Pollution, météo, pollens... Recosanté : le nouveau portail national de la qualité de l'air

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© parinyabinsuk

Qu’est-ce que Recosanté ?

Lancé par les ministères de la Santé et de la Transition écologique, dans le cadre du 4e plan national santé environnement, Recosanté est un nouveau service public numérique qui permet aux Français de connaître la qualité de l’environnement autour de leur domicile et les gestes à adopter pour limiter leur exposition aux polluants.

Quels sont les indicateurs environnementaux disponibles ?

Le site permet d’accéder gratuitement à différents indicateurs environnementaux selon sa commune : l’indice de qualité de l’air, le risque d’allergie aux pollens, la vigilance météo, le niveau de risque radon (un gaz radioactif d’origine naturelle), l’indice UV et bientôt la qualité de l’eau de boisson.

Quels sont les autres services proposés ?

Si on souhaite rester informé, le service propose de recevoir, chaque matin ou uniquement en cas de vigilance, les indicateurs de son choix par mail ou notification.

Il est aussi possible de s’abonner à une lettre d’information hebdomadaire pour approfondir ses connaissances sur les effets de l’environnement sur sa santé et recevoir des conseils pratiques adaptés à son mode de vie (les gestes à adopter en période de grand froid, les sports à privilégier en cas de pic de pollution, etc.). Pour cela, il suffit d’indiquer les activités que l’on pratique au moins 2 heures par semaine (bricolage, sport, jardinage, ménage), le mode de chauffage de son logement, les modes de transport utilisés et si l’on a des enfants et des animaux.

D’où viennent les données ?

Les données proviennent d’associations agréées de surveillance de la qualité de l’air, du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), de Météo France et de l’Institut de Radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Quant aux recommandations, elles sont validées par la direction générale de la prévention des risques et la direction générale de la santé.

Astuces

A lire aussi