Fonction publique : un accès pour les non-diplômés

Fonction publique : un accès pour les non-diplômés

Intégrer la fonction publique quand on n'a pas ou peu de diplômes est possible grâce au Pacte. Ce parcours est destiné aux moins de 26 ans.

Caissière, manutentionnaire, femme de ménage : depuis trois ans, Coralie, 22 ans, enchaîne petits boulots et CDD. "J'ai obtenu un BEP de comptabilité, mais les entreprises veulent au minimum un BTS." C'est dans son agence ANPE qu'elle repère, en avril, une annonce de la préfecture de l'Yonne qui propose un poste de secrétaire administratif, assorti d'une période de formation en alternance. Elle postule, son dossier est retenu et, à l'issue d'un entretien avec un jury, elle est sélectionnée. Elle a rejoint son poste le 3 juillet, en alternance avec une formation au secrétariat dans un organisme spécialisé, le Greta.

Si tout va bien, à l'issue de sa période de professionnalisation, elle sera titularisée sans avoir à passer de concours. "Pour moi, c'est une deuxième chance : celle d'apprendre un vrai métier, d'avoir un emploi stable où je pourrai m'épanouir et peut-être évoluer", se réjouit la jeune fille.

Parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale

La filière qu'emprunte Coralie se nomme le Pacte (pour Parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale, de la fonction publique hospitalière et de la fonction publique de l'État). C'est une nouvelle voie d'accès à la fonction publique destinée à favoriser la cohésion sociale.

"Le but du Pacte, explique Véronique Poinssot, au ministère de la Fonction publique, est de rendre la fonction publique plus représentative de la société qu'elle sert, de remettre en marche l'ascenseur social et de faire jouer un rôle plus actif à la fonction publique en matière de lutte contre les discriminations et contre l'exclusion."

Comment se déroule la sélection

Les 16-25 ans intéressés doivent réclamer un dossier de candidature à l'ANPE. Après avoir vérifié qu'ils remplissent les conditions requises, l'agence transmet leur dossier à l'administration concernée. Une commission de sélection examine les demandes et auditionne les jeunes. Le ou les candidats retenus le sont en fonction de trois principaux critères : expérience personnelle, motivation, capacité d'adaptation à l'emploi à pourvoir.

Certaines administrations ou collectivités préfèrent une adéquation au poste (par exemple, un CAP de cuisine pour un agent de restauration), d'autres se fient avant tout à la motivation du candidat, même si son profil paraît très éloigné du poste.

Un à deux ans de formation

Le Pacte s'étale entre une et deux années. Sa durée dépend des besoins de qualification du jeune. Au moins 20 % du temps est consacré à la formation et, dans son poste, il est suivi par un tuteur qui l'aide dans son travail.

Le jeune signe un contrat de droit public qui comporte une période d'essai de deux mois. Il perçoit au minimum 55 % du traitement de la fonction publique (55 % de 1 283,20 € brut mensuel) s'il a moins de 21 ans, et 70 % au-delà de cet âge. Pendant cette période, il cotise à l'Ircantec (caisse de retraite des non-titulaires de la fonction publique).

À l'issue du Pacte, après qu'une commission a vérifié ses aptitudes, le jeune est titularisé dans le corps ou le cadre d'emplois dans lequel il a effectué son parcours. S'il souhaite ultérieurement présenter des concours, la durée du Pacte comptera pour l'ancienneté requise.

Trois secteurs de la fonction publique proposent des emplois

L'offre d'emploi dans la fonction publique est diversifiée :

Tous les services de l'État, en administration centrale (à Paris) ou dans les services "déconcentrés". En 2006, les préfectures ont proposé 49 postes, le ministère de l'Éducation nationale 154 (notamment dans les rectorats), le ministère de la Défense 80, et le ministère des Affaires étrangères 8.

La fonction publique territoriale, c'est-à-dire les collectivités locales : conseils régionaux, conseils généraux (les départements) et communes. Toutefois, ce sont plutôt les structures importantes qui recrutent en Pacte, les communes préférant prendre des apprentis.

La fonction publique hospitalière, c'est-à-dire les hôpitaux. Les emplois proposés relèvent de la catégorie C, ce qui correspond à des postes d'employés et d'ouvriers. Leurs profils sont extrêmement variés selon le ministère, la collectivité ou l'établissement employeur. Cette année, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris proposait, par exemple, des emplois dans la restauration, la plomberie, la sécurité-incendie et le transport-manutention.

Les Affaires étrangères ont embauché des magasiniers de bibliothèque et des agents de reprographie, l'Éducation nationale des adjoints administratifs, la Défense va former des ouvriers professionnels dans de nombreux corps de métier. Les conseils généraux, eux, recrutent sur des postes administratifs et techniques.