Les solutions pour sortir du fioul

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Les granulés de bois, un combustible écologique.
© Adobe Stock

Une chaudière à granulés de bois

Coût : 18500 euros en moyenne

Économies réalisées par rapport à une vieille chaudière fioul consommant 2 600 €/an, pour quatre personnes dans une maison de 120 m2 des années1970, en Île-de-France : 1 300 € et moins 7 331 kg de CO2

C’est le combustible le plus écologique et le moins onéreux. « Cela compense le coût élevé de ces chaudières : 18 500 euros en moyenne, installation et silo de stockage compris, précise Florence Proharam, ingénieure biomasse énergie, qualité de l’air à l’Ademe. En contrepartie, elles offrent un rendement énergétique qui s’échelonne de 94 % à 105 %. » C’est-à-dire qu’elles dégagent une énergie utile pour la chauffe quasiment équivalente à la quantité d’énergie consommée pour la produire.

Une pompe à chaleur (PAC) air/eau

Coût : de 12000 à 15000 euros

Économies réalisées par rapport à une vieille chaudière fioul consommant 2 600 €/an, pour quatre personnes dans une maison de 120 m2 des années 1970, en Île-de-France : 900 € et moins 7 353 kg de CO2

Une PAC puise les calories dans l’air extérieur pour les injecter dans le circuit de chauffage. « Elle travaille à basse température et produit une chaleur douce, ce qui nécessitera peut-être des radiateurs plus grands, prévient Anne Lefranc, animatrice de secteur, service Bâtiment de l’Ademe. Son coût est élevé : entre 12 000 et 15 000 euros. Mais le rendement est excellent : de 180 à 200 %. »

Une chaudière gaz à condensation

Coût : dans les 5000 euros

Économies réalisées par rapport à une vieille chaudière fioul consommant 2 600 €/an, pour quatre personnes dans une maison de 120 m 2 des années1970, en Île-de-France : 800 € et moins 3 848 kg de CO2

« Elle est indiquée pour les petits budgets avec un prix moyen de 5 000 euros, installation comprise », explique Anne Lefranc. Et offre un bon rendement énergétique saisonnier, entre 90 et 93 %. « Par ailleurs, le gaz reste bon marché et va devenir de plus en plus vert grâce à la méthanisation. »

Calculs réalisés  par l'Ademe.

A lire aussi