PS5 ou Xbox Series X : comment bien choisir votre future console ?

La nouvelle génération de consoles de salon est là. Plus puissantes, avec des jeux vidéo encore plus beaux, la Xbox Series X de Microsoft et la PlayStation 5 de Sony rivalisent de promesses pour vous séduire. Encore faut-il trouver celle qui va parler à vos oreilles et à votre porte-monnaie.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
10mn de lecture

Et de neuf ! La bataille de la neuvième génération de consoles de jeux vidéo entre Sony et sa PlayStation 5 d’un côté, Microsoft et sa Xbox Series X de l’autre, a commencé. Vous pensez peut-être en trouver une sous le sapin à Noël. Mais laquelle ?

Plus qu’un débat idéologique ou une querelle de clochers, choisir entre les deux nouvelles consoles de salon concerne autant vos envies vidéoludiques que votre portefeuille. Pour vous guider dans votre choix, un tour des forces en présence s’impose.

Génération précédente : avantage PlayStation

Sony est sorti grand vainqueur de la précédente passe d’armes technologique, avec une PlayStation 4 qui s’est écoulée à plus de 110 millions d’unités à travers le monde en sept ans. Dans le même temps, sa rivale, la Xbox One a longtemps traîné la patte avant de finir fort (mais loin) grâce à la Xbox One X, console la plus puissante du marché, et à une offre de jeux et services beaucoup plus attrayante. De quoi repartir motivée au combat.

Nouvelle génération : deux acteurs, quatre consoles (presque) différentes

Sony comme Microsoft sont arrivés en novembre avec deux consoles chacun.

Sony Playstation

Le fabricant japonais sort un produit identique décliné en deux versions extrêmement massives (à plat : 39 cm x 26 cm, hauteur de 9,6 à 10,4 cm selon modèle). La PlayStation 5 est dotée d’un lecteur Blu-ray 4K, annonce des possibilités de performances décuplées grâce à un processeur beaucoup plus puissant. Les jeux se lanceront plus vite, il n’y aura quasiment plus de temps de téléchargement pour passer d’une zone à une autre dans un jeu et l’ensemble sera plus beau en 4K avec du ray tracing (une technologie de jeux de lumière plus vrais que nature), plus fluide aussi dans la jouabilité et l’affichage (60 images par seconde de base et jusqu’à 120 images par seconde). Bref, plus réaliste et immersif pour séduire tous types de joueurs avec une expérience basée « sur le sensoriel ».

Sony sort également une console tout aussi puissante, mais sans lecteur Blu-ray : la PS5 Digital Edition. Il faudra alors impérativement télécharger les jeux et il n’y aura donc aucun moyen d’obtenir des titres à prix réduit en occasion ou en solde. Pas plus que de s’en prêter entre amis.

Microsoft Xbox

Deux consoles sinon rien, c’est aussi le mot d’ordre côté Microsoft. La Xbox Series X arrive avec sa promesse d’être deux fois plus puissante que la Xbox One X et huit fois plus que la Xbox One première du nom. Elle va proposer du jeu en 4K/60 images par seconde (jusqu’à 120 ips et possibilité d’afficher des contenus en 8K) et faire profiter d’un son Dolby Atmos (sur les appareils de sortie compatibles). Les jeux se lanceront également instantanément (jusqu’à 5 fois plus rapidement que sur les anciennes consoles).

Aussi performante que la PS5, la Xbox Series X arrive, elle aussi, avec un modèle dépourvu de lecteur Blu-ray 4K. Mais à la différence de sa rivale, la Xbox Series S qui l’accompagne est un modèle moins puissant et beaucoup plus compact (27 cm de longueur aussi, mais 6,4 cm de hauteur contre 15 cm pour Series X). Microsoft a fait le choix de deux propositions de console pour attirer deux types de joueurs, les exigeants et les plus occasionnels. La Xbox Series S n’aura pas à rougir de ses performances. Sa qualité visuelle et la fluidité des jeux seront bien là. Mais le jeu s’affichera seulement en 1440p/60 ips. Soyons honnêtes, pour les joueurs moins attachés aux détails de l’image, cela restera toujours bluffant. Surtout si vous avez un écran 4K car le rendu sera alors artificiellement améliorée par la console.

Du stockage qui peut alourdir la facture

De nos jours, les jeux vidéo peuvent atteindre 100 Go de données et les consoles de nouvelles génération ne font pas dans l’excès de stockage. La Xbox Series X affiche 1 To d’espace. Dans les faits, il faut plutôt s’attendre à un peu plus de 800 Go à disposition avec le volume occupé par le système d’exploitation. La Xbox Series S devra, elle, se contenter de 512 Go de stockage. C’est un peu faible pour télécharger beaucoup de jeux. Mais Microsoft promet que ceux-ci prendront moins de place, du fait de l’économie des textures 4K.

Sony a équipé ses deux PS5 d’un espace de stockage SSD de 825 Go (données système à déduire). Mais là, les jeux physiques comme dématérialisés prendront le même espace. A noter qu’il sera possible d’ajouter du stockage par l’intermédiaire de disques SSD externes à brancher : comptez entre 150 et 300 euros pour ajouter de 1 à 2 To de stockage à votre nouvelle console (tous les disques durs externes ne sont pas compatibles, pensez à bien vérifier avant de passer en caisse).

Le catalogue de jeux, la vraie bagarre

C’est le nouveau nerf de la guerre. La majorité des titres les plus attendus (FIFA 21, Call of Duty Black Ops Cold War, Assassin’s Creed Valhalla, Cyberpunk 2077, etc.) sortira sur les deux consoles. Cela va donc se jouer aux exclusivités, ces jeux qui peuvent à eux seuls justifier l’achat de l’une ou l’autre des machines. Et, au lancement, ils ne sont pas légion.

Sur la PS5, Sony a déjà annoncé l’arrivée de Spider-Man : Miles Morales (également disponible sur PS4) ainsi que d’autres jeux de moindre envergure. D’autres titres vont arriver par la suite comme les familiaux Ratchet & Clank : Rift Apart ou Sackboy : A Big Adventure. Mais les principaux jeux exclusifs comme Final Fantasy XVI ou Horizon Zeron Dawn : Forbidden West sont prévus au plus tôt l’an prochain.

Côté Xbox Series X, la principale nouveauté Halo Infinite, saga à succès de Microsoft, ne sera là qu’en 2021. Le constructeur fait un autre pari : les exclusivités à venir concoctées par ses 23 studios maison, notamment pour le Xbox Game Pass, son service d’accès à des jeux en illimité sur abonnement (voir plus bas). C’est l’atout maître face à la concurrence. Et Xbox permet à certains de vos jeux récemment achetés sur votre Xbox One de migrer gratuitement vers votre Xbox Series X avec une qualité graphique améliorée (mention Xbox Smart Delivery sur le jeu).

Jouer à ses anciens jeux

L’autre point important dans cette guerre des consoles, c’est la rétrocompatibilité. En mettant le disque dans la console ou via le cloud si vous les aviez en version téléchargée sur votre compte, vous pourrez profiter de vos jeux Xbox (1re du nom), Xbox 360 et Xbox One sur les Xbox Series S/X. Soit un millier de titres à disposition.

Chez Sony, on promet 99 % des 4 000 titres de la PS4 jouables sur la PS5. En revanche, n’espérez pas retrouver avec plaisir vos jeux PS1, PS2 ou PS3 qui ne fonctionneront pas sur la console.

Les services sur abonnement, le petit « plus »

Pour doper son offre, chaque console compte sur ses services d’abonnement. Microsoft a son Xbox Game Pass (9,99 €/mois) et surtout son service Xbox Game Pass Ultimate (12,99 €/mois). Ils donnent accès à plus de 200 titres sur Xbox et/ou PC, mais aussi smartphone via le cloud gaming (pour jouer en 4G ou Wi-Fi), selon l’offre choisie. Et vous pouvez y jouer en illimité tant que vous êtes abonnés. On y trouve de tout, des jeux connus (GTA V, Overcooked 2, Resident Evil…), des petites perles indépendantes et les exclusivités Xbox (Halo, Gears, Forza, Flight Simulator…)

PlayStation ne dispose pas de cette force de frappe. Le PlayStation+ (8,99 €/mois) offre des jeux gratuits chaque mois et des remises sur le Store. Il s’enrichit sur PS5 du PS+ Collection, des titres PS4 optimisés (God of War, The Last of Us, Uncharted 4...). PlayStation Now est l’offre de cloud gaming de Sony (9,99 €/mois) pour pouvoir jouer sur son PC aux jeux PS3 ou PS4 proposés. Mais le catalogue est loin d’être pléthorique.

L'avis de Jean-François Morisse, créateur de Jeux Vidéo Magazine Junior

Ce n’est pas vraiment un changement de génération en l’état. Pas pour le moment. Car l’expérience ne va pas encore être révolutionnaire, faute de jeux next-gen au lancement ou de services innovants. Ça prend du temps. Mon conseil : ne vous précipitez pas tout de suite sur la PS5 ou la Xbox Series S/X. Jouer sur PS4 ou Xbox One X ne sera pas différent dans un premier temps car les jeux seront les mêmes, les services comme l’excellent Xbox Game Pass seront identiques. Si vous n’avez pas de console, il peut être intéressant de vous tourner vers une PS4 ou une Xbox One dont les prix ont sérieusement baissé, qui possèdent un très large catalogue de jeux. Et avec la rétrocompatibilité, vous pourrez jouer à tous vos jeux par la suite sur votre console suivante. Ces consoles ont encore au moins 2-3 ans devant elles.

Les accessoires

Si vous avez des accessoires Xbox, ils pourront resservir sur la nouvelle génération (sauf Kinect), en plus des nouvelles manettes Xbox Series S et Series X remodelées et affinées, avec un bouton de partage d’images ou vidéo qui fait son apparition (60 euros pour une manette supplémentaire).

En revanche, votre manette PS4 ne fonctionnera pas sur la PS5, sauf pour les jeux rétrocompatibles PS4. Sony mise avant tout sur sa nouvelle manette DualSense (70 euros), bardée de capteurs, qui va ajouter des vibrations ou encore du retour haptique sur les gâchettes (sensations de résistance) pour plus d’immersion (si vous tirez à l’arc ou heurtez un élément à l’écran, cela se ressentira via la manette). Certains accessoires (PS Move, PS VR…) devraient encore fonctionner.

Prix

Si vous hésitiez entre les deux principales consoles et comptiez sur le prix pour vous départager, c’est raté. Elles sont toutes les deux vendues à 499 €. En revanche, la PS5 Digital Edition est à 399 € en raison de l’absence de lecteur Blu-ray. Microsoft s’est montré plus agressif avec la Xbox Series S affichée à 299 €. Un prix très bas, même sans lecteur et pour moins de puissance. Le choix du jeu dématérialisé est ici à considérer sérieusement.

Par ailleurs, Microsoft lance en France une offre regroupant l’achat de la console et la souscription au Xbox Game Pass Ultimate. Baptisé Xbox All Access, il s’agit en fait d’acheter la console à crédit avec l’abonnement au service de jeux à prix allégé. La Xbox Series S sera proposée à 24,99 € par mois et la Xbox Series S à 32,99 € (sur 24 mois).

Bon à savoir

Disponibles en précommande plusieurs semaines avant leurs sorties officielles, la PS5 et la Xbox Series X sont désormais difficiles à trouver en magasin et sur les sites de vente en ligne. Une pénurie bien orchestrée par Sony et Miscrosoft qui fait flamber les prix sur les sites de revente entre particuliers comme eBay et Le Bon Coin. Attention aux arnaques ! Il vaut mieux attendre quelques semaines, voire même le passage des fêtes de Noël avant d'investir plus sereinement dans ces derniers bijoux de technologie. 

df
-
Publié le

Partager cet article :