Comment devenir pompier volontaire

Comment devenir pompier volontaire

Les sapeurs pompiers volontaires, hommes et femmes confondus, sont 200 000 à s’engager au service des autres, quotidiennement en France. Voici les étapes à suivre pour devenir pompier volontaire.

Le profil du pompier volontaire

Pour devenir sapeur-pompier volontaire, il faut :

- Avoir entre 16 et 55 ans (21 ans au moins pour les officiers)

- mesurer au moins 1,60 m

- avoir une bonne vue

- être en bonne condition physique

- jouir de ses droits civiques

- ne pas avoir fait l'objet d'une peine afflictive ou infamante inscrite à son casier judiciaire

- se trouver en position régulière au regard du service national

- résider régulièrement en France.

Le parcours du postulant commence par la caserne ou le centre de secours les plus proches : ils peuvent vous renseigner sur leurs besoins. En effet, inutile de poursuivre si les effectifs sont au complet : vous devez résider dans un rayon proche pour être mobilisable rapidement.

Les étapes à suivre pour devenir pompier volontaire

Si la visite à la caserne vous apprend que vous pouvez poursuivre le parcours (profitez-en pour vous faire confirmer vos aptitudes physiques), vous devez préparer votre CV et écrire une lettre de motivation.

Cette lettre sera transmise au service départemental d'incendie et de secours (SDIS), chargé d'organiser l'activité de l'ensemble des centres du département.

Savoir nager

Vous serez alors convoqué pour effectuer une série de tests qui permettront de juger de votre condition physique et pour passer une visite médicale conduite par un médecin du corps des sapeurs-pompiers.

Au plan physique, inutile d'être un champion. Si les épreuves varient d'un département ou d'une spécialité à l'autre, être en bonne forme suffit généralement. Seul impératif : savoir nager.

Une formation spécifique

Troisième étape : l'entretien de motivation. Il prend la forme d'une discussion avec plusieurs représentants du corps des sapeurs-pompiers. Si le postulant passe l'épreuve, il est alors affecté à une unité et commence sa formation.

Des sessions sont organisées deux ou trois fois par an, souvent pendant les vacances scolaires. Elles concernent tous les aspects des interventions : secours à la personne, incendie, maniement du matériel…

Une fois une formation effectuée, le volontaire est mobilisable pour ce type d'intervention. Des sessions spécifiques sont organisées pour des spécialités telles que maître-chien, recherche, intervention en milieu périlleux, etc.

Stages de recyclage

Tout au long de sa vie active, le sapeur-pompier est tenu d'actualiser ses connaissances en participant à des stages de recyclage. C'est une condition impérative pour poursuivre son activité. Le sapeur-pompier volontaire s'engage pour une période de cinq ans, renouvelable tacitement. Il perçoit un dédommagement sur la base de 7 à 10 € par heure quand il est en intervention. Ses périodes de garde ou d'astreinte peuvent donner lieu à une indemnisation spécifique.

Devenir jeune sapeur pompier dès 11 ans

Le jeune qui veut découvrir le quotidien des sapeurs pompiers ou s’initier aux techniques peut devenir Jeune sapeur-pompier (JSP). Il lui faudra produire un certificat médical d’aptitude physique, être âgé de 11 à 18 ans et se munir d’une autorisation parentale s’il est mineur. Les jeunes de nationalité étrangères peuvent aussi intégrer cette section. Les JSP ne font pas d’intervention. Ils ne sont présents qu’à l’instruction. Ils apprennent ainsi à connaître le matériel d’incendie et son maniement, participent à des manœuvres régulières, pratiquent le sport et la gymnastique, suivent une formation aux premiers secours et peuvent préparer le brevet national de JSP dès 16 ans.

Et aussi sur Dossier familial