Faire ses produits de beauté, c'est simple !

Fabriquer ses cosmétiques : de plus en plus de femmes et d’hommes veulent redevenir maîtres des produits qu’ils appliquent sur leur corps. Une pratique ludique mais pas sans règles à respecter.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
6mn de lecture
Huile, citron, coco pour fabriquer un shampooing
© Istock / Anna-Ok

Peu de produits sont strictement neutres pour la peau : le respect scrupuleux des doses est indispensable et les associations de substances ne peuvent être hasardeuses.

On a tous de bonnes raisons de s’y mettre

« J’ai la peau très sèche et très allergique, et aucune crème ne me convenait. Une de mes amies, après avoir suivi un atelier d’aromathérapie, m’a conseillé d’essayer les huiles essentielles. Depuis, je concocte moi-même mes recettes de sérum : ma peau est immédiatement apaisée, c’est très agréable. » Comme Thanh, de nombreuses personnes décident de fabriquer elles-mêmes leurs cosmétiques. « Aujourd’hui, il y a une certaine défiance vis-à-vis des ingrédients chimiques que l’on trouve dans les produits cosmétiques. Plutôt que de tenter de décortiquer les étiquettes, on préfère désormais maîtriser ce qu’on s’applique sur la peau, à l’instar de ce que l’on fait pour l’alimentation », explique Pauline Dehecq, autrice d’un livre sur la cosmétique maison* et créatrice de l’atelier Mademoiselle Biloba, à Lille.

Autre motivation, tout aussi bonne pour la santé : le côté ludique ! « Concocter ses propres produits, seule, en famille ou avec des copines, permet de passer du bon temps, d’oublier ses soucis, et d’être fière d’avoir fait par soi-même. C’est souvent vécu comme un retour aux sources », poursuit-elle. Bien sûr, l’esprit écologique sous-tend généralement la démarche, car les ingrédients sont souvent bio et on diminue ses déchets (emballages, contenants etc.). Enfin, cela permet de créer des produits absolument sur mesure, que l’on peut adapter au jour le jour selon les besoins de sa peau. Le tout en faisant des économies !

Tout le monde peut réaliser ses produits de beauté

Du shampooing au stick à lèvres, du mascara au dentifrice, tous les produits cosmétiques peuvent être élaborés à la maison. Mais certains sont plus délicats à réaliser que d’autres, le maquillage en particulier. « Les produits les plus simples à faire sont les sticks à lèvres, les sérums et les lotions, les baumes, les masques ou encore les déodorants. Les shampooings solides également – pour les formes liquides, c’est un peu plus complexe », explique ainsi Pauline Dehecq.

Pour débuter et prendre confiance, on peut commencer par se procurer des bases neutres toutes faites, dans lesquelles on ajoute quelques gouttes d’huiles essentielles. Peu à peu, vous apprendrez à maîtriser les ingrédients, mais le mieux est de commencer par appliquer pas à pas des recettes toutes faites : appuyez-vous pour cela sur des livres simples que vous aurez feuilletés pour voir si les formules proposées sont à votre portée.

Attention aux recettes d'amateurs...

On en trouve aussi beaucoup sur internet : attention aux recettes d’amateurs, potentiellement dangereuses, ou à celles qui, poussant à la consommation, et donc au gaspillage, nécessitent des dizaines d’ingrédients : l’inverse, somme toute, de la démarche DIY (Do it yourself : faites-le vous-même). Enfin, participez à un atelier, en privilégiant ceux qui ont pignon sur rue, plutôt que les événements éphémères dont les animateurs n’ont parfois reçu aucune formation.

Une hygiène stricte et des ingrédients de qualité

Faire soi-même ses cosmétiques, c’est sympathique. Se retrouver couvert d’urticaire, beaucoup moins. En plus de pouvoir provoquer des allergies, certains produits maison, souvent exempts de conservateurs, peuvent s’altérer rapidement. Ceux qui comprennent une phase aqueuse risquent de développer des bactéries et des moisissures, quand les huiles et les beurres peuvent rapidement s’oxyder et rancir.

Pour élaborer vos préparations, il est donc impératif de vous laver méticuleusement les mains, mais aussi de désinfecter ustensiles, contenants et plan de travail. Datez vos produits, conservez-les à l’abri de la lumière, au frais, voire au frigo. De façon générale, suivez les recettes sans remplacer un ingrédient par un autre.

« Éventuellement, vous pouvez remplacer une huile végétale par une autre, ou changer d’huile essentielle ou d’hydrolat. Mais pour le reste, cela n’est généralement pas possible, à moins d’avoir une bonne connaissance des ingrédients, de leurs dosages et de leurs éventuelles interactions », recommande Pauline Dehecq.

Où se procurer des ingrédients sains ?

Pour les ingrédients, privilégiez le bio et étudiez les étiquettes : les noms des huiles essentielles doivent être écrits en latin, et elles doivent être 100 % naturelles, pures et non diluées. Achetez de préférence en magasin bio, ou sur les sites internet les plus connus : Aroma-Zone, MyCosmetik, Joli’Essence, Compagnie des Sens, Mademoiselle Biloba, Bioflore… Pour débuter, vous pouvez aussi acheter un « kit DIY » souvent bien fait : vous n’aurez alors plus aucun prétexte pour ne pas vous lancer !

L’avis d’expert
Marie-Pierre Hill-Sylvestre, médecin dermatologue, experte auprès de l’Observatoire des cosmétiques

Cela fait plusieurs années que je conseille à mes patients de faire eux-mêmes leurs cosmétiques. Mais attention, il y a une différence avec la thérapeutique de la cosmétique médicale, où l’on soigne une maladie avec des médicaments : quand la peau qui souffre nécessite une formule adaptée. Pour la cosmétique beauté, hygiène et soins quotidiens, on peut utiliser des produits basiques. De façon générale, je recommande d’appliquer des formules très simples, avec des ingrédients purs (environ 1 à 4), pour limiter les interactions et les réactions potentielles. Tous les ingrédients sont actifs, et les formules ne contiennent pas d’excipients neutres, contrairement à celles issues de la pétrochimie. Il faut donc les tester sur le pli du coude seuls, puis mélangés, et les élaborer pour un temps limité à une ou deux utilisations. Enfin, gardez à l’esprit qu’une formule est faite pour soi : certains produits peuvent être incompatibles avec des traitements médicaux, d’autres sont déconseillés aux femmes enceintes, aux bébés ou si l’on souffre de certaines pathologies…

Kit de base : cinq ingrédients multi-usages

Inutile de multiplier les ingrédients : ceux qui suivent sont multi-usages et peuvent être utilisés seuls ou combinés.

  • Du beurre de karité brut : assouplissant, protecteur, apaisant, qui sert pour tout, la peau comme les cheveux, sous forme solide ou à chauffer pour les préparations.
  • Du gel d’aloe vera : hydratant, apaisant, cicatrisant, il peut être employé pur ou comme phase aqueuse d’un produit.
  • Une huile végétale : (olive, amande douce, chanvre, jojoba, noisette…), adaptée aux besoins de la peau ou des cheveux.
  • Un hydrolat 100 % pur : il s’agit de l’eau issue de la distillation de la plante ou des fleurs. Contrairement aux huiles essentielles, les hydrolats n’ont pas de contre-indications, et sont d’excellentes lotions pour la peau. Ils peuvent remplacer l’eau dans les fabrications,
  • Une argile : purifiantes, nettoyantes, exfoliantes, ou colorantes, les argiles sont la base des masques pour le visage et les cheveux, et servent aussi pour les dentifrices.

Enfin, vous pouvez aussi ajouter des huiles essentielles en très petite quantité selon leurs propriétés et leur parfum.

Attention aux dosages !

Les huiles essentielles sont très puissantes, allergisantes, et, pour certaines, photosensibilisantes. Elles sont donc à utiliser avec prudence et parcimonie. Quoi qu’il en soit, testez vos produits dans le pli de votre coude au moins 48 heures avant de les utiliser. Si une rougeur ou des boutons se développent, abandonnez.

 

df
Marianne Leclère
Publié le

Partager cet article :