Ce qu'il faut savoir sur l'essai professionnel

Le recruteur peut décider de tester un candidat à l'embauche. Cette pratique, non encadrée par la loi et non obligatoire, répond néanmoins à certaines à règles.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
L'essai professionnel, qui doit être court, permet de vérifier l'aptitude du candidat à l'embauche.
© AntonioDiaz/adobestock

Qu’est-ce qui définit l'essai professionnel ?

> C'est une épreuve qui permet au recruteur de vérifier les compétences d’un candidat lors de la phase de sélection. Elle consiste à réaliser une tâche bien précise, le plus souvent technique, comme l’utilisation d’un logiciel ou la conduite d’un engin, par exemple. Cette tâche réalisée par le candidat à l’embauche ne peut pas être facturée par l’employeur à un client.

Quelle est sa durée ?

> Elle dépend de la nature de l’emploi concerné. Elle peut s’étaler sur plusieurs heures, voire sur une journée. Cependant, elle est toujours courte. En effet, si un essai évalue les aptitudes d’un candidat, il ne doit pas se transformer en une mission de travail.

Est-il rémunéré ?

> Non, car ce n’est pas une prestation de travail. Toutefois, certains secteurs d’activité versent une gratification. C’est notamment le cas de la coiffure, dont la convention collective (article 7.1.1) prévoit une indemnité forfaitaire de déplacement basée sur sept fois le taux horaire minimum garanti du poste à pourvoir.

Quelles différences avec une période d’essai ?

> Il intervient avant le recrutement – il est donc établi en dehors de toute relation contractuelle – et sert à mesurer les aptitudes du candidat lors de la réalisation d’une tâche sans lien de subordination. La période d’essai, elle, débute après la signature du contrat de travail et vise à évaluer les capacités du salarié à s’intégrer dans son nouveau travail.

Doit-on exécuter les tâches de son futur travail ?

> Oui, le candidat effectue une tâche identique à celle qu’il sera amené à faire s’il est embauché mais pas dans les conditions normales de cet emploi. Dans le cas contraire, l’essai pourra être requalifié en contrat de travail et donner lieu au paiement d’indemnités au motif d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse.

df
Vanessa Vertus
Publié le

Partager cet article :