Le poids écologique de la mode

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
La mode est un secteur très polluant.
© Alexytrener / Istock - Il faut entre 7000 à 11000 litres d'eau pour fabriquer un jean's. Il s'en vend 2,3 millards chaque année dans le monde.

Préférez le lin ou le coton, mais bio

Quelles sont les matières les plus écologiques ? « En premier lieu, les cotons, lins et chanvres biologiques, mais aussi le polyester recyclé en Europe et le Tencel (Lyocell) provenant de forêts écogérées, précise Thomas Ebélé, cofondateur de SloWeAre, plateforme de la mode écoresponsable. Évitez le coton conventionnel, la viscose et le modal, qui sont les matières les plus polluantes. »

Repérez les labels écologiques

GOTS (Global Organic Textile Standard), Oeko-tex, BioRe garantissent l’absence de substances nocives pour la santé et l’environnement. Quant aux marques et aux boutiques labellisées SloWeAre, elles ont fait l’objet d’un audit approfondi de leur démarche écoresponsable. « Repérez les marques utilisant des cotons de qualité, de 150g/m², et les cotons recyclés et intéressez-vous aux détails (pattes de renfort, doublure, etc.), gages de durabilité », précise Thomas Ebélé. Pour Erwan Autret, « l’écolabel européen est le label le plus fiable de tous, car il rassemble un grand nombre de critères environnementaux et évalue chaque phase de vie du produit, de sa création à sa fin ».

Recyclez les vêtements

Les articles de la « fast fashion », ou mode éphémère, de piètre qualité, se recyclent mal et on ne sait pas encore recycler les matières mélangées. Ne les jetez pas à la poubelle mais déposez-les dans les bornes du Relais, localisables sur Lafibredutri.fr. Les vêtements de plus grande qualité peuvent être troqués ou vendus d’occasion, en ligne ou en boutique.

Microparticules, maxi-soucis

Le lavage des matières synthétiques (nylon, polyester, acrylique, élasthanne, etc.) libère des microparticules de plastique dans les eaux usées qui finissent rejetées dans les océans. Les lessives peuvent être également très nocives lorsqu’elles contiennent beaucoup de tensio-actifs. « Lavez moins et utilisez de préférence des lessives avec un label environnemental recommandé par l’Ademe, conseille Erwan Autret. Évitez le nettoyage à sec, très polluant. »

A lire aussi