Comment devenir fonctionnaire ?

Comment devenir fonctionnaire ?

La fonction publique offre de nombreuses possibilités de carrières. Mais pas facile de devenir fonctionnaire : le nombre de candidats qui postulent est très important. Voici 3 exemples de concours externes de la fonction publique d'État.

Pour devenir fonctionnaire, les bacheliers peuvent passer certains concours, dits concours externes de la fonction publique, ou encore 1er concours. S'ils sont admis, les candidats suivent une formation en école, pendant laquelle ils sont rémunérés. En contrepartie, ils signent l'engagement de servir l'Etat pendant un certain nombre d'années.

À noter : si vous avez déjà exercé une activité professionnelle, vous pouvez tenter le 3e concours de la fonction publique.

Voici trois exemples de concours externes (1er concours) de la fonction publique accessibles avec ou sans le bac.

Concours de gardien de la paix

Conditions de participation

Pour se présenter au concours de gardien de la paix, il faut être de nationalité française, âgé(e) de 17 ans au moins et 35 ans au plus, (sauf dérogations), au 1er janvier de l'année du concours. Il faut également être titulaire du baccalauréat ou d'un diplôme équivalent ou justifier d’au moins 3 ans d’activité dans la même catégorie socioprofessionnelle que celle de l’emploi postulé (2 ans pour les titulaires du diplôme national du brevet, d’un CAP ou d’un BEP).

Enfin, il faut avoir un casier judiciaire vierge, être recensé et avoir accompli la journée d’appel de préparation à la défense, ou être en règle avec la législation sur le service national (autres candidats).

Par ailleurs le candidat doit remplir les conditions d'aptitude physique requise, notamment :

  • être médicalement apte à un service actif de jour comme de nuit,
  • avoir une acuité visuelle, après correction, au moins égale à 15 dixièmes pour les deux yeux, avec un minimum de 5 dixièmes pour un œil, chaque verre correcteur ou lentille ayant un maximum de trois dioptries pour atteindre cette limite de 15 dixièmes,
  • être apte au port et à l’usage des armes.

Epreuves d'admissibilité

D'abord, les candidats passent des épreuves d'admissibilité :

  • une étude d’un texte ;
  • un questionnaire portant soit sur les connaissances générales (évènements qui font l’actualité, cadre institutionnel politique français et européen, règles du comportement citoyen), soit sur le programme du baccalauréat professionnel spécialité "sécurité prévention" en vigueur l’année d’ouverture du concours ;
  • un questionnaire portant sur les fondamentaux scolaires en orthographe et grammaire courantes ainsi que sur les calculs arithmétiques et algébriques simples ;
  • des tests psychotechniques.

Epreuves d'admission

Ensuite, ils subissent des épreuves d'admission : entretien, épreuves d'exercices physiques, épreuve orale de langue étrangère. Les lauréats reçoivent une formation rémunérée d'un an qui alterne périodes en école et en service actif.

Concours de surveillant pénitentiaire

Conditions de participation

Le concours de surveillants pénitentiaires est ouvert aux titulaires du brevet des collèges, ou d’un diplôme ou titre enregistré et classé au moins au niveau V dans le répertoire national des certifications professionnelles.

Le candidat doit remplir les conditions suivantes

  • avoir entre 19 et 40 ans au 1er janvier de l'année du concours ;
  • posséder la nationalité française ;
  • jouir de ses droits civiques ;
  • ne pas avoir de mentions portées au bulletin n°2 du casier judiciaire incompatibles avec l’exercice des fonctions de surveillant ;
  • se trouver en position régulière au regard du code du service national.

En outre, il faut :

  • avoir une acuité visuelle, après correction, au moins égale à quinze dixième pour les deux yeux avec un minimum de cinq dixième pour un œil, chaque verre correcteur ou lentille ayant un maximum de trois dioptries pour atteindre cette limite de 15 dixième ;
  • être médicalement apte à un service de jour comme de nuit ;
  • être en mesure d’accomplir tous les gestes professionnels s’agissant du contrôle par l’oeilleton. Pour accomplir ces gestes, l’axe des yeux de l’agent doit se situer au minimum à 1.50m du sol.

Epreuves d'admissibilité

Les épreuves d'admissibilité comportent :

  • une série de questions à choix multiple,
  • une série de questions de raisonnement logique faisant appel aux qualités d’analyse, d’observation, de déduction et de bon sens du candidat,
  • la rédaction d’un compte rendu établi à partir d’un ou de plusieurs documents relatifs à un événement ou un incident susceptible de survenir à l’occasion de l’exercice des fonctions de surveillant de l’administration pénitentiaire.

Epreuves d'admission

Les candidats doivent passer une épreuve orale consistant, au choix, à un entretien de personnalité, ou à la reconnaissance des acquis de son expérience professionnelle dès lors qu’ils disposent d’une expérience professionnelle minimale de trois ans. Les candidats doivent ensuite réussir les épreuves physiques. Les lauréats suivent une formation rémunérée de huit mois au sein de l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire (ENAP) située à Agen, alternant cours et stages en situation.

Concours de contrôleur des finances publiques

Conditions de participation

Accèdent au métier de contrôleur des finances publiques des diplômés au minimum du bac, qui possèdent la nationalité française, n'ont pas subi de condamnations figurant au bulletin n°2 du casier judiciaire et sont en situation régulière au regard des obligations du service national. Aucune condition d'âge n'est exigée.

Epreuves d'admissibilité

Le concours comporte une épreuve de pré-admissibilité, c'est-à-dire un questionnaire à choix multiple en culture générale, français, mathématiques et logique. Les épreuves d'admissibilité commencent par des questions et/ou cas pratique à partir d’un dossier composé de documents à caractère économique et financier. Puis, au choix du candidat :

  • résolution d’un ou plusieurs problèmes de mathématiques ;
  • résolution d’un ou plusieurs exercices de comptabilité privée ;
  • composition sur un ou plusieurs sujets donnés et / ou cas pratiques d’économie ;
  • composition sur un ou plusieurs sujets donnés et / ou cas pratiques de droit.

Epreuves d'admission

Le concours se termine par une épreuve orale d'admission. Les candidats reçus suivent une formation rémunérée d'un an, soit sept mois de stage théorique à l’Ecole nationale des finances publiques (établissement à Lyon ou Clermont Ferrand), quatre mois de stage pratique dans le département d'affectation et un mois de formation premier métier.