souhaite que soit définie « une politique des handicaps, y compris non visibles ».

Il promet une suppression des « seuils d’âge » de la PCH et une déconjugalisation de l’AAH. Le président de Résistons ! propose une formation et une revalorisation des accompagnants d’élèves en situation de handicap. Il affirme en outre vouloir une adaptation des « logements, centres de loisirs et équipements urbains aux personnes à mobilité réduite ».

Marine Le Pen

Maintien d’une politique répressive concernant la consommation de cannabis

La candidate du Rassemblement national (RN) est également favorable au maintien d’une politique répressive à l’égard des consommateurs. « Ceux qui pensent qu’en légalisant le cannabis, les dealers vont devenir producteurs de melons à Cavaillon sont au mieux des naïfs, au pire inquiétants », a argué le 15 octobre 2021 Marine Le Pen, citée par France Bleu Vaucluse.

Opposition au projet de loi bioéthique

La représentante d’extrême droite s’est dit défavorable en 2019 au projet de loi bioéthique, qui prévoyait l’ouverture de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules et qui a été adopté le 29 juin 2021. Marine Le Pen n’a pas exprimé la volonté de voir ce texte abrogé.

Handicap

La députée a indiqué à Valeurs actuelles vouloir « un grand plan de renforcement de l’accessibilité dans les transports publics, la voirie, le logement et le numérique », d’après un article publié le 3 décembre 2021 par le site de l’hebdomadaire.

Selon elle, « tous les enfants qui peuvent être scolarisés doivent l’être que ce soit en milieu ordinaire ou en unité localisée pour l’inclusion scolaire (Ulis) ». Marine Le Pen promet également le recrutement et la revalorisation du « statut des accompagnants d’enfants en situation de handicap ».

Eric Zemmour

Interrogations sur « la légalisation ordonnée du cannabis »

Alors qu’il n’avait pas encore déclaré sa candidature à l’élection présidentielle, cet autre candidat d’extrême droite avait jugé le 6 mai 2021 nécessaire de « reconnaître » que « la répression ne marche pas ». « Je me demande, j’en suis arrivé là, si on ne devrait pas organiser la légalisation ordonnée du cannabis », avait-il dit sur CNews.

Pas de « PMA sans père »

« Je bloquerais la PMA sans père », a affirmé l’ancien journaliste le 7 décembre 2021 sur BFMTV et RMC. Eric Zemmour a qualifié d’« accessoire » une éventuelle fin du mariage homosexuel.

Indiquant sur le site Programme.zemmour2022.fr vouloir l’interdiction de « toute forme de propagande idéologique à l’école », le polémiste a détaillé sa pensée au cours de ses vœux à la presse le 10 janvier. « Vous savez que SOS-Racisme et SOS Homophobie ont table ouverte à l’école. Il y a là une propagande intolérable. L’école ne doit plus être le lieu où l’idéologie féministe, LGBT, antiraciste et décoloniale endoctrine nos enfants », a indiqué Eric Zemmour, cité par Le Monde.

Un « programme pour les Françaises »

Le candidat nationaliste souhaite le retour à l’universalité des allocations familiales. Même si, d’après lui, il faut « suspendre les allocations familiales des parents d’élèves perturbateurs ou absentéistes ».

Il propose aussi le versement aux familles installées « dans une commune rurale » le versement d’un capital de 10 000 € lors de chaque naissance.

Dans son « programme pour les Françaises », le polémiste, auteur du Premier sexe (Denoël, 2006) assure également vouloir certaines mesures telles que :

  • permettre aux deux parents de se répartir librement le temps de congé parental ;
  • créer 60 000 places de crèche supplémentaires ;
  • intensifier la lutte contre les violences sexuelles et conjugales, notamment par l’expulsion des criminels et délinquants sexuels étrangers comme binationaux.

Handicap

Eric Zemmour s’était attiré de vives critiques lors d’un déplacement à Honnecourt-sur-Escaut (Nord), le 14 janvier. Au sujet des enfants handicapés, il avait dit « il faut des établissements spécialisés qui s’en occupent. Sauf les gens qui sont légèrement handicapés évidemment, qui peuvent entrer dans la classe. Mais pour le reste, l’obsession de l’inclusion est une mauvaise manière faite aux autres enfants, et à ces enfants-là qui sont, les pauvres, complètement dépassés par les autres. »

Devant les indignations, il avait exprimé le lendemain dans une vidéo diffusée sur Twitter sa volonté de « multiplier et renforcer les solutions alternatives à l’école, afin d’offrir aux enfants un accueil digne de la mission universaliste de la France ».

Jean-Luc Mélenchon

Légalisation du cannabis

Le candidat de La France insoumise (LFI) est favorable à la légalisation du cannabis. « Oui, c’est ce qu’il faut faire, le reste a échoué. Je suis un pragmatique dans ce domaine, on fait ce qui marche. La prohibition n’a rien donné », a indiqué le 19 octobre 2021 sur BFMTV et RMC, rapporte Le Parisien.

Ouverture de la PMA aux personnes trans

Jean-Luc Mélenchon souhaite un établissement de la filiation par reconnaissance comme principe par défaut, rapporte Le Monde. Il promet une ouverture de la PMA aux personne trans. Refusant la légalisation de la GPA, il propose de l’inscription dans la Constitution de « la non-marchandisation du corps humain ».

Egalité entre les femmes et les hommes

Le candidat de LFI promet différentes mesures en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, parmi lesquelles :

  • une loi contre le sexisme et les violences faites aux femmes ;
  • un allongement du délai de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) et la suppression de la clause de conscience ;
  • l’inscription du droit à l’IVG et à la contraception dans la Constitution ;
  • une abolition de la prostitution.

Handicap

Jean-Luc Mélenchon souhaite notamment une revalorisation de l’AAH et une déconjugalisation.

Yannick Jadot

Le cannabis en vente libre

Le candidat d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) souhaite la « légalisation » du cannabis.

« Comme dans de nombreux pays précurseurs, l’Etat encadrera la production et la vente du cannabis en s’appuyant sur des producteurs et des distributeurs strictement encadrés », explique Yannick Jadot dans le programme que son équipe de campagne nous a transmis.

« Les taxes perçues sur les ventes permettront de financer les politiques de santé et de prévention des drogues. La légalisation permettra une diminution de la criminalité, et les forces de police et la justice pourront se concentrer sur des missions prioritaires », précise le député européen.

Selon Yannick Jadot, « le médecin de famille » doit devenir « un acteur essentiel de la prévention des addictions, et une large information du public sur les effets des différentes drogues sera menée ».

Plus large ouverture de la PMA

Le candidat écologiste affirme vouloir un renforcement des « droits des personnes LGBTQIA », sigle désignant les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, intersexes et asexuelles. « Nous ouvrirons vraiment la procréation médicalement assistée à toutes les femmes en autorisant la méthode de double maternité, le don de spermatozoïdes amical », indique Yannick Jadot.

La méthode de double maternité, ou « réception d’ovules de partenaire », concerne « les couples de lesbiennes », dont l’une est « la mère biologique (celle qui apporte les ovules) et l’autre la mère gestative (celle qui tombe enceinte et accouche) », définit le site Fiv.fr, qui donne des informations sur la fécondation in vitro

Le député européen souhaite par ailleurs l’ouverture de la PMA « aux hommes transgenres » et la reconnaissance automatique de « la filiation des enfants nés » d’une gestation pour autrui (GPA) « à l’étranger, pour les deux parents ».

Yannick Jadot propose que soient facilités « les parcours de transition pour les personnes transgenres et intersexes, en permettant un parcours de soin et un changement de l’état civil sur simple demande, de manière gratuite ». « Nous interdirons les interventions non consenties sur les personnes intersexes », précise-t-il.

Egalité entre les femmes et les hommes

Le candidat écologiste a prévu plusieurs mesures pour « atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes » :

  • une amende de 330 € par jour et par salariée pour les entreprises de plus de vingt salariés et les entreprises ne respectant pas l’égalité salariale ;
  • une aide juridictionnelle adaptée aux victimes de violences sexuelles et sexistes dès le dépôt de plainte ;
  • un congé parentalité de même durée pour les deux parents ;
  • une inscription du droit à l’avortement dans la Constitution.

Lutte contre les discriminations

Yannick Jadot promet la mise sur pied d’un Haut conseil de lutte contre les discriminations, « réunissant différents organismes et associations » et chargé « de produire des outils, des évaluations régulières et de les rendre publiques »« Le rôle du Défenseur des droits sera renforcé, en confirmant son indépendance en élargissant son réseau de délégués de près de 500 à 700 », précise Yannick Jadot. « Nous systématiserons la transmission des dossiers du Défenseur des droits au parquet », ajoute-t-il.

Handicap

Une Agence de l’accessibilité universelle doit « veiller au respect des normes d’accès aux services et transports publics, aux médias et aux sites Internet essentiels pour les personnes en situation de handicap ».

« Nous ferons réellement respecter la loi sur l’obligation d’emploi des travailleurs et travailleuses handicapés (OETH) », affirme Yannick Jadot. « Nous renforcerons les contrôles dans les établissements spécialisés et y appliquerons le droit du travail », est-il encore écrit dans son programme.

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) sera individualisée. Un « volet » sera ajouté « à la prestation de compensation du handicap (PCH) concernant l’accompagnement des parents en situation de handicap ». L’accès à l’enseignement supérieur sera garanti aux personnes en situation de handicap, affirme également le candidat.

« Nous assurerons à toute personne handicapée qui le souhaite le droit de rester pleinement autonome et indépendante par des aides à son domicile. Nous revaloriserons les métiers de l’aide à domicile, notamment en rémunérant et en remboursant les temps de transport. »

Possibilité de suicide assisté pour les personnes en fin de vie

Yannick Jadot souhaite que soit garantie « une fin de vie digne, choisie et apaisée, avec notamment la légalisation du suicide assisté », écrit France Inter.

Anne Hidalgo

« Conférence de consensus » sur le cannabis

Qualifiant d’« échec » la « politique actuelle en matière de cannabis », la candidate du Parti socialiste (PS) à l’élection présidentielle promet l’organisation d’« une conférence de consensus […], sur tout le territoire national, avec l’appui des maires ».

« Nous entrerons dans ce travail et cette discussion par les questions de santé publique et de prévention des addictions, pour construire des solutions efficaces », explique la maire de Paris dans son programme, publié sur le site 2022avechidalgo.fr.

« Nous insisterons sur la prévention et la lutte contre les addictions, sur le combat offensif contre le commerce illégal du cannabis et nous examinerons sans tabou la question d’une légalisation menée sous le contrôle et l’encadrement strict de l’Etat pour les clients et consommateurs de plus de 18 ans », détaille Anne Hidalgo.

Egalité entre les femmes et les hommes

Parmi les mesures proposées par la maire de Paris en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, figurent notamment la création d’« un service public de la petite enfance »

« Je souhaite que chaque famille bénéficie du droit opposable à un mode d’accueil pour son enfant, à l'issue des congés légaux des parents et jusqu'à son entrée à la maternelle », est-il écrit dans le programme de la candidate socialiste. Anne Hidalgo compte faire « de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité », notamment par le rétablissement d’« un ministère des Droits des femmes de plein exercice »« Cette politique s’accompagnera aussi d’une ambitieuse politique de protection de l’enfance, contre les abus sexuels, l’inceste, la négation des droits de l’enfance », précise la prétendante.

Création d’un « Observatoire de lutte contre les discriminations »

La candidate socialiste souhaite la création d’un « Observatoire de lutte contre les discriminations », auprès de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), « au budget renforcé »

« Le rôle de l’Education nationale sera renforcé, avec une formation obligatoire du personnel relatif à la lutte contre les discriminations et le harcèlement, et un soutien aux associations intervenant en milieu scolaire », précise Anne Hidalgo. « Une commission nationale de suivi des réseaux sociaux sera créée auprès du Défenseur des droits pour dénoncer les sociétés qui ne respectent pas les lois françaises et engager des poursuites pénales contre les réseaux qui continueraient à tolérer le harcèlement en ligne et les discriminations », selon le programme de la prétendante.

Anne Hidalgo compte porter au plan international « la dépénalisation universelle de l’homosexualité ».

Handicap

La maire de Paris affiche dans son programme pour la présidentielle vouloir « garantir la pleine citoyenneté des personnes en situation de handicap », notamment par les mesures suivantes :

  • doter d’un statut pérenne les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) ;
  • former les personnels de l’Education nationale autour du projet d’école inclusive ;
  • mener à son terme l’individualisation de l’AAH.

« Une aide active à mourir »

Si elle venait à être élue à la présidence, la candidate socialiste demanderait l’examen d’un projet de loi donnant « le droit d’accéder à une aide active à mourir pour celles et ceux qui auront fait ce choix en toute liberté et en toute conscience ».

Valérie Pécresse

Ni légalisation, ni dépénalisation du cannabis

La candidate du parti Les Républicains (LR) s’est prononcé pour le maintien d’une politique répressive à l’égard des consommateurs de cannabis.

« Accès aux origines à l’enfant issu de la PMA »

Valérie Pécresse ne compte pas restreindre l’accès à la procréation médicalement assistée. Elle souhaite cependant « que l’on donne accès aux origines à l’enfant issu de la PMA […], parce que je pense que ces enfants qui leur a donné leur patrimoine génétique », a indiqué le 31 janvier sur LCI la présidente du conseil régional d’Île-de-France. « J’ai beaucoup travaillé avec des enfants issus de l’adoption, et je sais que ce besoin d’origine peut apparaître, et on doit le satisfaire », a ajouté l’ancienne ministre. Valérie Pécresse a en outre répété son opposition à la GPA.

Aider à la prise en charge des enfants par les parents

Dans son programme diffusé sur le site Valeriepecresse.fr, la candidate du parti LR promet le rétablissement de l’universalité des allocations familiales. Elle propose par ailleurs notamment :

  • un accès au complément de libre choix de mode de garde (CMG) à tous les parents, sans conditions de ressources ;
  • un soutien de la garde d’enfant en milieu rural ;
  • un accompagnement des parents en cas de difficultés scolaires de l’enfant ou de problèmes de santé physique ou mentale, par l’instauration d’un congé parental pour chaque parent, susceptible d’être pris dans les entreprises de plus de 50 salariés à différents âges de l’enfant jusqu’à ses 18 ans.

Les pensions alimentaires du parent seul doivent être défiscalisées.

Lutte contre les violences conjugales

La candidate de droite souhaite la création d’« une juridiction spécifique » réprimant les faits de violences conjugales. Cette juridiction « instruira en 72 heures et rendra des ordonnances de protection en six jours ».

Handicap

Valérie Pécresse propose la création d’un statut d’aidant familial prenant en charge des enfants handicapés ou des personnes âgées dépendantes, permettant l’aménagement du temps ou du lieu de travail, selon Le Monde.

Le candidate du parti LR propose la scolarisation des enfants handicapés en milieu ordinaire durant la scolarité, « quand c’est possible », rapporte Le Monde. Elle souhaite en outre un durcissement du contrôle du respect de l’obligation d’emploi par les entreprises et les associations.

Philippe Poutou

PMA pour tous

La procréation médicalement assistée doit être ouverte « réellement » pour toutes et tous, estime le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), d’inspiration trotskiste, dans son programme diffusé sur Poutou2022.org.

Les « parcours de transition » doivent être remboursés à 100 % par la Sécurité sociale, selon Philippe Poutou.

Egalité salariale entre les femmes et les hommes

Le conseiller municipal de Bordeaux réclame l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

Philippe Poutou porte d’autres mesures qu’il juge en faveur de l’égalité, notamment :

  • l’avortement et la contraception gratuits et accessibles ;
  • un relèvement du délai de l’IVG à 24 semaines ;
  • un « droit d’asile pour les victimes étrangères de violences patriarcales » ;
  • une « abrogation des lois discriminant les musulmanes » ;
  • une « éducation antisexiste, à la sexualité et au consentement ».

Droit de vote des étrangers et lutte contre le racisme

Philippe Poutou réclame le « droit de vote des étrangers », la « régularisation de tous les sans-papiers », « l’abrogation de la loi » du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République, et « des lois racistes et islamophobes ».

Il se prononce pour « l’égalité totale entre Français et étrangers » et « la fin des contrôles au faciès ».

Un « droit » au travail pour chaque personne handicapée

Philippe Poutou demande la « scolarité » pour tous les jeunes en situation de handicap, « de la maternelle à l’université, en milieu ordinaire ou protégé ».

Les personnes handicapées doivent bénéficier d’un « droit » au travail « en milieu ordinaire ou protégé ». Chacune doit bénéficier d’un logement, soit « en autonomie (accompagnement possible) », soit « dans des structures adaptées ».

Nicolas Dupont-Aignan

Maintien d’une politique répressive concernant l’usage de cannabis

Le candidat de Debout la France (DLF) a indiqué à plusieurs reprises être contre la légalisation du cannabis et le maintien d’une politique répressive. « Si vous légalisez le cannabis, les trafiquants se mettront sur des drogues plus dures » et « vous allez favoriser la consommation de produits dangereux », a justifié le 7 mai 2021 Nicolas Dupont-Aignan sur Europe 1.

Renforcement de « l’interdiction pénale de la GPA »

Nicolas Dupont-Aignan indique dans son programme sur 2022nda.fr vouloir un renforcement de « l’interdiction pénale de la GPA », mais il n’évoque pas la PMA.

Dans un texte diffusé le 25 septembre 2019 sur le site de son parti, le député de l’Essonne avait expliqué pourquoi il ne voterait pas le projet de loi bioéthique. « La question posée par la PMA n’a jamais été la capacité d’un couple de femmes homosexuelles à éduquer un enfant et à lui donner de l’amour. La seule question est de savoir si on peut priver un enfant de sa filiation. La réponse est non, y compris pour les PMA hétérosexuelles », détaille Nicolas Dupont-Aignan.

Egalité entre les femmes et les hommes

Le candidat de DLF souhaite la création d’un label pour encourager le respect de l’égalité salariale. Les entreprises titulaires du label auront droit à « un allègement de cotisations » sociales, d’après son programme.

Il souhaite mettre en œuvre certaines autres mesures comme :

  • la création d’un centre d’hébergement d’urgence par intercommunalité pour les femmes victimes ;
  • des campagnes d’information sur la contraception réalisées par le Planning familial.

Handicap

Nicolas Dupont-Aignan propose plusieurs mesures en faveur des personnes handicapées, telles que :

  • le versement de nouvelles ressources ;
  • la reconnaissance de la place des aidants ;
  • la possibilité pour les personnes en situation de handicap d’être formées et de travailler ;
  • une garantie de l’accessiblité.
A lire aussi