Retrouver l'amour après 50 ans : quelle appli de rencontre choisir ?

Les rencontres, c’est pour les jeunes ? Oubliez le cliché, les seniors célibataires, toujours plus nombreux, ont droit à l’amour. Ils ont même des sites et des applications pour ça.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
9mn de lecture
© CherriesJD

Depuis quelque temps déjà, vous ressentez ce besoin de partager ces moments spéciaux avec quelqu’un. Ça fait trop longtemps que vous vous sentez seul, il est temps de sauter le pas, et vous avez décidé de rencontrer quelqu’un. Oui, mais comment ? Pour les seniors, les options semblent plus limitées. Détrompez-vous, les sites de rencontre se sont adaptés à vos besoins ! Nous avons testé les meilleures applications de rencontre pour seniors.

9 millions : c'est le nombre de célibataires de plus de 50 ans. (Source : INSEE).

Choisir une application pour senior

« Je ne sors pas beaucoup, donc pour moi, aller sur ces sites augmente mes chances de rencontrer quelqu’un, c’est pratique », confie Félix (le prénom a été changé), 70 ans, à la retraite. Et comme le résume si bien Isabelle, 55 ans : « Je n’allais pas sortir en boîte pour chercher l’âme sœur ! » Elle l’a finalement trouvée, mais après avoir longtemps surfé sur plusieurs applications. « Peut-être qu’il faut être plus jeune, je ne sais pas », déplore Félix devant le peu de « matchs » (contacts) sur son profil Tinder. En effet, sur les principaux sites et applications de rencontre, avoir un âge élevé ne joue pas en votre faveur. Félix a d’ailleurs eu plus de succès sur Passions, une appli de rencontre pour les seniors. Il existe de nombreuses applications destinées aux plus de 50 ans, souvent développées par des spécialistes. Ainsi, Meetic a lancé Disons Demain, et un ancien de Meetic et Badoo, Antoine Argouges, a lancé Lumen. Suivant leur exemple, beaucoup de sites, comme Again et Élite Rencontre ont tenté de s’adapter, avec plus ou moins de succès.

Quelques conseils pour se lancer

Beaucoup de ces applications vont vous guider, vous relancer par des notifications, vous encourager dans votre recherche. Encore faut-il que votre profil soit à jour et donne envie à d’autres de vous contacter. L’idée est d’être authentique, ce qui vous permettra de faire la connaissance de personnes qui vous correspondent. N’abusez pas des phrases toutes faites, mais partagez des informations personnelles. La rencontre ne sera que plus enrichissante si vous donnez des clés pour vous percevoir mieux.

Attention aussi à l’effet « supermarché » : il y a tellement de choix que, parfois, « on peut se perdre dans les rayons », met en garde Isabelle. À trop chercher le profil parfait, on risque de passer à côté du bonheur. Prenez le temps de regarder toutes les photos des personnes intéressées ou qui vous intéressent. N’hésitez pas à aller à la découverte de profils, ce qui vous permet de choisir les gens qui vous attirent le plus… et engagez la conversation. Mais mettez un appât sur l’hameçon ! Ne vous contentez pas d’un simple bonjour, présentez-vous, cherchez peut-être un élément du profil qui vous a intrigué, profitez-en pour poser une question et engager l’échange. En ce qui concerne le choix épineux de votre photo, postez-en plusieurs, et de préférence où vous êtes seul(e), où l’on vous voit. Pour la photo principale, il s’agit d’en trouver une qui reflète votre mode de vie. Ne mettez pas une photo de randonnée si vous n’êtes pas sportif, ou d’un voyage au Pérou si vous êtes casanier.

Enfin, forte de son expérience, Isabelle est formelle : « Il ne faut pas rester en tchat… La solution, c’est de sortir du virtuel. Ces applis sont une opportunité pour rencontrer quelqu’un, mais il faut retourner vite fait dans le monde réel. » Donc, après quelques échanges, un coup de téléphone ou un appel en visio, on se fixe un rendez-vous dans un lieu public. Rien de tel que de se rencontrer vraiment, pour savoir si on se plaît réellement. Et ça permet d’éviter de s’emballer pour une personne qui, finalement, n’en vaudra pas la peine.

« La difficulté à s’ouvrir à l’autre, c’est très fréquent, d’autant plus pour les personnes dans cette tranche d’âge qui ont déjà connu, la plupart du temps, plusieurs expériences et un parcours pas forcément linéaire… Alors, il y a une certaine pudeur, voire une crainte, à se relancer dans une nouvelle histoire » rappelle Alain Titeca, sexothérapeute.

Le premium, est-ce mieux ?

Les applications vont vous relancer avec des offres alléchantes pour que vous choisissiez une version premium afin de rendre votre profil plus visible ou vous permettre d’affiner votre recherche. En fait, Lumen, Finally et Passions ont suffisamment de fonctionnalités accessibles gratuitement pour échanger. Le plus important reste à découvrir des profils et de pouvoir leur envoyer des messages.

  Tarifs premium pour un moisLumen 24,99 € Disons demain 36,99 € Passions 29,99 € Finally

9,99 € ou à la carte, des « boosts de profil » à 2,99 € l'unité,

et des « super messages » à 4,99 € pour 10 messages.

 

Attention aux arnaques !

Il y a bien entendu ceux qui postent une fausse photo et ceux qui masquent leur âge. C’est décevant, mais pas méchant. Mais méfiez-vous, les sites de rencontre foisonnent de faux profils prêts à vous soutirer de l’argent. Et les sites « seniors » n’échappent pas à la règle, au contraire. Pour éviter la triche, Lumen et Passions ont renforcé leur modération et vous demandent un selfie (non publié) pour valider votre photo de profil.

Isabelle a failli en faire les frais. « Il y a beaucoup de gens qui ont subi ce genre d’arnaques, autant d’hommes que de femmes, je pense. » À l’époque où elle cherchait encore, elle avait commencé à discuter avec un homme dont le profil était très attirant. « Au bout d’une dizaine de jours, il me dit qu’il a besoin de 500 euros pour une histoire de visa. » Sans cet argent, Isabelle ne pourra pas rencontrer son beau flirt, ce qui lui met la puce à l’oreille. « Il m’assure qu’il va me rembourser, il vient de signer un gros contrat, mais l’argent est pour l’instant bloqué sur un compte. Il m’envoie même les codes d’accès pour que je vérifie par moi-même. » Comme Isabelle travaille dans le numérique, elle vérifie les liens et captures d’écran en question et comprend que ce sont des faux. « J’entends qu’une personne un peu perdue tombe dans le panneau. Parce que si vous êtes sur ces sites-là, c’est que vous avez besoin d’affection, donc vous êtes plus sensible et plus fragile. Or, les escrocs sont très rapides à vous envoyer des emails enflammés… c’est flatteur, ça émoustille », justifie Isabelle. Cela dit, ces aigrefins sont faciles à détecter, grâce aux multiples fautes de français, et à cet emballement suspect. Il existe aussi des escrocs experts qui prennent le temps d’échanger pendant plusieurs mois, qui vont jusqu’à la rencontre, pour être sûrs de vous voir dégainer votre chéquier quand ils vous raconteront leur histoire d’enfant malade… Restez sur vos gardes.

Bon à savoir // Être vigilant

Sur Arnaqueinternet.com, vous trouverez les ecroqueries les plus courantes et celles du moment. Avec en prime les photos et vidéos que les crapules s'échangent pour harponner leurs victimes. Une rubrique entière est consacrée aux témoignages d'arnaques aux sentiments.

Retrouver la confiance

Alors, comment avoir confiance ? « Il faut dépasser sa peur. Je dirais que plus on s’aime soi-même, plus on a la capacité d’avoir confiance en soi, de prendre soin de soi, et plus c’est facile de dépasser cette peur et d’aller au-delà des apparences. Finalement, les plus belles rencontres se font d’abord de cœur à cœur, avant d’être de corps à corps. Il faut accepter que ça prenne du temps », explique Alain Titeca qui ajoute : « Pour construire une relation de confiance, il faut prendre le temps. Et pour ça, les sites de rencontre peuvent être un support intéressant. » Si vous ne vous sentez pas encore prêt(e), vous pouvez tenter les activités en groupe. Leader dans ce domaine, On Va Sortir répertorie les initiatives dans votre région. Vous rencontrez des personnes avec les mêmes centres d’intérêt que les vôtres, sans pression. Mais, conscient de son succès, le site est devenu payant.

Notre sélection d'applis de rencontre par ordre de préférence
 LumenFinallyPassionsDisons demainNos belles années
Le +La sécuritéTrès ludiqueLa simplicitéElu service client de l'année 2020Le questionnaire force à s'interroger sur soi
Le - N'existe pas sur iPhoneUn abonné premium peut choisir de cacher des infosPayant, même pour répondre à un messageAucune fonctionnalité gratuite
SécuritéSelfie de vérificationNonSelfie de vérificationNonNon, on peut s'inscrire sans photo
QuestionnaireOptionnel, mais nécessaire pour accéder aux infos des autresOptionnelComplet, avec niveau d'études et salaireOptionnel, avec niveau d'étudesTrès poussé dès l'inscription
ErgonomiePeu de fonctionnalitésGros bouton, photos largesIntuitif et clairPrésentation claire et coloréePas très lisible
Activités en groupeConversations de groupe par thèmesJeux impromptus ou organisésOui, mais encore peu de propositionsPropositions avec réductions de prix pour les membresNon
Note des utilisateurs3,54,43,83,82,7

« Sexe : s'y préparer ensemble et en douceur »

L'avis d'Alain Titeca, sexothérapeute, alain-titeca-sexologue.com

Parler de sexe avant le passage à l’acte permet de s’y préparer, de prendre confiance. Beaucoup de quinquagénaires sont familiers de la méditation, des techniques respiratoires, du yoga… Toutes ces techniques permettent d’apprendre à gérer son stress. Pour échanger sur ce sujet, il faut bien sûr parler de soi, de ses émotions, de ses ressentis autant que de ses valeurs, et aborder progressivement la place du corps. Et comme pour toute nouvelle rencontre, que l’on ait 20 ou 50 ans, le port du préservatif est recommandé. Se rendre en pharmacie permet d’acheter des modèles adaptés. Enfin, je conseille de passer ensemble les tests de dépistage IST/VIH, cette démarche peut faire partie du chemin vers une sexualité épanouie.

df
Auteur : Agnès Bayou
Article mis à jour le 

Partager cet article :