Résister au stress au travail

Résister au stress au travail

Certains événements récents l’ont démontré : le stress professionnel, conséquence des contraintes plus fortes sur les conditions de travail, est très répandu. Mais il est possible de réagir et de le limiter.

Près d’un Français sur deux se déclare stressé par son travail. Demande de productivité accrue, contradiction dans les diverses exigences du poste (faire vite et bien), absence de reconnaissance, incertitude quant à l’avenir de son entreprise, les facteurs de stress au travail observés par l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) sont nombreux.

Le rythme de travail en cause

Selon la définition officielle de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, "le stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face".

Un déséquilibre qui s’est accru avec l’intensification des conditions et du rythme de travail. En 1984, 28 % des salariés avaient un rythme de travail imposé par une demande à satisfaire immédiatement. Aujourd’hui, ils sont 53 % dans ce cas.

Plus grave, le stress peut rendre malade. "Le rôle du stress professionnel apparaît incontestable pour un certain nombre de maladies, comme les pathologies cardiaques, les pathologies musculaires et les troubles mentaux", affirme Patrick Légeron, psychiatre et spécialiste du stress au travail.

Travailler ses émotions

Il est donc urgent de diminuer notre taux de stress, mais avons-nous vraiment les moyens de le faire ? "Oui, répond Françoise Lauer, psychiatre et consultante au cabinet Stimulus, car s’il existe des facteurs de stress réels, comme la pression des objectifs, l’organisation du travail, les conséquences de ces facteurs sont différentes selon les individus. Très souvent, c’est ce qu’on pense de la réalité qui nous fait stresser, plus que la réalité elle-même."

Dans les formations qu’elle anime auprès de salariés, Françoise Lauer leur demande de travailler sur les émotions ressenties en situation de stress, puis de les analyser afin de voir les choses de façon plus objective. "Les gens se mettent beaucoup la pression eux-mêmes en n’osant pas refuser du travail. Or, dire non, c’est possible, à condition d’utiliser le bon ton, les bons mots, d’argumenter. Après avoir parlé à leur manager de cette façon, certains salariés m’ont dit avoir découvert un autre homme", soutient-elle.

N’hésitez pas à chercher des appuis

Si, en dépit de vos efforts, la communication passe mal avec votre responsable, ne restez pas seul avec votre problème. Le consultant anglais James Manktelow conseille de se trouver des alliés dans l’entreprise : vos collègues, une autre direction, des clients, des fournisseurs. Sylvie, chargée de communication interne chez un opérateur téléphonique, subissait les critiques incessantes et injustifiées de sa supérieure sur son travail. Elle partait le matin la peur au ventre et rentrait le soir en larmes. Elle a fini par en parler à son ancien responsable. Résultat : "Ma chef s’est soudainement adoucie, et mon entretien annuel, que je redoutais tant, s’est passé de façon très correcte."

Si la situation est bloquée, si votre stress se mue en souffrance, vous pouvez aussi aller voir votre médecin du travail. Il est habilité à faire des propositions de mutation ou de changement de poste. Votre employeur doit les prendre en considération. S’il est en désaccord, la décision en revient à l’inspecteur du travail. Selon l’article L4121-1 du Code du travail, l’employeur doit protéger la santé physique et mentale de ses salariés.

Enfin, dans les entreprises de plus de 50 salariés, il existe un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Celui-ci peut faire intervenir un cabinet spécialisé sur des conditions de travail trop stressantes. Résister au stress au travail, c’est aussi le tenir à distance de votre sphère privée. Pour cela, pratiquez un sport, suivez un régime alimentaire équilibré, ménagez du temps, pour vous, pour vos loisirs, pour vos amis et pour vos proches.