Se préparer à l'entretien d'embauche

Se préparer à l'entretien d'embauche
Se préparer à l'entretien d'embauche - ©Purestock

Un entretien de recrutement ne s'improvise pas. Que vous soyez débutant ou expérimenté, une préparation minutieuse s'impose. Tous les conseils pour réussir.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce genre de dialogue se produit couramment lors d'un entretien d'embauche :

"Pourquoi avez-vous répondu à cette annonce ? Eh bien ! c'est-à-dire que c'est ma femme qui a vu l'annonce dans le journal, alors, euh, voilà, j'ai répondu…" Imaginez l'effet de cette réponse sur le recruteur…

Pourtant, la question posée n'a rien d'inattendu ! "Les candidats se disent qu'ils ne tiendront jamais de tels propos. C'est pourtant ce qu'ils disent lors des simulations d'entretien à l'agence, constate Lucile Orléac, conseillère à l'emploi à Pôle emploi à Toulouse. Nous faisons systématiquement cet exercice pour leur faire prendre conscience qu'il faut absolument préparer l'entretien, pour ne pas être pris de court et se rassurer."

L'ultime étape

Votre CV a été sélectionné, vous faites partie des candidats retenus : ce serait trop bête de gâcher vos chances parce que vous n'avez pas consacré quelques heures à préparer l'ultime étape de votre recherche d'emploi.

Faites votre bilan professionnel

"Les bons vendeurs connaissent bien leurs produits. Donc, pour bien vous vendre, il faut bien vous connaître.

Bien connaître vos compétences, vos qualités, vos défauts, votre parcours professionnel", insiste Charles-Henri Dumon, du cabinet Michael Page, premier cabinet de recrutement français. "Si vous ne commencez pas toute recherche d'emploi par un sérieux bilan de carrière, vous avez toutes les chances d'échouer pendant l'entretien."

Si vous ne voulez pas vous engluer dans les détails, être sûr de ne pas oublier les faits les plus importants, rédigez votre bilan. Charles-Henri Dumon conseille de le faire à partir de trois axes : les compétences techniques, la personnalité, l'adaptabilité, c'est-à-dire la capacité à travailler avec une nouvelle équipe et à intégrer une nouvelle société.

Renseignez-vous sur l'entreprise

Si vous connaissez le nom de l'entreprise qui vous recrute - l'annonce à laquelle vous avez répondu n'est pas anonyme -, vous avez tout intérêt à recueillir le maximum de renseignements sur elle.

Vous pourrez ainsi vous faire une idée de son activité, de sa taille, de ses marchés, voire de son dynamisme si des articles de presse lui ont été consacrés. Cela vous permettra de mieux comprendre ses besoins.
Les sources de renseignements sont multiples.

Pôle emploi : l'agence met à la disposition des demandeurs d'emploi de la documentation sur les entreprises. Vous y trouverez peut-être celle qui vous intéresse.

Les chambres de commerce et d'industrie (CCI) : la plupart des CCI possèdent un centre de documentation ouvert au public. Vous y trouverez notamment le "Kompass", annuaire économique très complet, qui donne des informations de base sur les entreprises (année de création, effectif, nom du dirigeant, activité). Vous pourrez également y consulter la presse économique.

Internet : beaucoup d'entreprises ont maintenant leur site Internet. Il suffit de taper le nom de l'entreprise suivi de .fr ou de .com

Mettez-vous à la place du recruteur

Pour lui, l'entretien avec le candidat présente un double risque : passer à côté de la bonne personne et recruter la personne qui ne convient pas.

Toutes les questions qu'il vous pose ont pour but de limiter le plus possible ces risques en vérifiant l'adéquation entre le poste proposé, les compétences et les qualités du candidat.

Peut-être avez-vous déjà vécu cette expérience, pour le choix d'une assistante maternelle, par exemple, ou d'une garde-malade à domicile pour une personne âgée ?

Cela vous permet d'imaginer la difficulté à choisir la bonne personne… et de reprendre confiance en vous : dites-vous que vous représentez peut-être la solution à son problème.

Apprenez l'annonce par cœur

C'est essentiel pour répondre à la fameuse question "pourquoi ce poste vous intéresse-t-il ?".

Vous avez noté toutes les exigences du poste pour montrer, en parlant de votre parcours professionnel et de vos compétences, voire de vos diplômes, que vous êtes le candidat idéal.

Entraînez-vous à décrire votre parcours professionnel

"Parlez-moi de votre parcours" : 80 % de l'entretien va porter sur votre parcours professionnel, alors entraînez-vous à en faire un résumé clair, précis, pas trop rapide cependant. Si vous n'êtes pas débutant, il faut compter cinq minutes d'exposé, ce qui est beaucoup plus long qu'on le pense !

Commencez par votre premier emploi.

Mentionnez votre diplôme s'il est en relation directe avec le poste proposé : cela ne peut que rassurer le recruteur. Pour chaque poste occupé, citez des faits et des chiffres : le nom de l'entreprise, votre fonction exacte, la fonction de votre responsable hiérarchique et, le cas échéant, le nombre de personnes que vous encadriez. Si vous avez occupé un poste de secrétaire, il ne suffit pas de dire : "J'ai beaucoup appris avec ce patron pendant deux ans."

Il faut préciser ce que vous avez appris : par exemple, le logiciel Powerpoint qui vous a permis de devenir une pro des transparents projetés lors des réunions de commerciaux.

Préparez-vous à des questions personnelles

Êtes-vous marié(e) ? Avez-vous des enfants ? Comptez-vous en avoir ? (pour les femmes, évidemment !). Que fait votre conjoint(e) ? Quels sont vos qualités et vos défauts ?

Telles sont les questions plus personnelles auxquelles il faut vous attendre. Tant qu'elles restent sur ce registre, difficile de vous dérober.

En revanche, mettez un terme à un entretien qui aborderait le terrain des convictions religieuses et politiques ou des questions sexuelles.

À la question des enfants, répondez selon votre âge et votre situation de façon réaliste. À 25 ans, vous pouvez envisager d'en avoir, mais pas tout de suite. En tout cas, vous avez déjà prévu une organisation compatible avec les exigences du poste.

À la question des qualités et des défauts, restez sur le terrain professionnel : vous avez le contact facile, vous êtes rigoureux, vous êtes consciencieux, etc.

Parmi les défauts, choisissez de préférence un défaut qui ne nuise pas à votre poste et essayez de le minimiser. Exemple : "Je suis plutôt bavard, mais je peux me contrôler !"

"Si une question ou une objection vous déroute, faites-la décomposer par le recruteur ou répondez par une question du type “en quoi cela vous gêne-t-il ?”. Cela donne le temps de construire son argumentation", conseille Lucile Orléac.

Enfin, ne négligez pas les questions sur vos loisirs et vos hobbies : elles aideront le recruteur à cerner votre personnalité.

Posez des questions

"J'apprécie les candidats qui sont curieux du poste que je leur propose. Il faut qu'ils sachent dans quel univers ils se situent", insiste le responsable du recrutement d'une société de services.

En effet, l'entretien d'embauche n'est pas à sens unique. Vous aussi, vous voulez savoir si l'entreprise vous convient. Demandez des précisions sur le poste, sur l'organisation de l'entreprise. S'il est de notoriété que l'entreprise licencie - elle peut très bien recruter dans le même temps -, demandez des explications au recruteur. Vous aussi, vous cherchez à vous rassurer !

3 heures pour se préparer à l'entretien

Si vous êtes demandeur d'emploi inscrit à Pôle emploi, vous pouvez vous entraîner à l'entretien dans le cadre d'un atelier de recherche d'emploi.

Au programme : simulation d'entretien, travail sur les questions et les réponses possibles, évaluation des derniers entretiens que le candidat a pu avoir.

Son atout : il apporte une méthodologie plutôt que des réponses toutes faites.

"Nous essayons aussi de rendre le demandeur d'emploi actif. Celui-ci a tendance à attendre beaucoup de l'employeur, or l'entretien est un dialogue entre deux personnes qui n'ont pas encore une relation hiérarchique", indique Lucile Orléac, qui anime cet atelier à Pôle emploi à Toulouse. L'atelier dure trois heures. S'il n'est pas proposé par votre agence, vous pouvez vous inscrire dans l'atelier d'une autre agence.

Débutants : les questions qu'on risque de vous poser

Tout ce que vous avez à "vendre", ce sont vos études et un stage.

Attendez-vous aux questions suivantes :

Concernant vos études : Pourquoi avez-vous fait ces études ? Que pensez-vous de votre formation ? Pourquoi avez-vous arrêté vos études ? Pourquoi avez-vous continué vos études après le BTS (ou le DUT) ? Pensez-vous que ces études soient en adéquation avec ce poste ? Quelle était votre matière préférée ?

Pour les stages : Comment avez-vous trouvé vos stages ? Que vous ont-ils apporté ?

Si vous n'avez jamais fait de stage, essayez de mettre en avant des petits boulots (baby-sitting, cours) qui montrent votre volonté d'autonomie. Dites ce qu'ils vous ont appris.