Lycéens : les métiers qui vont recruter

Lycéens : les métiers qui vont recruter

Services à la personne, transport, bâtiment... Certains secteurs sont moins frappés par la crise actuelle ou vont recruter pour anticiper la reprise. Les lycéens doivent en tenir compte quand ils choisissent leur orientation post bac.

La crise actuelle fait craindre le pire en matière d’emploi. Pourtant, d'ici à 2015, des millions de poste seront à pourvoir dans certains domaines. Comment est-ce possible ? C’est l’effet positif du papy-boom. Les 6 millions de bébés de l’après-guerre arrivent à l’âge de la retraite et vont libérer 600 000 places par an. Même si des postes ne seront pas remplacés, il faudra recruter pour assurer l’activité des entreprises.

Un nouveau mode de vie

Parallèlement, notre mode de vie change : nous vivons de plus en plus vieux, nous devons nous adapter à une énergie de plus en plus rare et chère, nos échanges commerciaux se mondialisent… Ces transformations auront une incidence importante sur les opportunités d’emploi. Des filières embaucheront donc plus que d'autres.

Soigner la population vieillissante

Près de 740 000 emplois seront à pourvoir d’ici à 2015 dans la santé et le bien-être. Beaucoup de cadres infirmiers sont partis à la retraite. Or la demande de soins augmente. Diplôme en poche, on trouve du travail tout de suite.

Plus d’un quart des Français auront plus de 60 ans en 2025, la pénurie d’infirmiers et d’aides-soignants va donc perdurer. Pour exercer ce métier, il faut avoir envie de s’occuper de son prochain et aimer les responsabilités. La palette des spécialisations est large : urgences, bloc opératoire, réanimation, puériculture ou management.

Infirmier : quelle formation ?

Tout type de bac. Le concours d’infirmier n’est pas d’un niveau élevé, à condition de s’entraîner au préalable aux tests psychotechniques. La formation dure trois ans et demi à temps plein. Elle sera revalorisée d’ici à un an pour donner droit à un équivalent licence (au lieu de bac + 2 comme aujourd’hui). Certains centres d’apprentissage proposent également la formation d’infirmier en alternance.

Renseignements : www.infirmiers.com

S’occuper de bébés et de personnes âgées

On estime à plus d’1 200 000 les emplois à pourvoir d’ici à 2015 dans les services à domicile. Garde d’enfants, petit bricolage, dépannage informatique, cours de musique ou coach sportif…, les emplois de service élargissent leur palette et ne cessent de se développer grâce aux particuliers, qui sont les premiers employeurs.

L’essentiel de la demande concerne l’aide aux personnes dépendantes et le ménage, mais le secteur se professionnalise. Aujourd’hui, plus de 4 600 entreprises spécialisées sont agréées par l’État et reconnues par l’Agence nationale des services à la personne.

Service à domicile : quelle formation ?

Aucune, mais il faut être disponible, avoir de la patience et le sens de l’organisation. Ce savoir-faire pourra faire l’objet d’une qualification par le biais de la VAE, valorisation des acquis de l’expérience.

Renseignements : www.servicesalapersonne.gouv.fr, www.assistante-maternelle.biz ou www.admr.org.

Produire des aliments sains

Plus de 892 000 postes devraient être vacants d’ici à 2015 dans le secteur agroalimentaire, la restauration et le transport. Environ 7 000 départs à la retraite de techniciens des industries agroalimentaires sont prévus à partir de 2010 dans trois secteurs : la production (pour encadrer les conducteurs des machines), la maintenance (pour réparer) et le commerce. Les techniciens de maintenance sont particulièrement recherchés.

Agroalimentaire : quelle formation ?

Bac S ou bac technologique SVT, puis BTS industries agroalimentaires ou DUT génie biologique. L’agroalimentaire s’est doté de ses propres instituts de formation (Ifria). Ils préparent en alternance du CAP à l’ingénieur, ce qui permet d’être rémunéré pendant la formation.

Ceux que les études classiques rebutent peuvent opter pour un bac pro, à partir de la troisième. Ils ont de bonnes chances de décrocher un emploi dans les trois mois. Ensuite, s’ils le désirent, ils pourront augmenter leur qualification par le biais de la formation continue. Ceux qui sont attirés par le commerce opteront pour les Ifria, qui ont développé des partenariats avec des écoles de commerce.

Renseignements : www.ifria-apprentissage.fr

Rendre le bâtiment plus vert

Le bâtiment et les travaux publics devraient offrir plus de 720 000 postes d’ici à 2015. Pour répondre aux décisions prises lors du Grenelle de l’environnement, les propriétaires vont devoir avant cette date mettre leurs logements aux normes environnementales.

Le bâtiment va donc recruter des ouvriers qualifiés sachant travailler les nouveaux matériaux d’isolation : thermiciens (plomberie, chauffage), maçons, plâtriers, peintres façadiers ou décorateurs, et chefs de chantier. Les besoins sont forts, et les recrutements s’effectuent dès l’obtention du CAP.

Pour stimuler les vocations, l’indemnité proposée au cours de la formation est légèrement supérieure (5 à 10 %) à celle des autres secteurs. Avec un bac classique, on peut se tourner vers le bâtiment, à condition de se former aux techniques du métier.

Métiers du bâtiment : quelle formation ?

CAP, BEP, bac pro, bac technologique ou BTS. La formation peut s’effectuer en alternance dans un CFA.

D’ici à 2010, la moitié des chefs d’entreprises artisanales cesseront leur activité et devront être remplacés. Si vous avez le sens de la gestion et l’esprit d’entreprise, vous pouvez reprendre une entreprise et la faire prospérer.

Renseignements : www.capeb.fr ou www.ffbatiment.fr

Sécurité : un emploi qui laisse du temps libre

Près de 90 000 emplois seront à pourvoir d’ici à 2015. L’ensemble des professions liées à la sécurité des biens et des personnes est en cours de restructuration et de professionnalisation.

Agent de sécurité : quelle formation ?

Pour être agent de sécurité, il faut être titulaire d’un contrat de qualification professionnelle d’agent de prévention et de sécurité (CQPAPS). La formation dure dix jours. Elle s’adresse aux jeunes majeurs ayant un casier judiciaire vierge. Aucun diplôme n’est exigé.

Le métier s’exerce par tranches de douze heures. En enchaînant trois vacations, on effectue trente-cinq heures et on dispose d’une belle plage de temps libre.

Renseignements : www.fpsg.fr

En savoir plus sur les métiers qui recrutent

  • "Les métiers en 2015", rapport de la Dares, sur www.strategie.gouv.fr.
  • Les enquêtes "Génération" sur www.cereq.fr et "L’insertion des jeunes", guide pratique d’Alternatives économiques.
  • www.onisep.fr : tout sur les métiers et les professions.