Un bilan de compétences pour rebondir

Un bilan de compétences pour rebondir

Le bilan de compétences est un moyen efficace pour faire le point sur votre carrière, vos aspirations, vos aptitudes...

Les raisons de recourir à un bilan de compétences sont variées : envie de changement professionnel, désir de reconversion, menace de licenciement, besoin de faire le point sur son parcours...

Pour autant, le bilan de compétences répond à un objectif précis : permettre à l’intéressé de "définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation (article L.6313-10 du Code du travail)".

Le bilan de compétence pour les salariés du privé

Si vous êtes un salarié du privé, le bilan de compétences peut vous être proposé par votre employeur dans le cadre du plan de formation de l’entreprise. Mais il ne peut pas vous être imposé. Si vous refusez, vous ne pouvez être ni sanctionné, ni licencié.

Demander un congé à titre individuel pour le bilan de compétences

Il est possible également de demander, à titre individuel, un congé qui vous permette d’effectuer un bilan de compétences. Il ne vous sera accordé qu’à certaines conditions : vous devez justifier d’une ancienneté d’au moins cinq ans (consécutifs ou non) en tant que salarié, dont douze mois dans votre entreprise actuelle.

Votre employeur doit recevoir votre demande au plus tard soixante jours avant le début du bilan. Il peut surseoir à votre requête pour raisons de service (report de six mois au plus), mais en tout état de cause il doit vous répondre dans les trente jours suivant la réception de votre demande. S’il l’accepte, votre congé sera assimilé à une période de travail effectif.

La prise en charge par l'organisme agréé

Ensuite, vous devez demander une prise en charge de votre congé à l’organisme collecteur paritaire agréé finançant le congé individuel de formation (Opacif) dont dépend votre entreprise : si elle est acceptée, elle couvrira votre rémunération et les frais liés à la formation. Mais assurez-vous que le prestataire choisi figure sur la liste établie par cet organisme paritaire.

"Certains salariés ne souhaitent pas que leur employeur sache qu’ils veulent suivre un bilan de compétences. Dans ce cas, s’ils remplissent les conditions d’ancienneté, ils peuvent l’entreprendre en dehors de leur temps de travail et demander une prise en charge à l’Opacif dans le cadre du congé individuel de formation", précise Annie-Laure Assis, conseillère en formation continue, responsable du département Bilan Orientation du GIP FICP de Paris.

Des séances sur plusieurs semaines

Le congé pour bilan de compétences est fixé à 24 heures. Le bilan se déroule en trois phases et les séances s’étalent en général sur plusieurs semaines.

La première phase, dite préliminaire, consiste à vérifier votre motivation et analyser vos besoins. La seconde, dite d’investigation, va vous demander un travail approfondi de réflexion sur votre parcours professionnel et personnel, sur vos compétences, vos atouts, vos souhaits et les orientations possibles.

"Avant toute chose, nous aidons le bénéficiaire à s’interroger sur ses motivations et ses attentes, explique Annie-Laure Assis. Est-il prêt à mieux se connaître, à envisager un changement, parfois à se remettre en question ? Que recherche-t-il à travers le bilan de compétences : une évolution dans l’entreprise, une reconversion vers un autre métier, une formation ?"

Un travail personnel s'impose

La réussite de votre bilan de compétences dépend en grande partie de vous et du travail personnel que vous allez réaliser, mais également de la faisabilité de votre projet. Le consultant va vous guider et vous accompagner.

"Nous ne traitons pas de certains aspects : le bilan n’est pas une thérapie, les situations de mal-être personnel, par exemple, relèvent de l’intervention d’un psychologue hors bilan", ajoute Annie-Laure Assis.

Un bilan de compétences sous forme de synthèse

Au terme de plusieurs heures d’entretien individuel, éventuellement de tests et de questionnaires, de recherches documentaires en fonction du projet, et de contacts pris avec des professionnels, les résultats de votre bilan vous seront remis au cours de la troisième phase, dite de conclusion, sous forme d’un document de synthèse dont vous êtes seul destinataire.

Il ne peut être communiqué à votre employeur qu’avec votre accord. Dans ce cas, attention à la confidentialité de certaines informations.

À qui s’adresser pour faire un bilan de compétences ?

  • Au service du personnel ou au service formation de votre entreprise.
  • Au Fongecif (fonds de gestion du congé individuel de formation) ou à l’Opacif (organisme paritaire) agréé dont vous dépendez. Renseignements sur www.fongecif.com.
  • À un espace bilan de compétences (www.eduscol.education.fr, onglet "Sommaire", "Formation des adultes") ou à un centre interinstitutionnel de bilan de compétences (voir le site de la Fédération nationale : www.cibc.net).