5 choses à savoir sur… le congé maternité

5 choses à savoir sur… le congé maternité
Si vous êtes salariée, le congé maternité est de 16 à 46 semaines selon le nombre d’enfants attendus et d’enfants à charge. - © PeopleImages

La jeune maman est protégée à son retour dans l’entreprise. Voici les modalités de reprise d’activité à connaître.

Combien de temps dure le congé maternité ?

Si vous êtes salariée, le congé maternité est de 16 à 46 semaines selon le nombre d’enfants attendus et d’enfants à charge.

Sous réserve de l’avis favorable du médecin qui suit la grossesse et si vous le souhaitez, il peut être plus court, mais jamais inférieur à 8 semaines, dont 6 minimum après l’accouchement.

Un congé prénatal avancé entraîne la réduction de la période postnatale et vice versa.

De leur côté, chefs d’entreprise et travailleuses indépendantes bénéficient de 44 jours ouvrés consécutifs, dont 14 après l’accouchement.

Peut-on travailler pendant le congé maternité ?

Oui, si vous le souhaitez, en entreprise ou en télétravail, dès lors que la période d’interruption de 8 semaines est respectée, mais votre employeur ne peut pas vous l’imposer.

En revanche, vous ne pouvez pas travailler chez un autre employeur pendant le congé maternité, sauf si vous êtes à temps partiel et que vous respectez les 8 semaines d’arrêt.

Est-il garanti de retrouver son poste ?

En tant que salariée, vous devez retrouver votre poste ou un poste équivalent. Cela donne parfois lieu à litige. Sachez que la déclassification est interdite : si vous êtes cadre, vous le restez.

Par ailleurs, vous percevez obligatoirement le même niveau de rémunération qu’à votre départ, ou majoré selon votre ancienneté ou d’éventuelles augmentations à vos collègues en votre absence.

Une étude menée par Cadreo, en 2016, indique néanmoins que la moitié des femmes cadres continuent de travailler à distance pour conserver leur place dans l’entreprise et leurs acquis.

L’entretien de retour est-il obligatoire ?

Contrairement à l’entretien professionnel de départ en congé maternité (facultatif), celui de retour est obligatoire.

Il permet de faire le point sur votre poste. Vous pouvez évoquer l’aménagement de votre temps de travail, votre formation, vos souhaits d’évolution, etc.

Il donne lieu à la rédaction d’une synthèse contresignée par la salariée.

Peut-on être licencié à son retour de congé maternité ?

Sauf rupture conventionnelle, l’employeur n’a pas le droit de rompre un contrat de travail pendant un congé maternité ni pendant les 10 semaines suivantes. Le conseil de prud’hommes peut, dans ce cas, annuler un licenciement.

Toutefois, si une salariée commet une faute grave, la rupture ne peut être effective qu’à l’issue du congé.