Bilan de compétence, VAE : faire le point sur ses acquis professionnels

Bilan de compétence, VAE : faire le point sur ses acquis professionnels

Bilan de compétences comme VAE sont autant d’étapes essentielles pour définir un projet professionnel ou simplement faire le point.

Faire un bilan pour évaluer ses connaissances et ses motivations peut donner des pistes pour l'évolution de sa carrière professionnelle.

Demander un bilan de compétences

Le bilan de compétences peut être effectué soit dans le cadre du plan de formation de l’entreprise, soit en prenant un congé.

Vous avez droit à ce congé si vous justifiez d’au moins 5 ans d’activité salariée, dont 12 mois dans l’entreprise. A contrario, votre employeur ne peut pas vous l’imposer.

Vous devez lui réclamer par écrit une autorisation d’absence d’une durée de 24 heures au maximum, au moins 60 jours avant le début du bilan. Il vous faut ensuite demander un financement au Fongecif (ou Opacif) dont dépend votre entreprise, pour obtenir une prise en charge des frais de bilan et de votre salaire.

Le financement peut vous être refusé par l’organisme, notamment pour des raisons budgétaires.

Le bilan est réalisé par un organisme extérieur à votre entreprise, soumis au secret professionnel. Au cours de la phase préliminaire, vous serez reçu individuellement pour définir vos besoins et être informé des conditions du déroulement du bilan et des moyens utilisés.

La phase d’investigation vous permet d’identifier et d’évaluer vos compétences et vos aptitudes. Au cours de la phase de conclusion, les résultats du bilan vous sont exposés, à vous et à vous seul. Ces documents ne peuvent être communiqués à aucune autre personne sans votre accord.

Valider ses acquis professionnels

La validation des acquis de l’expérience (VAE) vous permet d’obtenir un diplôme ou un certificat de qualification professionnelle, à partir d’une expérience professionnelle ou bénévole (syndicat, association…) d’au moins 3 ans.

La VAE ne peut pas vous être imposée. Elle peut être prise en charge dans le cadre du plan de formation, du droit individuel à formation (DIF) ou par Pôle emploi si vous percevez les allocations de retour à l’emploi.

Il vous faudra constituer un dossier de candidature retraçant votre expérience, qui sera soumis à un jury.

Vous pourrez être convoqué à un entretien, éventuellement soumis à une procédure de mise en situation professionnelle.

Le jury vérifiera si vous possédez les compétences, les aptitudes et les connaissances exigées, puis il prononcera la validation si toutes les conditions sont réunies.